Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 07/01/2015 à 10:44 par Philippe Schwoerer - Lu 4341 fois - 2 commentaires


Toyota Mirai au ravitaillement en hydrogène © Toyota Motors


Dans l’ombre de la Mirai

On connaît le constructeur automobile Toyota pour être un des leaders dans le développement de la voiture électrique à pile à combustible alimentée à l’hydrogène. Le lancement sur le marché de modèles ainsi équipés suppose que des infrastructures pour faire le plein soient installées sur les territoires concernés. Ce matériel coûte cher. Autant faire porter le poids du maillage sur un maximum d’acteurs.

Bousculer la filière

En mettant gratuitement à disposition ses brevets concernant le sujet, Toyota compte favoriser l’essor d’une technologie qu’il juge innovante, comme l’explique Bob Carter, vice président de Toyota Motor Sales aux Etats-Unis : « Chez Toyota, nous sommes convaincus que de grandes choses peuvent naître du partage de bonnes idées. La première génération de véhicules à pile à combustible hydrogène qui sera lancée entre 2015 et 2020 sera décisive. Elle exige un effort de concertation et une nouvelle forme de collaboration entre les constructeurs automobiles, le législateur, le monde de la recherche et les fournisseurs d’énergie. En gommant les frontières traditionnelles de l’entreprise, nous pouvons accélérer le développement de nouvelles technologies et accéder de façon plus rapide, plus efficace et plus économique à la mobilité du futur ».

5.680 brevets

Le constructeur a choisi le cadre du salon de l’électronique CES 2015 pour annoncer la mise à disposition de pas moins de 5.680 brevets qu’il détient dans le monde. Ces titres concernent les piles à combustible (1.970), son informatique de commande (3.350), les réservoirs à haute pression (290), et la production et distribution du gaz (70). Avec son opération, Toyota pensent intéresser un large panel de professionnels de la filière hydrogène, depuis les constructeurs automobiles qui comptent produire et commercialiser des véhicules à pile à combustible, jusqu’aux fournisseurs d’énergie qui créeront et exploiteront les stations-service dédiées. Entre les 2, on devrait aussi trouver des équipementiers et sociétés d’adaptation de la technologie aux engins de transport lourds comme les bus, ou industriels comme les chariots élévateurs.

Exploitation gratuite sur demande

Les brevets qui concernent directement les piles à combustible pourront être exploités sous licence gratuite jusqu’à fin 2020. Ceux portant sur la production et la distribution d’hydrogène resteront accessibles sans limitation de durée. Dans ce cadre, Toyota souhaite, sans toutefois l’exiger, obtenir des acteurs intéressés qu’ils lui permettent un accès sans redevance à leurs propres titres sur les PAC.

Sur le terrain

Cette mise à disposition du constructeur japonais n’est pas son unique action en faveur de la filière. Il apporte aujourd’hui une aide financière importante au développement d’une infrastructure d’approvisionnement en Californie et dans les Etats américains du nord-est. En mai 2014, Toyota a annoncé un prêt de 7,3 millions de dollars (6,1 millions d’euros environ) à FirstElement Fuels pour l’exploitation et l’entretien de 19 stations-service d’hydrogène en Californie. En novembre de la même année, il a établi un partenariat avec Air Liquide pour créer et alimenter un réseau de 12 points de livraison ultramodernes dans les Etats de New York, du New Jersey, du Massachusetts, du Connecticut et de Rhode Island. Autant que Toyota met le paquet pour réussir son pari concernant le développement des voitures à PAC, et notamment de sa Mirai récemment présentée.


Mots clés : Toyota Mirai | hydrogène | pile à combustible | brevet
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 07-01-2015 à 11:01:43 par Daniel

Souhaitons à Toyota autant de succès qu’il a eu avec ses hybrides dont il était le précurseur. Et que font nos constructeurs nationaux pendant ce temps là ?

Posté le 07-01-2015 à 12:14:00 par Didier

"Libère" est un bien grand mot, surtout que 2020 c’est dans 5 ans, soit le temps pour les concurrents d’avoir un produit potable sur le marché. La même chose dans le monde informatique serait qualifié de grosse arnaque: "utilisez mes brevets pour être coincé chez moi et me payez demain".

Quant aux brevets qui resteront libres, enfin disons plutôt "gratuits", ils ne concernent pas vraiment le véhicule, mais le réseau de distribution, or l’industrie n’a pas attendu la PAC pour distribuer du gaz, aussi je doute que ce soit novateur.

Voilà, mes remarques ne sont pas sur la PAC, mais simplement sur cette annonce qui apparaît un peut partout et dont les termes sont je pense largement exagérés d’autant que souvent (ailleurs dans la presse) il n’est pas fait mention de la limite de temps.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Riviera Electric Challenge
Riviera Electric Challenge
Du 11/04/2017 au 11/04/2017 - Entre Cagnes-sur-Mer et Monaco

Portée par le Sénateur-Maire de Cagnes-sur-Mer, Monsieur Louis Nègre et le Ministre Plénipotentiaire chargé de mission Développement Durable auprès du Ministre d’État de...
A lire également / sur le même thème Genève 2017 : Hyundai est venu avec plusieurs fers au feu
Non content de présenter les trois versions de l’Ioniq, le premier véhicule au monde à proposer trois motorisations électriques – 100% électrique, hybride et hybride...
500 kilomètres d’autonomie avec le Nissan e-NV200 5-7 places à PAC hydrogène de Symbio
Combien de fois a-t-on lu sur la Toile, en commentaires d’articles et au sein de blogs, que le Nissan e-NV200 Evalia serait parfait s’il avait une autonomie supérieure....
La voiture électrique, enjeu numéro un des constructeurs automobiles
Les voitures électriques sont devenues l’enjeu n°1 pour les dirigeants du secteur automobile. C’est du moins ce qui ressort de la 18ème étude annuelle que vient de...
Hydrogen Council : L’hydrogène comme solution pour la transition énergétique
En marge du forum économique mondial qui se tient jusqu’à aujourd’hui, vendredi 20 janvier 2017, à Davos, en Suisse, 13 leadeurs industriels ont décidé d’une action...
En 2024 les voitures électriques moins chères que les thermiques ?
Le Beuc, organisation européenne de consommateurs, affirme, dans une étude publiée hier, lundi 28 novembre 2016, qu’entre 2020 et 2030, les voitures économes en...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact