← Revenir aux actualités

Et si un service mobile venait recharger votre voiture électrique ? Rédigé par Philippe Schwoerer le 12 Déc 2017 à 00:00

A l’heure où il est encore difficile pour certains automobilistes de passer à la mobilité électrique, en particulier pour ceux qui résident dans une copropriété qui n’est pas équipée d’un parking, la solution, – peut-être temporaire -, ne passerait-elle pas par un service de recharge des voitures électriques à domicile ou sur le lieu de travail ?

Ca se fait pour l’essence et le gazole

Dans un article mis en ligne en date de vendredi 8 décembre dernier, le quotidien La voix du Nord consacre un article à l’entreprise Tank You qui, après une expérience réussie à Paris, investit Lille (59), avant de s’implanter à Lyon (69) au début de l’année prochaine, en proposant de remplir de carburant les réservoirs des voitures des automobilistes à l’emploi du temps chargé. En plus de se prendre une marge sur le volume délivré, la jeune entreprise facture l’opération à partir de 4,50 euros. Pour la faciliter, elle demande à ce que le véhicule soit garé dans un espace privé et de laisser la trappe du réservoir ouverte. Sur le site Web dédié, les concepteurs mettent en avant différents avantages pour développer leur offre, parmi lesquels : un service simple et efficace, une diminution de l’empreinte carbone, une optimisation des dépenses en carburant, notamment pour les véhicules professionnels ou le temps passé à faire le plein du réservoir, détour jusqu’à la station-service compris, diminue celui passé sur un chantier, par exemple.

Adaptable à la mobilité électrique

Lors du lancement de leurs premiers modèles de voitures électriques, certains constructeurs, comme BMW, avaient imaginé un service mobile pour recharger au moins partiellement la batterie de traction des électromobiliens surpris par la panne sèche, faute de borne de recharge ou de prise domestique dans un secteur immédiat. Des véhicules de ravitaillement en électricité, à destination des engins électriques, ont donc bien été mis en service… de façon très discrète, pour l’image des marques et de la mobilité électrique. En croisant le concept sur lequel s’appuie Tank You et l’idée d’utilitaires dédiés à la recharge des véhicules électriques, on obtiendrait une toute nouvelle offre. Il s’agirait d’un service itinérant qui pourrait permettre à des automobilistes prêts à passer à l’électromobilité, mais qui n’ont pas un accès valable à la recharge. Le déplacement du professionnel permettrait de gagner du temps, mais aussi de ne pas se préoccuper de déplacer son véhicule une fois la recharge effectuée, et de préserver au maximum l’autonomie retrouvée. La plupart des avantages mis en avant par Tank You pour ses formules seraient duplicables à la mobilité électrique.

Imaginer le financement du service

Le frein qui vient immédiatement à l’esprit pour que puisse éclore un tel service mobile, c’est le coût de réalisation des véhicules dédiés à la recharge, lorsqu’il s’agit d’imaginer une tarification de l’opération de ravitaillement des packs de batteries. Disons-le tout net : sans aide extérieure, – de l’Etat ou des collectivités -, le poids financier des technologies à exploiter est trop lourd, au point où elles en sont. Mais avec un système d’encouragement orchestré par l’Ademe, proche de celui qui a permis aux syndicats de l’énergie de déployer leurs propres réseaux de bornes de recharge, des engins adaptés pourraient être produits, qui auraient pour vocation de tourner sur un territoire restreint, à l’échelle d’une commune, d’un arrondissement, ou d’un groupe de quartiers. Une approche essentielle, puisqu’avec certains modèles de véhicules électriques, la régénération de l’autonomie prendrait plusieurs heures, imposant à l’agent mobilisé de pouvoir poursuivre ses activités en rejoignant son lieu de travail au plus vite, avec, par exemple, un vélo à assistance électrique.

Un débouché pour la seconde vie des batteries ?

On imagine que des supercondensateurs trouveraient leur place dans les engins des services mobiles de recharge. Rapide à régénérer, ils permettraient des rotations plus nombreuses dans la journée. Toutefois, l’idée de recourir à des batteries en seconde vie offrirait un plus, vertueux. A l’instar de l’expérimentation E-Stor menée par Renault et Connected Energy, les packs des voitures électriques en fin de vie pour la mobilité pourraient avantageusement être exploitées, au sein d’une architecture moins coûteuse à mettre en place, et quelque peu en illustration des principes de l’économie circulaire. Et ça marche, même pour la recharge rapide ! Avec un bémol d’importance : alors qu’elles ne sont pas encore disponibles massivement, les batteries en seconde vie sont attendues pour de multiples projets qui comportent un volet conséquent de stockage de l’énergie.

Energie renouvelable

L’idéal, pour surfer sur l’argument mis en avant par Tank You de diminution de l’empreinte carbone, serait d’obtenir une chaîne de fonctionnement qui invite les énergies renouvelables. Ce qui est tout à fait envisageable, et d’autant plus sérieusement si les services mobiles de recharge étaient intégrés aux réseaux de bornes à la main des syndicats de l’énergie dont un des objectifs et justement de développer des solutions solaires, éoliennes ou tournées vers la méthanisation et l’hydrogène.

partager cette actualité sur :

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Matthieu, ingénieur, utilise quotidiennement les scooters d’Eccity Motocycles.
Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
Toutes les vidéos