← Revenir aux actualités

Assises de l’électro-mobilité : table ronde sur les politiques publiques et privées mises en œuvre pour accompagner la croissance de l’électro-mobilité Rédigé par Emmanuel Maumon le 22 Nov 2021 à 06:00 0 commentaires

Les Assises de l’électro-mobilité ont eu lieu les 15 et 16 novembre à Marseille. Une manifestation co-organisée par l’AVEM et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône. C’est d’ailleurs dans l’hémicycle du Conseil départemental que se sont déroulées l’ensemble des tables rondes. Celles-ci ont permis de dresser un panorama très complet de l’ensemble de l’écosystème de ce secteur. Dans une série d’articles, nous allons résumer la teneur de la plupart d’entre-elles. La première avait pour thème les politiques mises en œuvre pour accompagner la croissance de l’électromobilité. Elle avait pour intervenants Jean-Marc Zulesi (Député des Bouches-du-Rhône et co-président de France Mobilités), Claude Renard du Ministère de la Transition Ecologique, Nicolas Doré de l’ADEME et Bernard Guillarme de l’Avere-France.

Des lois pour favoriser le développement de l’électro-mobilité

Assises de l'électro-mobilité - Jean-Marc Zulesi

Jean-Marc Zulesi s’est fortement impliqué dans l’élaboration de la Loi d’Orientation des Mobilités et de la loi Climat et Résilience. Deux lois qui ont notamment permis de faciliter le développement des bornes de recharge, en particulier dans les copropriétés. Par ailleurs, les parkings vont bientôt avoir l’obligation d’installer une borne de recharge pour 20 places de stationnement. Les politiques publiques ont également veillé à inciter les citoyens à aller vers la mobilité électrique. Outre le bonus écologique et la prime à la conversion, des surprimes ont ainsi été octroyées dans les ZFE. Enfin, ces politiques cherchent à accompagner la mutation de l’industrie automobile française. Ceci au travers de plans de formation, de soutien à l’innovation ou d’initiatives comme l’Airbus des batteries. De quoi permettre à cette industrie d’être demain à la pointe en matière d’électro-mobilité, un secteur d’avenir.

Le point sur le plan « Objectif 100 000 bornes »

Assises de l'électro-mobilité - Claude Renard

Pour accompagner la progression des ventes de véhicules électriques, le gouvernement a souhaité multiplier les infrastructures de recharge publiques. En octobre 2020, il a lancé la mobilisation en fixant l’objectif des 100 000 bornes à la fin 2021. Coordonnateur du déploiement des bornes en France, Claude Renard a fait le point sur la réalisation de cet objectif. Si clairement celui-ci ne sera pas atteint, une dynamique a bien été lancée. Aujourd’hui, 50 000 points de charge ouverts au public sont recensés sur le territoire contre 31 000 en début d’année. Plus que le nombre de bornes, le gouvernement a misé sur leur qualité en privilégiant la recharge rapide sur autoroute. Sur ce point la situation s’est déjà bien améliorée même si l’installation de stations de charge rapide prend du temps. En 2022, de nombreuses bornes vont fleurir sur ces axes. Il en sera de même sur les parkings des grandes surfaces puisque beaucoup d’entre elles ont engagé le processus d’installation.

L’ADEME et le financement des infrastructures de recharge

Assises de l'électro-mobilité - Nicolas Doré

Alors que la transition énergétique est au cœur de sa mission, l’ADEME est fortement impliquée dans le développement de l’électro-mobilité. A travers, le programme d’investissements d’avenir, l’agence a notamment apporté un soutien financier massif au déploiement de bornes de recharge. Justement, Nicolas Doré (coordonnateur carburants alternatifs) a dressé le bilan du PIA sur les IRVE. Dans ce cadre, l’ADEME a participé au financement de 5 658 bornes, représentant près de 11 000 points de charge. Des points de charge, essentiellement de type accéléré, répartis dans 60 départements. L’analyse de l’utilisation de ces bornes montre que la recharge sur voie publique est complémentaire de celle réalisée au domicile. Néanmoins, ces bornes restent sous-utilisées et il importe plus que jamais de faire un diagnostic de l’usage au préalable. Une nécessité notamment pour installer la bonne puissance au bon endroit.

Le rôle et les actions de l’Avere-France

Assises de l'électro-mobilité - Bernard Guillarme

L’Avere-France est une association de 200 membres regroupant la globalité de l’écosystème de la mobilité électrique. Après avoir présenté l’association, son vice-Président Bernard Guillarme a évoqué ses principales missions. Outre son rôle de fédérateur et d’interlocuteur auprès des pouvoirs publics, elle gère le programme Advenir.  Un dispositif qui offre une aide financière pour le déploiement de points de recharge en voirie, en entreprise et en copropriété. L’Avere-France est chargée de collecter les demandes de fonds, de les valider si elles sont conformes aux règles établies. Lorsque c’est le cas, elle verse ensuite les fonds qui sont dus. Le programme comporte aussi un volet formation en direction des professionnels de l’immobilier, des élus locaux et du grand public. Par ailleurs, l’Avere-France a également publié des guides sur les bus électriques ou sur les immeubles collectifs. Des guides réalisés à partir des groupes de travail thématiques qu’elle a mis en place.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter