Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 13/12/2017 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 5357 fois - 48 commentaires


PSA présente son prototype de quadricycle hybride


Le groupe PSA vient de présenter un prototype de quadricycle hybride conçu par le consortium EU-LIVE (Efficient Urban LIght Vehicle) rassemblant 12 partenaires dont le Groupe PSA qui est le seul constructeur automobile. En pilotant l’étude et la réalisation de ce véhicule léger électrifié, le Groupe PSA a élargi son domaine de conception au-delà du secteur automobile. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de son plan stratégique « Push to Pass » qui comporte un volet destiné à offrir de nouvelles solutions de mobilité. Avec ce premier démonstrateur qui doit faire par la suite l’objet de plusieurs déclinaisons, PSA présente un objet de mobilité original, faisant partie de la catégorie « véhicules légers » L5e, qui se positionne entre le monde des 2 roues et celui des 4 roues. Un quadricycle, à mi-chemin entre un scooter électrique à trois roues et une Renault Twizy, utilisable sur toutes les routes avec un permis voiture.


Une motorisation hybride rechargeable


Ce prototype est équipé d’une chaine de traction hybride rechargeable. Jusqu’à 70 km/h, le véhicule fonctionne sans émettre la moindre particule nocive grâce à ses deux moteurs électriques logés dans les roues arrière. Développés par deux partenaires du consortium EU-LIVE (Elaphe et Brembo), ces moteurs d’une puissance de 8 kW chacun sont alimentés par une batterie 48V conçue par Samsung SDI et qui peut se recharger en récupérant l’énergie au freinage. Au-delà de 70 km/h et jusqu’à 130 km/h, un moteur thermique essence monocylindre 31 kW, développé par Peugeot Scooter, prend le relais. Si PSA n’a livré aucune information sur l’autonomie en mode purement électrique, il indique que l’autonomie combinée des deux modes serait de 300 km. De quoi permettre de réaliser des trajets urbains et péri-urbains, et même de s’aventurer sur autoroute.





Un habitacle totalement clos


L’habitacle de ce petit véhicule léger est totalement clos et chauffé. Il est susceptible d’accueillir deux passagers, l’un derrière l’autre. Des passagers qui n’auront pas besoin de porter de casque puisque l’habitacle est équipé d’une ceinture de sécurité et d’un airbag. Sa faible empreinte au sol (2,4m x 0,85m) et ses portes à cinématique rotative favorisent le stationnement perpendiculaire au trottoir et le partage de la chaussée. Par ailleurs, un mécanisme d’inclinaison lui confère une grande maniabilité offrant une conduite semblable à celle d’un scooter à trois roues. Plus de la moitié des 13 brevets déposés par le Groupe PSA dans le cadre de ce projet portent sur ce mécanisme et la gestion du roulis. Un système qui repose notamment sur des composants hydrauliques et une suspension hydropneumatique.





Une réponse à de nouveaux besoins


Avec ce véhicule léger électrifié, PSA et ses partenaires entendent apporter une réponse à la mobilité urbaine du futur qui exige plus d’espace pour les personnes et moins d’espace pour les voitures. Demain, la demande sera croissante pour des véhicules urbains non polluants, silencieux, faciles à garer et à manœuvrer qui permettent à un large éventail d’utilisateurs de se déplacer librement et confortablement dans des zones très peuplées. Les véhicules légers électrifiés constituent une solution à cette demande et offrent une alternative aux transports publics et aux modes doux. Jusqu’à présent, l’industrie européenne des véhicules de catégorie L était confrontée à des coûts de production élevés en raison des volumes de vente par modèle assez faibles. Soutenu par la Commission européenne dans le cadre du programme « Horizon 2020 GV5 », le projet du consortium EU-LIVE consiste à accélérer la coopération industrielle afin de baisser les coûts des composants des véhicules de catégorie L grâce à une certaine standardisation, mais aussi à réduire les délais de développement et de mise sur le marché.





Une base pour de futurs développements


A partir d’une plateforme modulaire, la stratégie du consortium est de développer une large gamme de véhicules électrifiés de la catégorie L, offrant une grande variété d’utilisateurs et d’utilisation. Cette plateforme modulaire EU-LIVE servirait de base à différents modèles dotés de groupes motopropulseurs électriques ou hybrides rechargeables. C’est cette approche modulaire qui permettrait de générer d’importantes économies d’échelle. Dans cette logique, le premier démonstrateur présenté par PSA aura bientôt plusieurs déclinaisons. Outre ce quadricycle hybride rechargeable, deux autres modèles seraient en préparation : un scooter électrique qui reprendra bon nombre des composants utilisés pour le premier démonstrateur et un quadricycle 100% électrique homologué en catégorie L6e, ce qui limiterait sa vitesse maximale et son rayon d’action. Mais il est probable de voir rapidement apparaître d’autres modèles de véhicules légers électrifiés conçus à partir de cette plateforme modulaire. Reste à savoir quand les premiers modèles seront disponibles sur le marché et si leurs prix seront suffisamment attractifs pour séduire une large clientèle.






Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | PSA | PSA EU-LIVE | Scooter électrique | Véhicule léger électrifié | L5e
Catégories : Scooter électrique |

Commentaires

Posté le 13-12-2017 à 08:14:45 par Encore un concept "car"...

... qui ne verra jamais le jour, même s’il a l’avantage de ringardiser définitivement la Twizy de Renault...

En dehors de ces effets d’annonce sans lendemain, PSA continue en fait de développer de nouveaux moteurs diesel, contre toute logique...

Pour comprendre pourquoi le groupe PSA n’a aucune chance de se sortir seul du pétrin dans lequel il s’est justement mis tout seul par pure logique financière et non industrielle, aller sur :

http://www.avem.fr/actualite-innovation-day-le-groupe-psa-precise-sa-strategie-dans-l-electrique-6062.html

Aller directement aux derniers commentaires et remonter. La masse d’information sur ce thread est juste gigantesque, les lanceurs d’alerte tant du monde automobile que médical et sociétal se sont lâchés, et le résultat permet de comprendre notamment pourquoi PSA finira chinois... Ou pourquoi l’ICCT de Washington, à l’origine du dieselgate, est en train de s’intéresser de plus près à nos deux champions nationaux du diesel...



Posté le 13-12-2017 à 12:11:47 par J.T.

Hâte de connaître le prix et l’autonomie réelle du tout électrique !
6500 euros serait correct !

Posté le 13-12-2017 à 14:53:15 par Christophe

Si il est en catégorie L5e, c’est un tricycle et dans ce cas il est autorisé sur les autoroutes (entraxe des roues arrière faible le classant dans les tricycles).
Un quadricycle L6e est considéré comme léger et est limité à 45 km/h, un quadricycle lourd est en L7e et est interdit sur les voies rapides et les autoroutes.

Excellente réponse à la problématique de la pollution (léger, peu encombrant donc réduisant les bouchons, etc.).

Posté le 14-12-2017 à 12:17:27 par Vachinu

Ce qu’on n’arrive pas à comprendre c’est si le moteur essence recharge la batterie
auquel cas ce serait une voiture électrique à range extendeur essence en plus de sa qualité d’hybride rechargeable avec moteur essence qui entraine les roues avant
il sera beaucoup plus intéréssant dans les prochains modèles de n’avoir qu’un (ou deux ) moteurs électriques qui entrainent les roues et un moteur essence qui fabrique de l’électricité en permanence
Mais il y a déjà un progrès avec cette version par rapport aux hybrides rechargeables classiques car on a commencé à séparer les fonctions
deux moteurs roues sur les deux roues arrière et un moteur essence sur les roues avant pour une gamme de vitesse et de puissance supérieure
maintenant in faut aller plus loin et supprimer le moteur thermique pour la traction et ne le réserver que pour fabriquer de l’électricité à bord
Du coup ce moteur peut etre alimenté par des biocarburants substituables à 100 % à l’essence (ca existe déjà !)
attendons donc les versions suivantes : les bonnes pour le climat, le confort de conduite, l’efficacité énergétique, la propreté et la prospective

Posté le 14-12-2017 à 15:59:02 par Eric

Il leur aura fallu 5 ans pour nous copier après nous avoir menés en bateau pour nous faire croire qu’ils allaient produire le Tilter avec PMTC. Mais ils ont bien retenu ce que la startup leur a expliqué avant de couler!

A l’exception peut-être de la position du passager arrière qu’ils ont sacrifiée, dommage...

https://www.youtube.com/watch?v=19CIHDPMhT8

http://www.avem.fr/actualite-le-trois-roues-electrique-tilter-fait-ses-debuts-a-geneve-2118.html

Posté le 14-12-2017 à 18:40:45 par vertdemain

Sur le site de peugeot: www.peugeotscooters.fr/gamme#3wheels
On peut déjà trouver un scooter 3 roues "Metropolis" pour 9500 euro
Ici on ajoute donc un toit, 2 portes, une batterie et 2 moteurs électriques.
Je verrais bien le prix à plus de 15000 euro, mais les ventes serait alors faible car trop proche d’une voiture.

Posté le 15-12-2017 à 10:22:05 par VWAccro

Vous voulez roulé là dedans? Faut trainer dans les mac’Do

Posté le 15-12-2017 à 10:38:38 par ZoéT

@VWAccro
Euh oui, sûr ! Vaut mieux un simple scooter. On doit se sentir serré dans ce truc là.

Posté le 15-12-2017 à 11:57:25 par Arnaud L

S’il vaut mieux un scooter pourquoi utilisez-vous une ZOE alors ?

Posté le 15-12-2017 à 14:16:22 par ZoéT

Vous verriez Carlos, Maïté, Tornade ou Depardieu là-dedans ? Ben moi c’est pareil ! Faudra des pousseurs japonais pour fermer les portes et un maxi chausse-pied pour sortir.

Posté le 15-12-2017 à 14:31:47 par ZOEWill

Quand on te connait… T’as oublié Orson Welles et Bud Spencer… t’as pas plus jeune !!

Posté le 15-12-2017 à 14:37:31 par ZoéT

Tess Holliday, ma chouchoute, ça te va ??

Posté le 15-12-2017 à 14:55:02 par Arnaud L

L’exercice cela permet de réduire les risques cardio-vasculaires et de pouvoir ensuite rentrer dedans.
Sinon cela relève du handicap et c’est autre chose.

Posté le 15-12-2017 à 15:26:06 par ZoéT

Comme l’exercice cérébral devrait entraîner à ne pas dire de c… S’il y a des gens pour vouloir se déplacer là dedans, c’est très bien et c’est pas moi qui vait les empêcher… et quand vous l’aurez essayé faite un retour, ça se sera constructif au moins.

Posté le 15-12-2017 à 16:56:06 par Arnaud L

L’exercice cérébral peut consister aussi à ne pas critiquer quand cela ne vous convient pas.
C’est sur qu’avec des réactions comme la vôtre, cela ne risque pas d’être produit et de permettre de réduire la pollution et les émissions de GES (cycle de vie).

Posté le 16-12-2017 à 10:20:34 par ZoéT

@ArnaudL
C’est pas avec mes commentaires dont PSA se contrefout que ce quadricycle va sortir ou pas. C’est un proto, et l’on sait ce qu’il en est de PSA et des véhicules électriques. Sa sortie ou non ne devrait pas influencer la pollution et les GES, puisqu’il y a des scooters, motos et autres quadricycles qui existent déjà. Quel type de personnes qui ne s’intéressent pas aux électriques actuels serait convertis en grand nombre avec lui ?
Ce truc je le trouve pas viable : on doit se sentir serré dedans, stabilité (il est pas large et haut : sacré prise au vent), me sent plus en sécurité avec un scooter avec mes jambes qui peuvent servir de béquille...
Et si vous disiez en quoi ce véhicule vous semble intéressant, pour être plus constructif et permettre peut être de comprendre en quoi on peut être intéressé par lui.

Posté le 16-12-2017 à 14:55:02 par Arnaud L

Les conclusions des assises de la mobilité citent ce type de véhicule comme solution de mobilité.
Il à déjà été cité comme avantages : moindre pollution, moindre émission de GES, réduction des encombrements, cela ne vous suffit pas ?
A moins que vous ne compreniez pas pourquoi, ce que semble plutôt être le cas.

Posté le 16-12-2017 à 17:16:26 par ZoéT

Non, ça ne me suffit pas, et perso, je trouve que c’est vous qui ne comprenez pas. Je ne demande qu’à porter un regard peut être plus positif sur ce véhicule mais vous ne répondez pas à ma question. donc je la redit autrement. Puisqu’il y a déjà les scooters électriques et les motos, comme je le disais juste avant, en quoi ce véhicule est intéressant ? En quoi il réduit les encombrements par rapport à un scooter ou une moto ? En quoi il réduit les GES, notamment à la fabrication qu’un scooter et une moto ? Il y a plus de pièces de carrosserie, plus de pièces mécaniques.
Et puisque vous prenez les transports en commun, en quoi il vous intéresse. Là, pour cette dernière question je vous tacle, de bonne guerre avec votre allusion au fait que si je m’intéresse au scooter je devrai rouler en scooter et laisser tomber la Zoé.

Posté le 17-12-2017 à 09:17:10 par Arnaud L

Il est fermé et l’habitacle est chauffé, ce qui lui donne les avantages de la voiture et ceux des 2 roues.
Et par rapport à une voiture, en pollution et en GES c’est mieux.
Vendredi soir j’ai pris le bus et en l’attendant j’ai noté 9 voitures sur 10 avec 1 seule personne à bord, elles auraient été en 2 roues, le bus aurait tenu ses horaires, mais par moins de 5°C il est difficile de les convaincre de voyager en 2 roues. Évidemment elles auraient pris le bus cela aurait été mieux encore.

Posté le 17-12-2017 à 10:22:13 par electronlibre

A noter que l’air dans un habitacle fermé concentre la pollution.
Sur un scooter, on respirera moins de polluants d’autant qu’il existe des masques anti-pollution.
Bien sûr, circuler à scooter l’hiver ça caille(plus on roule vite et plus la T° ressentie descend).
Prenez un Twizy avec une fenêtre côté droit, c’est un bon compromis pour rouler l’hiver.

Posté le 17-12-2017 à 10:33:21 par ZoéT

Une voiture avec une seule personne à bord à un moment donné peut aussi être une situation temporaire, comme c’est mon cas après avoir déposé femme, voisine et gamin, et je pense les voitures en covoiturage qui prennent leur passagers qu’en cours de route.
C’est mieux que la voiture, oui, mais moins que le scooter quand on accepte moins de confort.
Si ce véhicule sort, veut bien l’essayer pour me faire une idée.

Posté le 17-12-2017 à 11:43:34 par Arnaud L

Pourquoi les gens préfèrent prendre la voiture qu’un deux roues ? Pour des questions de confort et de sécurité.
Quel % de voitures lâchant des passagers sur son parcours ? Infime quand on tient compte que certains passagers ont des moyens prévus pour eux.

Dans un habitacle fermé on peut traiter l’air introduit (un constructeur communique dessus).

Posté le 17-12-2017 à 12:23:21 par ZoéT

Question confort, peut être, à condition d’être mince, mais question sécurité, ce véhicule ne m’inspire pas confiance, en tout cas moins qu’un scooter du fait de sa prise au vent.

Posté le 17-12-2017 à 14:06:50 par Arnaud L

Et sous la pluie, sur la neige, le verglas, les gravillons, en cas de freinage d’urgence ?
Situations bien plus courantes que le vent latéral fort.

Posté le 17-12-2017 à 15:41:08 par ZoéT

En voyant ce quadricycle, je ne me sentirais pas en confiance sur la neige, le verglas ou les gravillons. Mais peut-être que je me tropmpe ! Protégé sous la pluie, oui, mais le deux-roues sous la pluie ne me fait pas peur.

Posté le 17-12-2017 à 18:36:54 par Arnaud L

Question d’équilibre, meilleur sur 3 points que sur 2. Remémorez-vous votre premier vélo.
Mais si vous essayez de lutter contre la physique, le débat va être stérile.

Posté le 17-12-2017 à 20:34:24 par ZoéT

Sur un scooter ou une moto, c’est le corps qui compense, par exemple la force d’un vent latéral. Dès qu’on risque de tomber, on utilise une jambe comme béquille. Là, on ne peut pas. D’où cette impression d’insécurité a priori. Imaginons un véhicule qui recule dans ce quadricycle qui finira par tomber. Sur un scooter, on essaye de gérer jusqu’à sauter de la selle s’il le faut. Là, on est prisonnier. Le risque de se trouver renversé est plus grand qu’en voiture ou en scooter. C’est ce qui me vient à l’esprit.

Posté le 18-12-2017 à 06:58:28 par Christophe

@Arnaud L
Laissez tomber, s’agissant de PSA, il trouvera toujours à redire.
Vous pourrez lui démontrer par A + B que cette solution, bien qu’utilisant un moteur thermique, est moins polluante que sa solution, il trouvera toujours à redire.

Ne serait-ce que son histoire de jambe comme béquille est à dormir debout, cela est encore viable à des vitesses fiables mais au delà de 10 km/h...
Idem avec le renversement en cas de choc avec un véhicule qui recule, je préfère allégrement être dans un habitacle qu’avec une partie sous un deux-roues. Et admettons que le conducteur qui recule soit assez con pour ne pas avoir ni vu ni entendu, si il continue à reculer et que je suis sous le 2 roues, cela fait quoi ?
Vaut mieux arrêter de polémiquer avec une personne incapable de comprendre qu’un véhicule léger est le plus favorable dans le cadre de la lutte contre la pollution.
http://www.avem.fr/actualite-hydrogen-council-l-hydrogene-comme-solution-pour-la-transition-energetique-6354.html
Il y avait un autre énergumène qui ne voulait pas non plus comprendre qu’un tricycle léger était la meilleure solution.

Posté le 18-12-2017 à 07:13:34 par Flying Markus

Bonjour.
Concernant la stabilité, on peut supposer que des capteurs d’accélérations selon les 3 axes servent à stabiliser électroniquement ce véhicule, en utilisant un système hydropneumatique, à l’image des Xantia Activa. Sinon PSA n’aurait pas déposé autant de brevets sur ce système.
Concernant l’habitabilité, je fais 105kg, mesure 1m91, et il m’arrive de me retrouver avec un passager dans un cockpit qui fait 1m20 de large. Et on est suffisamment à l’aise.
Reste à savoir si cette synergie de développement et de standardisation tiendra ses promesses quant à son prix...

Posté le 18-12-2017 à 13:18:38 par Eric

Dans le Tilter, nous avions une batterie de 10 kwh permettant de parcourir (cycle NEDC "aggravé") 100 km.
Il faudrait consommer moins de 1 litre aux 100 km pour faire mieux avec un scooter.
Par ailleurs, ce genre de véhicule pèse entre 250 et 500 kg selon les conceptions. Le rapport masse / masse transportée est donc imbattable.
Pour ce qui est des "aléas de la surface de la route", ce genre de véhicule ne prétend pas offrir la sécurité d’une voiture mais il bat tous les 2 roues sauf conducteur très expérimenté.
Sur la neige et le verglas, c’est plus compliqué parce que les capteurs remonteront des informations contradictoires, nous n’avons pas pu aller jusque là, hélas.
La grande interrogation, c’est la place qui peut être accordée à ce type de véhicule dans la circulation urbaine actuelle. En théorie, il apporte un plus (occupation au sol réduite, manoeuvrabilité etc ..) mais dans la pratique, l’acceptabilité n’est pas assurée, sauf si le phénomène se généralise.
Pour ce qui est de l’habitabilité, nous avions basé nos designs sur le 95ième percentile et il n’est pas atteignable en deça de 90 cm de large. C’est pourquoi ce concept avec 80 cm de large me semble restrictif, mais ça peut être un choix arbitraire (le Smera de Lumeneo atteignait difficilement le 70ième percentile !).

Posté le 18-12-2017 à 13:33:19 par ZoéT

@Christophe
Vous me prenez pour un c… ou quoi ! Je roule en Zoé d’accord, et si ce quadricycle était proposé par Renault ce serait pareil pour moi. Ce n’est pas parce que c’est PSA qui le fait. Vous me prêtez des intentions complètement déplacés. Avez-vous compris le sens de ce que j’ai dit. Vous dites "Vaut mieux arrêter de polémiquer avec une personne incapable de comprendre qu’un véhicule léger est le plus favorable dans le cadre de la lutte contre la pollution". Qu’est-ce que je dis, moi ? Que je préfère un scooter ou une moto à ce quadricycle. C’est plus lourd un scooter ou une moto que ce quadricycle ? Lisez bien les commentaires, avant de prendre partie à tort.

@Flying Markus
Merci pour votre commentaire qui lui est constructif. Au moins là ça me titille de l’essayer le quadricyle. Je ne suis pas buté et sait me remettre en cause. S’il y a plein de monde pour trouver utile et intéressant ce véhicule, je m’incline. Surtout si on me dit en quoi il est intéressant.

Posté le 18-12-2017 à 14:03:27 par ZoéT

@Eric
Merci pour vos précisions où je retrouve mon opinion (qui n’est qu’une opinion) sur la conduite sur neige et verglas.

Posté le 18-12-2017 à 14:52:26 par Arnaud L

@Christophe
Pas mieux, manifestement une capacité d’analyse incomplète et une propension à "faites ce que je dis mais pas ce que je fais". En sorte comme tous les proVE qui croient détenir la solution et donc la vérité, alors qu’ils sont à l’origine des problèmes par leurs choix leur imposant un VP. C’est bien leurs choix qui leur imposent un VP et pas un "je n’ai pas le choix" auquel ils arrivent en oubliant leurs premiers choix.

Posté le 18-12-2017 à 15:57:49 par ZoéT

Finalement, vous êtes tous les 2 trop … Un mec exprime une idée contraire à la votre, vous défendez donc la votre, on essaye de comprendre on fait un pas un peu dans votre sens mais c’est pas suffisant alors vous détruisez ceux qui pensent différent en cherchant à persuader les autres que ce sont des mecs comme ci comme ça. En fait c’est de l’extrémisme, celui qui ne donne pas envie de changer ses habitudes. Allez continuez comme ça vous avez tout compris. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et vous illustrez ça très bien,.

Posté le 18-12-2017 à 16:23:45 par ZOEWill

Laisse tombé, tu te fais du mal pour rien. On s’appelle ce soir. Bravo pour ce que tu fais pour les autres et l’environnement.

Posté le 18-12-2017 à 17:20:52 par Christophe

"Pour ce qui est des "aléas de la surface de la route", ce genre de véhicule ne prétend pas offrir la sécurité d’une voiture mais il bat tous les 2 roues sauf conducteur très expérimenté."
Cela lève donc les doutes de certains.

Pour la largeur, je rappelle que la majorité des toilettes ont des portes de moins de 70 cm de passage et avec 75 cm intérieur on peut trôner et s’essuyer sans problème alors pourquoi ne pourrait-on pas conduire un véhicule dans la même largeur. Cela permet de rester dans le niveau du débat.

Posté le 18-12-2017 à 17:32:53 par PMC

A essayer, ça doit valoir le coup. Mais pas convaincu non plus sur le papier. J’aurais imaginé pour ma part un système gyroscopique en position basse pour qu’il colle à la route. Un kers qui aurait en plus redistribué l’énergie en repartant.

Posté le 19-12-2017 à 09:54:38 par GTernisien

@Arnaud L
S’il était si simple pour tous de vivre en ville proche de transports en commun qui correspondent à toute la famille, bien des problèmes seraient résolus. Les contraintes sur les foyers sont fortes et difficilement supportables dans beaucoup de cas.
Ceci est cependant ici HS.

Donc, pour revenir au sujet, à ce prototype, que dire : Séduisant en apparence, a priori peu rassurant. Un kers, comme le dit PMC ci dessus, serait un bon plus. C’est même curieux que les développeurs du prototype ne l’aient pas intégré pour plus d’efficience et de stabilité. Pourquoi ne pas faire une enquête auprès des concessionnaires autos et deux-roues pour estimer l’accueil possible de ce proto.

Posté le 19-12-2017 à 10:56:25 par Christophe

KERS = Kinetic Energy Recovery System soit système de récupération de l’énergie cinétique.
La propulsion étant électrique, peu probable que le véhicule ne soit pas équipé d’un tel système.
Pour mémoire, la première voiture électrique avec pédale de frein découplée (style Zoé) était le prototype de 205 électrique donc cela PSA sait le faire.

Nota : je n’ai retrouvé nulle part l’information donnée dans un commentaire d’entraînement des roues avant par le moteur thermique.

Posté le 19-12-2017 à 11:37:38 par PMC

Dans mon esprit, un kers de type volant à inertie positionné à la verticale.

Posté le 19-12-2017 à 17:27:19 par PrChevron95

Ce passage dans l’article m’interpelle : "Un système qui repose notamment sur des composants hydrauliques et une suspension hydropneumatique." Quel système ? Avec des sphères et du LHM ?

Posté le 19-12-2017 à 20:20:46 par VWAccro

Des sphères de CX sur un véhicule comme ca… incroyable

Posté le 19-12-2017 à 21:11:38 par Christophe

@VWAccro
On peut aussi dire des sphères de traction ayant été monté en premier sur cette dernière sur l’essieu arrière ou de DS, 1ère voiture ayant eu cette suspension sur les 2 essieux ou de Xantia Activa, 1ère voiture ayant eu 3 sphères par essieu.
Pour le coup, il n’y a pas de souci à se faire sur la tenue de route et la suspension alors, sauf pour les chochottes qui peuvent avoir le mal de mer.

Posté le 20-12-2017 à 06:58:46 par Philippe Schwoerer

Voici l’adresse de la vidéo officielle PSA sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=5K5fVsafrzs

On y voit des tubes matérialisés en vert fluo, qui laisse à penser qu’il s’agit bien d’un système de suspension hydropneumatique, mais sans doute pas avec des sphères, justement remplacés par ces éléments en forme d’amortisseurs plus classiques.

Vers 45 secondes, la vidéo accrédite la thèse d’une suspension de ce type, puisque l’on voit l’engin s’abaisser quand une personne monte à bord, puis de relever au bout d’une ou 2 secondes. Typique de cette suspension.

On voit également comment le véhicule se penche dans les virages pour une bonne stabilité, à la manière des cyclistes. On peut donc imaginer que par un fort vent latéral, l’engin peut chercher à compenser de même la force qui s’exerce sur lui.

Difficile de résister à l’envie d’essayer cet engin en voyant les images.

Posté le 20-12-2017 à 08:00:25 par Philippe Schwoerer

Je reviens sur un point de mon message ci-dessus : ces fameux tubes matérialisés en vert fluo (LHM).

Il pourrait s’agir des habituels vérins de la suspension hydropneumatique, au-dessus desquels on trouve les sphères. Donc, il y a peut-être bien des sphères finalement.

Posté le 20-12-2017 à 09:46:41 par PrChevron95

Merci pour votre recherche Mr SCHOWERER et votre analyse à laquelle j’adhère.

Posté le 20-12-2017 à 11:48:32 par ZoéT

Avec la vidéo, on comprend mieux ce proto. Si je fais mes comptes, on commence à être beaucoup à vouloir l’essayer.

Posté le 20-12-2017 à 12:21:52 par VWAccro

vieille CX et Cox chez mes grands parents



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du 20/09/2018 au 22/09/2017 - Cagnes-sur-Mer

Du 20 au 22 septembre 2017 auront lieu la seconde édition des Journées AVEM de l'électro-mobilité. Lors des deux premières journées, les 20 et 21 septembre, des...
A lire également / sur le même thème Les trottinettes passent à l’électrique
Si le dernier Salon du Véhicule Electrique de Val d’Isère, qui s’est déroulée du 12 au 15 juillet, a naturellement fait la part belle aux constructeurs de voitures...
SAP Labs France : le cap des 100 voitures électriques est atteint
SAP Labs France, sans doute l’une des entreprises françaises les plus en pointe dans l’électrification de sa flotte de véhicules, vient de franchir un nouveau cap il y a...
Eccity : une levée de fonds d’un million d’euros pour développer son Model 3
Concepteur et fabricant de scooters 100% électrique, Eccity vient de lancer une levée de fonds d’un million d’euros afin de poursuivre sa croissance et de financer le...
Formule E : le bilan d’une saison de transition
Le championnat 2017/2018 de Formule E s’est achevé ce week-end à New York par deux ePrix disputés sur un circuit tracé dans les rues de Brooklyn, avec les gratte-ciels...
Val d’Isère : le salon du véhicule électrique en pleine ascension
La 4ème édition du Salon du Véhicule Electrique et Hybride de Val d’Isère s’est déroulée du 12 au 15 juillet. Portée par la vague du développement de la mobilité...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact