Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 25/11/2019 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2670 fois - Poster un commentaire


Démarrage en deux temps pour la saison de Formule E


La saison 2019-2020 de Formule E a débuté ce week-end par deux courses disputées en Arabie Saoudite sur le circuit en ville d’Ad Diriyah situé à proximité de la capitale Riyad. Le championnat est marqué cette saison par l’arrivée de deux puissants constructeurs : Porsche et Mercedes, qui affichent des ambitions importantes et viendront se mêler à la course au titre face à DS, Audi, Nissan, BMW, Mahindra, Jaguar et Venturi.
Dès les 2 premiers ePrix, ils ont montré que leurs voitures étaient déjà performantes et qu’il faudrait compter avec eux pour la victoire finale, même si le championnat parait plus ouvert que jamais. Avec deux vainqueurs différents, les courses du week-end ont confirmé cette impression et la saison qui s’achèvera par deux ePrix à Londres les 25 et 26 juillet 2020 s’annonce passionnante.


La première victoire pour Sam Bird

Parti en pole position, Alexander Sims domina les débats durant les deux tiers de la première course disputée vendredi. Trop gourmand en énergie, il fut cependant contraint de lever le pied ce dont profita ses poursuivants immédiats emmenés par Stoffel Vandoorne au volant de sa Porsche. A l’affût et sentant la victoire à portée de main, l’expérimenté Sam Bird se montra de plus en plus incisif et parvint à prendre le meilleur sur Stoffel Vandoorne, puis sur André Lotterer pour prendre les commandes de la course à quelques tours de la fin, peu avant l’entrée en piste de la voiture de sécurité suite à la sortie de route de Daniel Abt.
Après que les commissaires eurent dégagé la piste, la Safety Car s’effaça pour les 3 derniers tours de cet ePrix au terme duquel Sam Bird offrit la victoire à l’écurie Virgin Racing, tandis qu’André Lotterer et Stoffel Vandoorne partagèrent le premier podium de la saison. Terminant juste au pied du podium, Oliver Rowland atténua quelque peu la déception de l’équipe Nissan e.Dams dont le leader Sébastien Buemi fut contraint à l’abandon dès le 3ème tour. Les hollandais Robin Frinjs (Virgin) et Nick de Vries (Mercedes), puis le suisse Edoardo Mortara (Venturi) prirent les places d’honneur, tandis que l’animateur du début de course, Alexander Sims (BMW), dû se contenter de la huitième place.



Alexander Sims prend sa revanche et remporte la Course 2

Encore auteur du meilleurs temps de la Super Pole, ce qui montre le niveau de performance de sa BMW en ce début de saison, Alexander Sims partit de nouveau en tête lors de la Course 2 disputée samedi. Tirant les enseignements de la première course, le pilote britannique fut cette fois très attentif à sa consommation d’énergie et parvint à garder l’avantage jusqu’à la ligne d’arrivée de cet ePrix très mouvementé. La course fut en effet neutralisée à plusieurs reprises suite à des accrochages entraînant l’entrée en piste de la voiture de sécurité.
L’équipe BMW i Andretti pensa même un moment avoir réussi le doublé puisque la seconde voiture pilotée par Maximilian Gunther franchit la ligne d’arrivée en seconde position. Mais, après la course, les commissaires pénalisèrent ce dernier de 25 secondes, le faisant rétrograder à la 11ème place. C’est donc finalement Lucas di Grassi (Audi) et Stoffel Vandoorne qui héritèrent des deuxième et troisième places de cette Course 2, précédant dans l’ordre Edoardo Mortara, Oliver Rowland et Daniel Abt (Audi). Outre l’obtention de la première victoire de sa carrière en Formule E, Alexander Sims occupe aujourd’hui la tête du championnat des pilotes avec 35 points, devançant Stoffel Vandoorne (30 pts) et Sam Bird (26 pts).



Débuts encourageants pour Porsche et Mercedes

Les débuts de Porsche et de Mercedes en Formule E étaient scrutés avec une grande attention. Ils furent très encourageants puisque, dès la première course, les deux écuries montèrent sur le podium grâce à André Lotterer (2ème) pour Porsche et à Stoffel Vandoorne (3ème) pour Mercedes. Le pilote belge récidiva même lors de la seconde course et se retrouve deuxième au classement des pilotes à l’issue des deux premiers ePrix. Si Mercedes avait déjà une certaine expérience de la Formule E, notamment au travers de son partenariat avec Venturi, pour Porsche il s’agissait d’un véritable coup d’essai qui n’est pas passé loin de se transformer en coup de maître.
Outre les bons débuts de Porsche et Mercedes, le principal enseignement de ce premier week-end de championnat, fut l’outrageuse domination des constructeurs allemands qui ont trusté les 3 premières places du podium des deux courses, si l’on tient compte du fait qu’Audi motorise l’équipe Virgin Racing. Face au quatuor Audi, BMW, Mercedes et Porsche, les autres constructeurs n’auront pas la tâche facile cette saison. Nissan e.Dams et DS Techeetah auront cependant sans doute l’occasion de briller lors des prochaines courses qui reprendront à partir du 18 janvier. Leurs deux pilotes vedettes : Sébastien Buemi et Jean-Eric Vergne ne pourront en effet difficilement être aussi malchanceux que ce week-end.



Jean-Eric Vergne en difficulté

Au volant de sa DS, le double champion du monde en titre a en effet connu une entrée en matière particulièrement compliquée pour cette saison 2019-2020. Faisant partie du premier groupe de qualification, très désavantagé en raison d’une piste très poussiéreuse, Jean-Eric Vergne ne réalisa que le 11ème temps et dû donc s’élancer en milieu de grille pour la première course. S’il parvint à gagner deux places durant les premiers tours, sa remontée fut rapidement stoppée par un problème de direction sur sa voiture, le contraignant à l’abandon au 21ème tour de course.
Le lendemain, les qualifications se déroulèrent encore plus mal pour le pilote français qui fut victime d’un accident et endommagea gravement sa voiture. Il fut donc contraint de changer sa batterie pour la course, ce qui occasionna une pénalité de 20 places sur la grille, plus un passage obligatoire par les stands. Pas de quoi décourager Jean-Eric Vergne qui fit le spectacle en multipliant les dépassements. Une remontée qui sembla vaine puisqu’il termina la course à la porte des points en 11ème position. C’était sans compter sur la pluie de pénalités qui tomba sur plusieurs concurrents à l’issue de l’arrivée. Jean-Eric Vergne termina finalement 8ème de la course et glana ainsi quelques points (4) qui pourraient s’avérer précieux en fin de saison.





Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Formule E | Virgin Racing | BMW | Mercedes | Porsche | Audi | DS | Nissan | Jean-Eric Vergne
Catégories : Voiture électrique |

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Audi teste sur son SUV électrique e-tron la technologie C-V2X
La technologie cellular vehicule-to-everything (C-V2X) permet, par l’intermédiaire d’une connectivité à haut débit, de remonter au conducteur d’un véhicule des...
Voitures électriques : Mercedes et Aston Martin s’associent
S’appuyant sur un précédent partenariat technologique qui a profité aux 2 groupes depuis 2013, Mercedes-Benz AG et Aston Martin Lagonda ont décidé d’accentuer leur...
Renault avance sur l’utilisation des batteries de seconde vie
Renault eWays, l’événement dédié à la mobilité d’aujourd’hui et de demain, se poursuit jusqu’au 28 octobre. Après avoir présenté le premier jour le showcar Mégane...
Avec Hynomed, le Var affiche ses ambitions dans l’hydrogène
La société Hynomed a été officiellement créée le 21 octobre à Toulon. Avec des actionnaires solides : Engie Solutions (51%), la CCI du Var (24,5%) et la Banque des...
L’usine BMW de Ratisbonne va se convertir à la mobilité électrifiée
Après Dingolfing et Leipzig, Ratisbonne est la troisième usine allemande de BMW à se transformer pour fabriquer des batteries et des composants pour les voitures...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact