← Revenir aux actualités

Nouvelle distinction pour la borne de recharge Wattpark Rédigé par Philippe Schwoerer le 18 Jan 2022 à 06:00 0 commentaires

Conçu au départ pour la recharge lente 16 A avec un connecteur Type 2 ou domestique E/F, ce matériel est le fruit de l’expérience d’un électromobilien francilien qui s’est plusieurs fois retrouvé dans une position délicate en se déplaçant avec sa Peugeot iOn.

La borne Wattpark avait déjà été distinguée en 2019 par le label international de Solar Impulse, puis l’année suivante par les Automobiles Awards, et en 2021 par le trophée Emobility Start-up Awards lors de l’Intercharge Network Conference (ICNC21). Elle vient de remporter le premier prix du concours Mobility 4.0 Challenge, organisé par la Software république.

 

Software république

Software république se présente comme un nouvel écosystème qui endosse comme mission d’innover dans la mobilité intelligente et durable. Annoncé il y a tout juste un an, en janvier 2021, ce partenariat a été lancée officiellement en avril suivant par le Groupe Renault, avec Atos, Dassault, ST Microelectronics, et Thales. Orange a ensuite rejoint cette aventure.

« Si la mobilité est un bien commun depuis des décennies, jamais n’a-t-elle évolué aussi vite et radicalement que ces dernières années. Ces mutations profondes incitent les entreprises automobiles et technologiques à innover dans leur manière de fonctionner, à s’unir pour mieux faire face aux défis engendrés et répondre aux enjeux cruciaux qui se jouent en matière de connectivité, de décarbonation, de multimodalité, mais aussi de business model », justifiait alors le Losange.

 

Innovations en matière de logiciels

Pourquoi ce curieux nom de « Software république » que le constructeur associe volontiers à son programme Renaulution ? « Software », c’est pour les logiciels qui vont être développés grâce à cet écosystème dans les domaines des « systèmes véhicules, systèmes pour la mobilité et écosystèmes d’énergie ».

Quant au mot « République », son emploi veut symboliser « une démarche d’open innovation entre partenaires complémentaires (grandes entreprises, start-ups, universités, centres de recherche, pouvoirs publics, etc.) pour co-développer de nouvelles solutions innovantes et de nouveaux services ».

C’est dire si le fait de recevoir le premier prix de la première édition du concours Mobility 4.0 Challenge organisé par la Software république revêt un caractère des plus symboliques pour la jeune équipe de Wattpark. A la suite d’un appel à candidatures ouvert à cheval sur septembre et octobre 2021, 10 dossiers avaient été retenus sur les 150 reçus, avant d’en ressortir seulement 3.

 

Airbnb des chargeurs

Entre l’amélioration des application GPS/GNSS boostée par l’opérateur de services Geoflex, et l’algorithme de sécurité routière que développe Vianova, la borne Wattpark s’offre la désignation de « Airbnb des chargeurs ».

Pourquoi ? Parce qu’il est possible à leurs propriétaires – des particuliers, des collectivités ou des entreprises – de les partager ou de les louer. De quoi contribuer à rentabiliser son investissement dans une place de parking, notamment.

Le jury présente de façon un peu plus détaillée ce matériel : « Il aide les conducteurs à localiser une borne, à s’y connecter et à payer facilement, évitant ainsi tout stress dans l’expérience de conduite des véhicules électriques ou hybrides rechargeables ».

 

Une place dans l’incubateur de la Software république

Localisée à Saclas, dans l’Essonne, la jeune entreprise, tout comme les 2 autres lauréats Géoflex et Vianova, va pouvoir intégrer dès le 1er février 2022 l’incubateur de la Software république, situé à une cinquantaine de kilomètres de là, sur le plateau de Saclay, dans le même département.

A la clé : en bénéficiant de l’expertise des 6 partenaires, la concrétisation des projets innovants retenus en vue de leur industrialisation à une toute autre échelle. Cette aide était d’ailleurs déjà mobilisable dans la période qui a permis aux 10 finalistes « d’étoffer leurs concepts innovants pendant une phase de prototypage qui s’est achevée début décembre » dernier.

Wattpark n’a pas attendu les résultats du concours Mobility 4.0 Challenge pour rédiger une feuille de route ambitieuse. Grâce à une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès du réseau Badge (Business Angels des grandes écoles), Seed for good, Double Cap et Wiseed, le volume de bornes vendues à l’année devrait passer de 1 200 en 2021, à plus de 30 000 exemplaires produits cette année.

Pour cela, les locaux devenus trop étroits de Saclas vont être désertés au profit de la nouvelle unité de production qui sera ouverte cette année dans le Maine-et-Loire.

 

2 modèles

Désormais, 2 modèles de bornes Wattpark coexistent, respectivement proposés à 599 et 899 euros. Elles se distinguent par leur puissance de recharge : 3,2 ou 7 kW. Dans les 2 cas, le matériel entièrement fabriqué en France se présente comme une demi-sphère à l’aspect métallique, avec, au centre, le connecteur.

Lorsque les bornes sont mises à disposition d’autrui, Wattpark conseille de facturer le service entre 1 et 1,20 euro, pour 0,50 euro de coût électrique réel. Dessus, l’entreprise perçoit une commission de 10 %. Le reste revient au propriétaire des wallbox.

Tabler sur la mise à disposition contre rémunération du service semble payant, puisque 10 % des propriétaires de ces bornes n’ont pas de voitures électriques. Ils espèrent cependant contribuer au développement de ces dernières, sans pour autant verser dans le mécénat.

 

partager cette actualité sur :

INFOS


Wattpark

2 rue de Grenet

91690 Saclas


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter