Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 12/11/2018 à 11:30 par Philippe Schwoerer - Lu 1711 fois - 6 commentaires


Jusqu’à 20.000 vélos à assistance électrique Véligo en Ile-de-France


Dans un communiqué de presse émis en date du 8 novembre 2018, l’organisme en charge des transports franciliens présidé par Valérie Pécresse, - Ile-de-France Mobilités -, se réjouit de mettre prochainement en place « le plus important service de location longue durée de vélos à assistance électrique au monde ». Son nom : Véligo location. Ouverture prévue : septembre 2019.

Abris Véligo

Financé à 70% par Ile-de-France Mobilités et à 30% par la SNCF, Véligo est déjà opérationnel comme service d’abris sécurisés pour vélos, - à assistance électrique ou non -, disponible 24/7 dans les gares franciliennes. D’une capacité de 10 à plus de 300 places, ces sites sont accessibles aux possesseurs d’une carte Navigo, moyennant un abonnement spécifique facturé 20 euros annuellement, avec un fonctionnement de type consignes collectives. Le nombre de 20.000 constitue également un objectif ici. C’est celui de places programmées à horizon 2021. Lancé en 2017, ce service affiche déjà complet, à ce jour, à Bois-le-Roi (77), Bouray-sur-Juine (91), Emerainville-Pontault-Combault (77), Massy-Palaiseau (91), Paris-Montparnasse (75), Paris Rosa-Pars (75), Rambouillet (78), Sartrouville (78), Vernouillet-Verneuil (78).

Véligo location

Le programme complémentaire Véligo location avait été annoncé en juin 2017, comme dispositif de location de vélos à assistance électrique. Ce nouveau service public doit être mis en place et exploiter par la société Fluow, nouvellement créée sous l’impulsion de divers entreprises : La Poste, Transdev, Velogik et Cyclez. « La mobilité de demain sera multiple : transports en communs, covoiturage, autopartage, véhicules intelligents, etc. C’est le rôle d’Ile-de-France Mobilités, autorité organisatrice de l’ensemble de ces mobilités, de faire en sorte qu’elles se développent harmonieusement au service des voyageurs. Le vélo à assistance électrique dispose d’un potentiel de développement immense. C’est un mode de rabattement écologique et efficace vers les gares pour les trajets courts de 5 à 15 km en remplacement de la voiture. L’objectif de ce nouveau service public est de permettre à près de 200.000 Franciliens de découvrir le vélo électrique, et pourquoi pas, de déclencher l’acte d’achat par la suite pour aller à la gare ou directement au travail », plaide Valérie Pécresse.

40 euros par mois

Contre 40 euros par mois, avec un engagement sur 6 mois, les Franciliens pourront disposer d’un vélo à assistance électrique pour tous leurs besoins de déplacements compatibles avec ce mode doux de mobilité. La moitié du montant du loyer pourra être pris en charge par l’employeur seul, ou en complément de l’abonnement Navigo pour les voyageurs faisant des trajets intermodaux. Dans ces cas, le coût mensuel de location ne pèserait réellement que 20 euros par mois pour son utilisateur. Inutile cependant de vous précipiter aujourd’hui même afin de disposer d’un vélo dans ce cadre : le démarrage du service est prévu pour septembre 2019, avec une première tranche de 10.000 VAE constitué progressivement dans toute l’Ile-de-France. Ce parc pourra être étendu à 20.000 unités si l’opération connaît un succès important. Le programme prévoit ensuite la possibilité d’ajouter 500 vélos cargos à assistance électrique (modèle à trois roues permettant de transporter par exemple des enfants).

Réseau

Le loyer comprendra non seulement la mise à disposition du VAE, mais aussi son entretien et les éventuelles réparations. C’est tout un maillage qui va être déployé pour garantir le succès de Véligo location. Ainsi, plus de 200 points de commercialisation seront ouverts à travers le territoire concerné, « en s’appuyant sur les agences du groupe La Poste, les relais du groupe Transdev, ainsi que sur un réseau d’au moins 50 vélocistes pour la remise des vélos aux usagers et l’entretien », assure Ile-de-France Mobilités. En option, une assurance « vol et dommages » sera proposée au moment de la signature de l’acte de location. En outre des tarifs réduits sont prévus. Ainsi pour les abonnés aux consignes de stationnement Véligo. Le dispositif Véligo location est à percevoir comme une stricte offre de découverte de la mobilité régulière à vélo électriquement assisté. Pas question de prolonger le contrat : « l’objectif de Véligo location est de créer un fort effet d’entraînement sur la pratique, grâce à une offre de location de VAE pouvant convaincre sur les avantages de ce mode de déplacement. Il doit engendrer à terme un report durable vers l’usage d’un vélo personnel ou en leasing privé », souligne Ile-de-France Mobilités.

Une délégation de 6 ans

Le contrat de délégation de service public signé avec Fluow porte sur une durée de 6 ans à partir de septembre 2019. L’enveloppe globale prévue sur cette période sera d’un montant compris entre 61,7 et 111 millions d’euros, en fonction du nombre de vélos à assistance électrique mis à disposition. Le service devrait générer de nouveaux emplois : 50, directement, afin d’assurer son exploitation, et environ 500 postes indirects induits au bénéfice de « l’économie du vélo », estime Ile-de-France Mobilités. « Ces emplois seront créés dans la vente de vélos à assistance électriques et d’accessoires, la réparation et la maintenance des vélos achetés, ainsi que pour le déploiement d’une offre de stationnement vélo de qualité », conclut le communiqué de presse.


Mots clés : Véligo | vélo | assistance | électrique | VAE | location | SNCF | Ile-de-France Mobilités | Valérie Pécresse
Catégories : Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 12-11-2018 à 16:36:20 par VTTAE74

Sont pas en retard pour annoncer le service ! C’est pour mieux faire passer l’histoire des vieux bus diesel qui vont reprendre du service ?

Posté le 12-11-2018 à 18:30:51 par Christophe

@VTTAE74
https://www.sudouest.fr/2018/11/06/faute-de-bus-electriques-la-ratp-va-devoir-reutiliser-ses-vieux-vehicules-diesel-5543188-706.php
« Ces matériels vont faire l’objet d’une rénovation intérieure et sont tous équipés de filtres à particules permettant de limiter les émissions de polluants », a assuré le groupe.
Ils sont donc Euro III EEV ou Euro IV et ils sont en proportion nettement moins polluants que les véhicules particuliers Crit’Air 4 et 5 (respectivement Euro 4 et Euro 3 et sans FAP).

"Le Grand Paris des bus, autrement appelé plan de restructuration du réseau de bus parisien, a été lancé en 2017 et prévoit la modification de 53 lignes et l’ajout d’environ 250 arrêts en avril 2019."

www.iledefrance-mobilites.fr/wp-content/uploads/2018/07/91-lignes-de-bus-renforcees-et-engagements-pour-le-reseau-parisien.pdf
"Augmenter la vitesse des bus dans Paris :
Pour que l’opération soit une réussite, en plus de la centaine d’aménagements de voirie déjà décidée, Île-de-France Mobilités demande à la Ville de Paris et à la Préfecture de Police de déployer les moyens nécessaires pour fluidifier les carrefours les plus congestionnés. L’un des enjeux majeurs est en effet
l’amélioration de la vitesse commerciale des bus parisiens qui connaissent une nette dégradation en heures de pointe liée aux difficultés de circulation grandissantes dans la capitale. La vitesse moyenne chute jusqu’à 8km/h sur certaines lignes majeures du réseau. Des aménagements supplémentaires sur la voirie parisienne seront progressivement réalisés avec pour objectif d’augmenter sous deux ans la vitesse des lignes les plus impactées.
"Les prochaines améliorations concernent 91 lignes (11 lignes de bus pour la Petite Couronne, dont trois lignes Noctilien, et 80 lignes pour la Grande Couronne)"

"Le réseau de bus restructuré pour l’arrivée du Tram 3b à Porte d’Asnières" "avec une meilleure structuration du réseau en rabattement autour du tramway T3b, et un maillage du territoire vers des pôles d’emplois et des équipements du territoire (le centre commercial So Ouest, l’hôpital Bichat, les quartiers d’habitat dense, les établissements scolaires)". Quand on voit le trafic escompté sur cette ligne T3b et que l’on sait que le trafic obtenu sur la ligne T2 est très largement supérieur à celui escompté, on peut se dire que cette restructuration va bien faire baisser la pollution.

La vraie question à se poser est : à partir de combien de passagers un bus Euro IV ou un bus Euro III EEV est-il moins polluant que le nombre de voitures au taux de remplissage habituel ?
Avec ce type de bus, un remplissage de 12 passagers est moins polluant que les 11 véhicules qu’il aurait fallu au remplissage habituellement constaté (moins de 6 avec un bus Euro 6).
On ne réorganise pas autant un réseau en profondeur (sur Paris les lignes intérieures existent depuis 70 ans sans modification) pour ne pas atteindre une fréquentation minimum de 12 personnes par bus.

Ce bashing anti-bus diesel est juste déplorable alors même que le bus diesel est une solution. Evidemment il serait préférable de le faire tourner à l’HVO mais c’est un bon début et c’est bien plus efficace de remplir les bus que de remplacer les VT par des VE.

Posté le 13-11-2018 à 08:23:15 par Tentative désespérée de récupération...

Valérie Pécresse, malgré ses efforts désespérés de ces dernières semaines, restera dans l’esprit du grand public celle qui a tout fait pour remettre la voiture sur les Berges, a remis en circulation de vieux bus diesel, et aura dépensé 1.3 M€ d’argent public pour tester 22 malheureux bus sur deux ans, alors que la Ville de Paris aura testé en un mois et gratuitement grâce à l’ICCT, le tombeur de VW, plus de 130 000 véhicules en situation Vraie Vie...

Cette tentative de récupération sent la fin de carrière, elle n’est devenue Présidente de la Région qu’en raison de l’obstination sénile d’Huchon qui n’avait pas compris qu’il livrait le combat de trop.

Sa réélection sera toute autre chose. Les Parisiens ont la mémoire longue, et ils se souviendront qu’elle a tout fait pour continuer à les exposer à la pollution urbaine, importée de banlieue en connaissance de cause...

Posté le 13-11-2018 à 10:04:25 par Christophe

@anonyme Posté le 13-11-2018 à 08:23:15
"alors que la Ville de Paris aura testé en un mois et gratuitement grâce à l’ICCT, le tombeur de VW, plus de 130 000 véhicules en situation Vraie Vie..." on attend toujours la publication du rapport.

http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/paris-le-nouveau-tracker-de-pollution-de-la-mairie-29-06-2018-7800624.php
"Dans le cadre du projet Air’Volution, deux capteurs vont analyser les émissions de 100 000 véhicules qui circulent dans la capitale."
"En haut du portique, l’EDAR, un appareil révolutionnaire, conçu par un ancien physicien de la Nasa américain. Chaque fois qu’un véhicule passe sous lui, il parvient à compter les émissions de CO et CO2 (monoxyde et dioxyde de carbone), NO et NO2 (monoxyde et dioxyde d’azote) et de particules fines inférieures à 2,5 microns/m3 dans l’air, qui viennent d’être émises."
"Ce projet, appelé Air’volution, a été lancé en mars 2017 par Anne Hidalgo (PS), maire de Paris, Sadiq Khan, le maire de Londres, ainsi que Park Won-soon, maire de Séoul, à la suite scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen. L’association ICCT (International Council on Clean Transportation), à l’origine des révélations de ce scandale, est chargée de la campagne de mesure, qu’elle a appelée TRUE (The Real Urban Emission, les vraies émissions urbaines). A l’issue de la campagne, un site Internet permettra à tous, de connaître la réalité de ses émissions."
"Déjà terminée à Londres, elle durera jusque mi-juillet à Paris. Les données seront ensuite rendues publiques en septembre."

Donc on retient qu’il n’y a pas de mesures du NH3, c’est bien pratique cela permettra de continuer à attribuer tout le NH3 aux diesel et donc toutes les particules secondaires et cela permettra surtout d’éviter de mettre en avant que la focalisation sur le diesel Euro 6 SCR a masqué que le NH3 des essence (mis en avant en remplacement du diesel) qui se recombine avec les NOx des diesel Euro 5 (qu’il étant pourtant urgent de viser) est principalement à l’origine de la formation des particules secondaires.

https://www.westlothian.gov.uk/media/18035/Real-Time-Vehicle-Emissions-Pilot-Project-Edinburgh-Broxburn-March-2017/pdf/055034_Real_Time_Vehicle_Emissions_pilot_project_Edinburgh_Broxburn_March_2017_(A8208869)
Chacun pourra relever que la mesure se déclenche dès qu’il est détecté une augmentation de concentration de CO2 et qu’elle se focalise sur la source de cette émission.
Et qu’ensuite elle présente les valeurs en mole / mole de CO2. C’est bien pratique cela masque en partie le fait qu’un essence (mis en avant par cette focalisation sur le diesel) émet plus de particules qu’un diesel.
Autant dire qu’elle ne comptabilise pas toutes les particules.
Cette phrase confirme bien qu’à la mairie de Paris on se focalise uniquement sur le diesel : "A l’intérieur du dispositif, un laser compte le nombre de particules très fines contenues dans l’air. Celles-là même, émises par le chauffage au bois ou le diesel, et qui parviennent à se glisser dans le sang, peuvent provoquer entre autres, des maladies cardio-vasculaires.".

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S135223101630187X?via%3Dihub
"Non-exhaust sources account for 90% of PM10 and 85% of PM2.5 from traffic." ce qui se traduit part Les sources hors échappement représentent 90% des PM10 et 85% des PM2,5 provenant du trafic."

https://www.theengineer.co.uk/electric-vehicles-and-particulates/
"There have been numerous studies of the effects of airborne particles on human health, many of which in recent years have tried to differentiate the toxicity of particles of different composition and size arising from various sources. These do not paint a consistent picture and the current advice from the government’s advisory committee, COMEAP, is that all should be treated as being of equal toxicity per unit mass."
Le gouvernement anglais considère que quelquesoit la source les particules ont la même toxicité.

Pour mémoire : http://www.metropolegrandparis.fr/sites/default/files/plan_climat_air_energie_metropolitain.pdf (ATTENTION CELA OUVRE UN PDF)) indique page 69 "L’abrasion : une source de particules importante
À mesure de l’amélioration technologique des véhicules et de la diminution des émissions de particules à l’échappement, la part des émissions liées à l’abrasion des pneus, freins et routes devient prépondérante, avec 42% des émissions primaires de PM10 en 2012.
Ce gisement n’est quasiment pas sensible à l’amélioration des technologies de véhicules motorisés, et sa réduction passe donc obligatoirement par une réduction des déplacements motorisés."
Sur la même page il est bien indiqué que la pollution est le produit des facteurs d’émissions du moyen de déplacement par l’usage (fréquence et longueur).
La ville de Paris utilise à peu près le même discours dans son plan climat. Dans ce même plan climat on peut y lire page 58 "La Ville de Paris sera également motrice pour aider les particuliers dans l’achat d’un véhicule non polluant, grâce au système de notation « Air’volution » qui notera les véhicules légers en fonction de leurs émissions de GES et de polluants atmosphériques en usage réel."
Donc la mairie de Paris alimente une base de données sur les polluants émis par les véhicules mais sans tous les mesurer.

J’attends effectivement avec impatience le système de notation « Air’volution » caractérisant les facteurs d’émission propres à chaque véhicule prévu par la Ville de Paris aux conditions suivantes :
- que l’organisme qui fait les mesures soit indépendant (avec preuve de son indépendance),
- que tous les polluants soient mesurés (donc pour les particules en masse et en nombre) dont y compris celle d’abrasion,
- que le test (style rde) soit reproductible pour tous les véhicules dans les mêmes conditions,
- que les classements soit établis en fonction des pondérations liées à la dangerosité des différents polluants établies par un collège d’experts indépendants.

J’en ai plus que marre de me faire traiter de pollueur par des gens, qui utilisent des VE tous les jours et avec des kilométrages annuels dépassant les 30 000 km, parce que j’utilise de temps en temps un véhicule thermique (cela fait plus de 3 semaines que je n’ai pas utilisé de voiture) et tout cela parce que des élus ne tiennent pas le discours de vérité qu’ils devraient tenir.

Posté le 14-11-2018 à 16:44:39 par Sonia

Ca me semble sans solution le problème de la pollution dans une société aussi speed.

Posté le 14-11-2018 à 19:00:08 par Christophe

@Sonia
https://dailygeekshow.com/pontevedra-ville-voitures/
https://www.facebook.com/FondationNH/videos/le-v%C3%A9lo-une-solution-pour-se-d%C3%A9placer-plus-et-respirer-mieux/268789593762797/



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
A lire également / sur le même thème Des batteries de traction à électrolyte fluorure liquide
C’est une des voies prometteuses suivies par Honda, la Nasa et l’Institut de technologie de Californie pour la mobilité électrique, en remplacement des habituelles...
ChargeMap simplifie la tarification des recharges avec son badge
Dans un message électronique adressé aux utilisateurs du ChargeMap Pass, l’opérateur indique modifier à partir de jeudi 13 décembre 2018 sa politique tarifaire. Pour...
En Tesla Model S vers la COP24 avec le flambeau Light Us
Depuis 2016, la caravane Mipai, composée de voitures électriques, est chargée de transmettre symboliquement le flambeau Light Us, d’une conférence des parties à une...
Motos électriques Sur-Ron Light Bee : Du nouveau pour 2019
Dans sa dernière lettre d’information, notre adhérent Electric Vehicle Engineering, - ou EVE -, se réjouit du succès rencontré par sa moto électrique classée dans la...
Les nouvelles formations qualifiantes de Blue2BGreen
« Comme tu peux l’imaginer, la mobilité bouge ! », m’écrit Jean-Luc Coupez en m’envoyant les liens qui amènent sur son site Web au nouveau catalogue des formations. En...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact