← Revenir aux actualités

Vacances en voiture électrique : Autonomie + recharge sécurisantes Rédigé par Philippe Schwoerer le 07 Juin 2021 à 12:15 0 commentaires

En 2015, nous avions pas mal galéré pour nous rendre du nord de la Bretagne au sud de la Vendée avec un véhicule électrique. En 2021, grâce à des batteries d’une meilleure capacité énergétique et à un réseau de recharge efficace sur certains couloirs, se déplacer loin est devenu bien plus facile.

 

Trajet de 550 kilomètres

 

Fourni par notre adhérent La Voiture Electrique, un Kia e-Soul nous a permis d’effectuer un déplacement de Saint-Brieuc à Bordeaux en empruntant des voies rapides et autoroutes. Grâce à la batterie de 64 kWh, nous savions que nous pouvions nous contenter d’une seule recharge.

Nous avons voulu jouer la carte de la sécurité en programmant un arrêt à la station Ionity de l’aire de Vendée, accessible dans les 2 sens depuis l’autoroute A83.

Souhaitant ne pas utiliser de prise domestique chez les personnes qui nous recevaient, nous avons également pensé effectuer un ravitaillement complémentaire avant d’arriver à destination.

 

Plus de 400 kilomètres d’autonomie sur 4 voies

 

Le constructeur coréen communique sur une autonomie de 452 kilomètres pour son e-Soul équipé du pack 64 kWh. Lorsque nous avons démarré le matin, l’estimation affichée au compteur était de 434 kilomètres. Prudemment, nous espérions disposer de 300-350 kilomètres.

Absence de vent, température comprise entre 16 et 26° C : nous avons bénéficié de conditions idéales de roulage. Nous avons ainsi pu constater qu’en nous passant de climatisation et en nous contentant souvent d’une vitesse à 110 km/h, nous pouvions réellement parcourir un peu plus de 400 kilomètres sur une recharge.

 

Confort et sécurité

 

Certes, 110 km/h sur autoroute, ça peut paraître lent. Nous nous en sommes contentés lorsque le trafic le permettait, en n’hésitant cependant pas à remonter régulièrement à 115, 120 et 130 km/h sur l’autoroute pour ne pas gêner la circulation lorsqu’elle se faisait dense.

Personnellement, je trouve qu’il est difficile de tenir les 110 km/h sur autoroute. Aussi ai-je usé du régulateur de vitesse. Sur le e-Soul, son emploi s’accompagne de la mise en service d’autres dispositifs. Ainsi le freinage d’urgence, l’alignement de la vitesse sur le véhicule qui précède, et le maintien dans la voie.

C’est ce dernier qui m’est apparu le moins confortable, en raison de l’impression de durcissements répétés de la direction. En particulier lors des dépassements des véhicules qui évoluent moins vite devant soi. Un moindre mal sans doute, puisque cet automatisme corrige nombre d’écarts qui peuvent être effectués dès lors que l’attention sur la conduite se relâche.

 

15-17 kWh/100 km

 

Sans climatisation et en ne dépassant pas les 110 km/h, la consommation du Kia e-Soul n’a pas dépassé les 15 kWh/100 km. Le cumul est ensuite monté jusque 17 kWh en bénéficiant du rafraîchissement de l’habitacle et en appuyant un peu plus sur l’accélérateur.

Globalement, le trajet du retour, depuis les environs du circuit Beltoise, jusque Dinan, a été effectué entre 9h30 et 15h00, avec une heure d’arrêt à la station de recharge Ionity. Les 484 km (382 km de voies rapides et autoroutes) ont ainsi été réalisés en 4h45 de conduite, soit une vitesse moyenne de 102 km/h pour une consommation moyenne de 17 kWh/100 km sur le trajet.

Des chiffres que nous jugeons excellents, dus aux conditions climatiques et à l’efficience des groupes motopropulseurs électriques coréens.

 

Profiter des bornes au maximum

 

Lors de notre séjour d’une semaine dans les environs de Bordeaux, nous avons effectué pas mal de déplacements. Toujours pour jouer la carte de la sécurité, nous avons fait le choix de nous brancher dès que c’était possible. Ainsi à Saint-Aigulin (borne 50 kW) à moins de 10 km de notre lieu de résidence, à Saint-Emilion (22 kW), Libourne (22 kW).

Nous avons découvert un maillage relativement efficace et en bon état. La bonne surprise a surtout été de trouver cette borne rapide à Saint-Aigulin, une commune placée sur une voie pas forcément très fréquentée.

Si l’on respecte le marquage des places au sol entourant ce chargeur, sortir du parking avec un VE Combo CCS ou CHAdeMO se rechargeant par l’avant demande une grande prudence. Il faut reculer sans visibilité sur un trottoir, éviter un poteau électrique, et manœuvrer plutôt que de sortir en marche arrière dans la rue.

 

Recharge rapide et déplacements longs

 

Nous aurions pu rejoindre ensuite aussi facilement la Côte-d’Azur depuis Bordeaux. En privilégiant les autoroutes, et à condition de conserver une réserve d’une centaine de kilomètres d’autonomie au cas où, se déplacer à longue distance avec une voiture électrique bénéficiant d’une bonne autonomie et de la recharge rapide devient de plus en plus facile en France.

Trois choses à savoir tout de même. Tout d’abord que la sécurité procurée par les stations Ionity a un coût qui pourra apparaître prohibitif. Nous publierons dans quelques jours un article spécifique sur le sujet.

Ensuite que les recharges rapides intermédiaires sont à interrompre à 80% afin de préserver la batterie, éviter des facturations très coûteuses (la puissance de recharge décroît très vite ensuite), et permettre à d’autres utilisateurs de véhicules électriques de se brancher. Point négatif à prévoir pour programmer à l’avance les arrêts pour la recharge, l’autonomie est ainsi réduite d’environ 20%. Dans notre cas, elle est descendue de 400 à 320 km environ.

 

Pourquoi conserver une réserve d’autonomie

 

Dernier point : Vinci Autoroutes redémarre progressivement les bornes Corri-Door installées sur son réseau. C’est une excellente idée ! Cependant notre expérience à l’aire de Saint-Léger (A10) n’a pas été concluante.

D’abord parce que seul un employé de la station-service BP a proximité pouvait débloquer la borne avec son propre badge, et qu’ensuite l’opération était possible ou refusé selon les modèles de VE. La Nissan Leaf 2 (CHAdeMO) avant nous a pu recevoir de l’énergie, mais pas notre Kia e-Soul (Combo CCS).

« C’est un problème de terre qui sera résolu prochainement. La borne ne fonctionne qu’avec les véhicules qui ne sont pas trop sensibles à cette anomalie, en particulier ceux au standard CHAdeMO », nous a-t-on expliqué.

Il nous restait 120 km d’autonomie. De quoi rejoindre la station Ionity de l’aire suivante de Saugon. Voilà pourquoi il est prudent de ne pas trop attendre pour recharger la batterie lors des déplacements longs.

partager cette actualité sur :

INFOS


Kia France

Immeuble H2O

92500 Rueil-Malmaison Cedex


INFOS


La Voiture Electrique

6 rue Nièpce

22000 Saint-Brieuc


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter