← Revenir aux actualités

Mitsubishi, de l’hybride rechargeable au V2X Rédigé par Philippe Schwoerer le 12 Avr 2019 à 00:00 0 commentaires

En s’appuyant sur le succès des ventes de son modèle hybride rechargeable Outlander PHEV (200.000 exemplaires à travers le monde depuis 2013), Mitsubishi Motors s’attaque désormais à la partie immergée de l’iceberg de l’électromobilité, celle, moins visible, qui va au-delà des seuls véhicules branchés. Ainsi les architectures V2H (Vehicle to home / Du véhicule à l’habitation), V2B (Vehicle to building / Du véhicule au bâtiment) et V2G (Vehicle to grid / Du véhicule au réseau), que l’on peut rassembler sous l’appellation V2X (Vehicle to everything / Du véhicule à tout).

Unité de stockage de l’énergie

Concrètement, il s’agit, grâce à un chargeur bidirectionnel, d’exploiter l’énergie des batteries des véhicules branchés pour gommer les pics de consommation, stabiliser le réseau électrique, éviter de redémarrer des centrales d’appoint, bénéficier d’une alimentation de secours, économiser ou gagner de l’argent (rémunération de l’énergie puisée dans les batteries des véhicules), et, par effet de bord, encourager le développement des énergies renouvelables. Appliqué à une maison, ce principe se divise en 2 phases : recharge de la batterie du véhicule électrique du foyer aux heures creuses via le réseau quand l’électricité est moins chère ou via une unité de production domestique (panneaux photovoltaïques ou petites éoliennes) ; exploitation d’une part de cette énergie stockée dans la batterie pour alimenter la maison ou l’injecter dans le réseau lors des pics de consommation et/ou aux heures facturées à plein tarif.

Anecdotique ?

L’idée pourrait paraître farfelue d’imaginer récupérer, pour alimenter une maison ou le réseau électrique, une partie de l’énergie contenue dans une batterie de traction (capacité 13,8 kWh) d’un Mitsubishi Outlander PHEV. Selon Takashi Hiromatsu, directeur général du département des solutions véhicules électrique de Mitsubishi Motors Corporation, « avec 1 Outlander PHEV et 10 kW d’énergie il est possible d’alimenter pendant une semaine ou 2 week-ends les consommateurs électriques d’une maison hors chauffage ; avec 10 de ces engins et 100 kW il est possible d’alimenter efficacement un bâtiment ; et avec 10.000 voitures électriques ou hybrides rechargeables il est possible de disposer en cas de besoin d’un GW d’énergie à injecter dans le réseau, soit l’équivalent d’un réacteur nucléaire ». Des chiffres qui font forcément réfléchir, quand on met en perspective que les voitures individuelles sont en stationnement 95% de leur temps.

Dendo Drive

Les réponses de Mitsubishi Motors au problème d’augmentation du coût de l’énergie – électrique ou d’origine fossile -, et au souhait de modérer l’impact sur l’environnement et la santé publique de notre consommation énergétique, sont regroupées sous l’appellation générique « Dendo Drive » (Den = Electrique, Do = Conduite ; soit mobilité électrique, en japonais). On y trouve les déclinaisons « Dendo Drive Station » ou DDS, « Dendo Drive House » ou DDH et « Dendo Drive Building » ou DDB. Accompagnant ce courant, une volonté d’information et de pédagogie de la part de Mitsubishi Motors. Ainsi avec ses DDS.

Dendo Drive Station

Le constructeur a prévu d’ouvrir au Japon, d’ici 2020, 200 de ces concessions « hyper énergie » alimentées en électricité par des panneaux solaires. Elles sont déjà 70 à avoir été mises en service à ce jour. En plus de renseigner sur les réseaux intelligents V2X, elles appliquent concrètement leur philosophie, contribuant à stabiliser les réseaux électriques locaux, et fournissant en secours de l’électricité lors des coupures de courant. En plus de batteries spécifiques installées sur place, celles des Mitsubishi électriques et hybrides rechargeables, qui sont proposées à l’essai à la clientèle, sont exploitées dans ce fonctionnement. Le constructeur japonais compte étendre à l’Europe l’ouverture de ces Dendo Drive Stations.

Dendo Drive House

Mitsubishi Motors propose désormais aux propriétaires de son modèle hybride rechargeable Outlander de détenir une version Dendo Drive adaptée à la maison. C’est le Dendo Drive House, présenté il y a quelques semaines à Genève, dans le cadre du salon de l’automobile. Il compte, en plus du véhicule : des panneaux solaires à installer sur le toit de la maison ; une batterie de stockage qui vient augmenter la capacité de celle embarquée dans le SUV ; un chargeur bidirectionnel qui régénère le pack de la voiture dès que possible, et peut aussi en récupérer la réserve en cas de besoin ; et le système de gestion de l’énergie domestique HEMS (Home Energy Management System).

Energie renouvelable

En plus de bénéficier d’une électricité d’origine renouvelable pour recharger son véhicule PHEV, la DDH assure une stabilité d’alimentation domestique. Les panneaux solaires vont régénérer de jour la batterie de la maison et celle du véhicule s’il est branché. La nuit, les besoins en électricité domestique seront assurés par la réserve tampon si disponible, ou en puisant via le chargeur bidirectionnel dans les batteries du véhicule s’il est connecté. A la clé de ce scénario, des économies réalisées grâce à une électricité produite sur place. Le gain financier peut être complété par la rémunération qui suit l’injection éventuelle sur le réseau électrique d’une partie de cette production. Selon Takashi Hiromatsu, ce système « pourrait faire économiser chaque année environ 900 euros d’électricité, et 2.000 euros de carburant en permettant de rouler en mode 100% électrique ».

Prochaine commercialisation

Mitsubishi Motors compte ouvrir dès le mois de mai prochain les commandes pour la DDH, au Japon, et dans quelques pays d’Europe dont l’Allemagne, en excluant dans un premier temps la France. Pourquoi ? Parce que dans l’Hexagone les prix d’achat et de vente de l’électricité empêchent un amortissement sur quelques années du coût d’achat du système. Alors qu’ailleurs l’investissement, dans une fourchette de 20.000-25.000 euros, comprenant l’achat du matériel et la différence de prix entre un Outlander PHEV et son équivalent non rechargeable, pourrait être remboursé au mieux dans les 6 ans grâce à une exploitation optimale de la Dendo Drive House. A l’achat d’un de ces véhicules, le système pourrait être choisi en option, au même titre qu’un accessoire ou un équipement non prévu de série. Deux exceptions à ce scénario : ne commander que le matériel spécifique (chargeur bidirectionnel, batterie de stockage domestique, panneaux photovoltaïques, et système HEMS) pour ceux qui possèdent déjà un Outlander PHEV ; exclure du pack les panneaux photovoltaïques quand il en existe déjà sur le toit du client. Dans ce dernier cas, un ajustement du soft de management du système sera nécessaire.

partager cette actualité sur :

INFOS


M Motors Automobiles France

Parc d'Activités des Béthunes

95067 CERGY PONTOISE CEDEX


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TEMOIGNENT – Pascal, chauffeur de Taxi en Tesla Model 3 à Cagnes-sur-Mer
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Olivier ingénieur informatique chez SAP Labs France Mougins
Toutes les vidéos