Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 11/04/2019 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2829 fois - 8 commentaires


Bus électriques. La RATP choisit HeuliezBus, Bolloré et Alstom


Pour suite à sa consultation lancée en janvier 2018, perçue comme le plus gros appel d’offres européen en fourniture de bus électriques, la RATP va concrètement passer une première commande de 150 véhicules, répartie sur les 3 lots, qui se traduira par des livraisons programmées à partir de la fin de l’année 2020. A noter que le marché est ainsi attribué exclusivement à des constructeurs français.

Conversion en cours

Actuellement, la flotte RATP compte 4.700 bus, dont 950 modèles hybrides, 140 alimentés au bioGNV et 83 unités électriques. Avant l’arrivée des 150 véhicules prochainement commandés, ce parc moins émissif s’étoffera dans le courant de la présente année 2019 de 77 bus électriques et 50 au gaz naturel. Avec l’appel d’offres de début 2018, le renouvellement vers des engins plus vertueux pour l’environnement et la santé publique va s’accélérer. « L’objectif est de disposer en 2025 de 2/3 de centres bus électriques et 1/3 de centres bus au biogaz », détaille la RATP dans un communiqué de presse daté du 9 avril 2019. Globalement, l’opération en cours, qui vise à disposer de « 100% de bus propres à terme », permet à la région Ile-de-France d’être reconnue comme « une référence mondiale du transport public urbain routier très bas carbone ».

En chiffres

HeuliezBus, Bolloré et Alstom vont chacun bénéficier d’un accord cadre, ouvert sur une durée de 2 ans, pour un montant maximum de 133 millions d’euros. Au total, la RATP s’engage ainsi dans un investissement potentiel de près de 400 millions d’euros, financé à 100% par Ile-de-France Mobilités. A la clé, un volume d’au plus 800 bus électriques 12 mètres qui devraient être livrés entre fin 2020 et le courant de l’année 2022. « Après dépouillement et analyse des offres, les 3 lots identiques, dans leurs montants minimum et maximum, ont été attribués par la RATP à HeuliezBus, Bluebus/Bolloré et Alstom/Alstom Aptis », peut-on lire dans le communiqué.

Etape majeure

« Il s’agit d’une étape majeure pour la RATP, l’équipement massif du parc en bus électriques étant emblématique de son ambition de devenir un acteur incontournable de la transition énergétique dans le secteur du transport public. Pour les accueillir, l’entreprise est mobilisée pour relever un challenge industriel dans des délais très contraints, l’adaptation de ses 25 centres bus, dont 12 sont déjà en transformation », a commenté Catherine Guillouard, présidente directrice générale de la RATP. Une nouvelle consultation pour l’achat massif de modèles électriques supplémentaires devrait rapidement être lancée afin de poursuivre ce mouvement de conversion rapide de la flotte de bus en Ile-de-France.


Mots clés : Bus | électrique | RATP | HeuliezBus | Bolloré | Alstom
Catégories : Bus électrique et hybride |

Commentaires

Posté le 11-04-2019 à 09:28:04 par TUB

Est-ce que des dossiers de constructeurs chinois de bus électriques ont été déposées en réponse à l’appel d’offre ?

Posté le 11-04-2019 à 12:00:07 par nouh

Ne rien proposer en bus à hydrogène est une grave erreur de la RATP?
Heureusement qu’aujourd’hui les bus à gaz de ville comprimé sont là pour les lignes de banlieues et pourtant, peu de monde était favorable à leur lancement.....
De plus, on constate que la mise en service de ces bus électriques est plus longue que prévu car la mutation des centres bus vers le tout électrique n’est pas simple d’ailleurs le communiqué parle de 2025 au plus tard maintenant....
Autre point, les bus Bolloré n’ont rien prouvé en terme de fiabilité et ne seraient sans doutes pas là, sans les appuis politiques.
La RATP a déjà par le passé essuyée des revers couteux en étant incitée, pour ne pas dire plus, à acheter français notamment avec les bus au GPL ou les bus au Gaz de Ville Comprimé Renault, pur prototype, utilisant des moteurs MAN non éprouvé à l’époque ....
Pour information Heuliez n’est plus français, après avoir été racheté à 100% par Iveco, lui-même racheté et entièrement contrôlé par le groupe italo-américain CNH....
Et pour finir, il est étonnant que les bus BYD ne soient pas retenu surtout que eux aussi sont fabriqués en France mais surtout qu’ils offrent une autonomie et un retour d’expérience mondiale bien plus performant que Bolloré par exemple...

Posté le 11-04-2019 à 14:05:59 par Christophe

"Et pour finir, il est étonnant que les bus BYD ne soient pas retenu surtout que eux aussi sont fabriqués en France mais surtout qu’ils offrent une autonomie et un retour d’expérience mondiale bien plus performant que Bolloré par exemple..."
https://www.govtech.com/fs/transportation/BYD-Electric-Buses-Face-Mechanical-Problems-in-Southern-California-as-Agencies-Hand-Them-Contracts.html

Concernant Bolloré, il convient de rappeler que cette entreprise a racheté la chaîne d’assemblage des bus de Gruau à Laval (53). C’est à ce moment-là que les Microbus sont devenus les Blueblus (Blueblus 22 maintenant). Gruau, qui est un carrossier à l’origine, a bien une belle expérience dans les bus notamment électriques.

Pour finir, même si les capitaux de Heuliez bus sont étrangers, il n’empêche que leur seul site de fabrication est à Rorthais dans les Deux-Sèvres et que leurs bus ont le label Origine France Garantie (comme ceux fabriqués par Iveco à Annonay par exemple et j’imagine ceux fabriqués par Evobus (Mercedes) à Ligny en Barrois). Les batteries étant fabriqués par Forsee Power à Chasseneuil-du-Poitou.
Pour mémoire, Heuliez bus a été crée par un maréchal ferrand, Gruau a un peu la même histoire.

Posté le 11-04-2019 à 20:11:41 par nouh

@Christophe; Je sais, par expérience, qu’il y a un gros écart entre des minibus Gruau et les bus de la RATP. La fiabilité des éléments de carrosseries,de l’aménagement intérieur sont soumis à rude épreuve et aussi un domaine souvent minimisé, l’architecture électrique et les composants. D’ailleurs, la RATP a eu des microbus Gruau et en arrêté l’usage.
Les bus de la RATP, c’est comme les escaliers mécaniques, entre le taux d’usure dans les grandes surfaces et ceux des stations de métro ou de RER, cela n’a rien à voir. Et bien, pour les bus, c’est pareil.
Un bus de la RATP fait beaucoup de km par jour et il doit avoir une autonomie de 250 à plus de 300km, ce qui à poser problèmes d’ailleurs avec les premiers bus à gaz de ville comprimé.
Pour BYD, le nombre de réseaux équipé fait acte.
Pour revenir au bus électrique, je ne suis pas du tout pour un passage aussi important du thermique à l’électrique car pour moi et beaucoup d’autres, la batterie n’est pas faite pour les poids lourds, les bus ou les autocars. Ceci dit, cela va être un test en vrai grandeur et j’espère que l’on connaitra le VRAI coût sur 5 ans d’utilisation et le coût de l’amené de l’énergie 10MW, par centre.

Posté le 12-04-2019 à 07:14:40 par Christophe

@nouh
Un BYD 12 m est-il capable de faire "de 250 à plus de 300km" "par jour" ?
Pour mémoire le GX337elc avec sa batterie de 360 kWh doit pouvoir le faire sur une ligne pas trop vallonnée avec potentiellement un problème en hiver.
Ensuite quand je compare la puissance des bus électriques et celle des bus thermiques qui plus est plus lourd d’au moins 20 %, je me demande vraiment si on a les mêmes possibilités de mise en vitesse et ce d’autant plus quand le conducteur va devoir écoconduire pour tenir la journée.
Pour ma part je pense que cette focalisation sur les bus électriques est une MONUMENTALE ERREUR mais comme pour la focalisation sur le diesel il est manifestement très difficile de faire entendre raison à ceux qui sont dans l’erreur.
Il est beaucoup plus urgent de sortir de l’autosolisme très majoritairement responsable de la pollution et des émissions de GES du trafic routier. Pour convaincre les autosolistes de changer de moyen de déplacement, il faut leur proposer un moyen au moins équivalent en temps de déplacement. Ce n’est pas en mettant en oeuvre des bus moins capacitaires et moins rapides que l’on va réussir à le faire.
Cela démontre une vision parcellaire pour ne pas dire clientéliste des décideurs. En effet, il n’y a que les autosolistes eux-mêmes qui se réjouissent du déploiement des bus électriques en remplacement des bus thermiques et qui préfèrent mettre l’accent sur la supposée pollution des bus diesel que de regarder en face leurs propres impacts.

Posté le 12-04-2019 à 11:28:58 par Daniel

La Compagnie des Transports Strasbourgeois va s’équiper d’ici à la fin de l’année de 12 bus électriques Alstom Aptis fabriqués en Alsace et de 12 bus électriques construits par le Chinois Yutong et aménagés au standard local par la société bas-rhinoise Dietrich Carebus.

Posté le 12-04-2019 à 17:10:41 par nouh

@Christophe;
Rapidement pour BYD, c’est que très longtemps il a été le seul à proposer des bus capables de faire 300km sur une charge.
Le problème de la RATP c’est qu’elle dépend des politiques, c’est le STIFF qui décide et contrôle(contrat STIFF/RATP), qui souvent finance, etc... Bref les achats des différents services doivent composer avec la région, l’état(ministre des transports) et surtout les responsables techniques doivent s’adapter coute que coute et si besoin corriger les graves erreurs initiales, j’ai donné pour la mise en service des bus à gaz de ville à Créteil, pour les bus électriques à Montmartre, etc...
Le réseau de Bus de la RATP est composé de lignes longues à très longues contrairement à des réseaux comme Londres où les lignes font parfois moins de 60km. De plus, avec la mise en place de centres bus en banlieue, Massy, Bussy, etc.. ces centres imposent un trajet plus ou moins long pour se rendre au départ de ligne. Dans Paris, la topologie impose de nombreuses relances, pas de vitesse constante et pas toujours sur du plat. Bref, je pense que pour certaines lignes cela va être compliqué. Le suivi, la gestion des cellules de batteries va être très important(une entreprise française le fait très bien pour Heuliez, je crois) pour ne pas faire vieillir prématurément les modules concernés. Cela risque, mais j’espère me tromper, d’entrainer des échanges de modules afin de garantir l’autonomie.
Je ne sais pas si c’est la RATP qui va maintenir les batteries ou si c’est sous-traité, ou en "partagé" avec un industriel..
Pour l’énergie, la difficulté va être d’installer dans tous les centres bus intramuros, déjà plein, des installations électriques qui sont classées(10MW), sans parler de la gestion les pointes lors des charges en nuit exclusivement.
Il est d’ailleurs dommage d’installer 10mW par centre et ne l’utiliser que la nuit, du moins je crois, cela ferait beaucoup de VL, VUL à recharger, mais cela est une autre histoire car la RATP n’a pas(je pense que cela n’a pas changé depuis 2011) le droit de revendre une énergie( je crois qu’il y a un projet pour se servir de la chaleur du Métro, idée déjà émise dans les années 90, mais c’est un projet).
Pour la banlieue, le bus à gaz de ville comprimé est excellent et d’ailleurs gardé et développé par la RATP, mais cette technique, sans risque, sans rejet de particules, avec des bus plus léger ne fait pas assez "écolo" et puis le gaz fait encore peur!!! Pourtant à 300 bars, aucun risque, j’ai participé à tous les tests avec les pompiers, la préfecture, etc.... Contraire au GPL qui est très dangereux et "vicieux" car lourd.
L’avenir le dira, mais pour moi la batterie n’a rien à faire dans des véhicules "lourds". On rajoute du poids, les batteries doivent être puissantes et donc imposent des postes de charge important, heureusement qu’il ne font pas de recharge rapide car il faudrait employé des câbles refroidis!!! ou passé par pantographe...
A suivre....

Posté le 20-04-2019 à 17:50:03 par Phenix83

@nouh,la solution Bus électrique alimenté par pile à hydrogène parait plus intéressante sur le plan du poids et de l’autonomie mais plusieurs aspects posent problème : le cout de production du kilo d’hydrogène à 700 bars (1 kilo de H2 restitue en gros 15kWh en 2019),le transport et le stockage de l’hydrogène dans les centres de Bus,la sécurité des réservoirs sur les véhicules .Avez vous des précisions sur ces points?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 26/09/2019 au 27/09/2019 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer les 26 & 27 septembre 2019. Cet événement permettra aux...
A lire également / sur le même thème Izivia communique sur la fiabilisation du réseau de recharge Corri-Door
En août dernier, le taux de recharges réussies s’élevait à 86% pour le réseau Corri-Door. Une performance retardée mais qui devrait encore s’améliorer. Directrice...
Un recyclage innovant pour les batteries lithium-ion
C’est ce que promettent BASF, Suez et Eramet réunis autour du programme ReLieVe. Financé à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Union européenne, il vise à développer...
Les nouvelles Smart EQ seront exclusivement électriques
C’est une première pour un constructeur de voitures thermiques, - et Smart l’avait annoncé il y a déjà plusieurs mois -, la marque ne commercialisera plus que des...
EVBox va équiper en bornes de recharge 2 distributeurs en automobiles
L’accord signé par l’adhérent de l’Avem avec les 2 groupes (Bernard, Emil Frey Motors France) porte sur l’installation de matériel de recharge pour véhicules électriques...
Kia et Hyundai investissent dans le réseau de recharge Ionity
Kia est un de rares constructeurs à avoir abandonné sur ses voitures électriques le standard de recharge rapide CHAdeMO pour le Combo CCS, le seul à être disponible sur...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact