Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 30/10/2019 à 06:00 par Tiphaine Leurent - Lu 1867 fois - 19 commentaires


Comment Tallano récupère les particules fines liées au freinage ?


Tallano, une entreprise française, a mis en place Tamic, un système de collecte des microparticules émises par les systèmes de freinage à disque.


Microparticules liées au freinage ?

Pour rappel, au freinage des véhicules, les plaquettes entrent en contact avec le disque. La force de frottement entre les plaquettes et le disque crée un couple de freinage qui ralentit le véhicule. Ce frottement provoque l’abrasion des plaquettes et ainsi une émission de particules fines très nocives pour l’organisme. L’entreprise Tallano a mis en place un système permettant de récupérer une grande partie de ces particules fines émises, appelé Tamic.
Comment fonctionne Tamic ?
Pour maximiser la captation des particules fines, les plaquettes de frein sont modifiées (rainurage et trou). Une gaine part du trou des plaquettes vers le filtre qui peut être logé sous le capot, et lors du freinage du véhicule, un signal est envoyé afin de déclencher la turbine qui aspire les particules dans le filtre dédié. Ce filtre est adapté afin d’être changé lors du remplacement des plaquettes de frein.

Ce système peut récupérer plus de 90 % des particules fines émises par le système de freinage indique l’entreprise.


Véhicules concernés

Tallano souhaite proposer son système aux véhicules particuliers et aussi aux véhicules roulant sur rails tels que les trains, TER ou tram.

Ils sont en train d’effectuer des tests sur une Renault Zoé prêtée par la mairie de Paris, et feront un premier contrôle avec les équipes de la ville quand elle aura parcouru 5000 km. Lors des tests réalisés par la société, la Renault Zoé a produit 11 milligrammes de particules fines par km parcouru. Ces résultats sont assez surprenant vu que les freins des véhicules électriques sont faiblement utilisés (frein régénératif), et que la Renault Zoé est un véhicule de petit gabarit. « Un véhicule moyen produit de 25 à 30 milligrammes de particules fines par km parcouru quand la Norme Euro6 limite la production de particules fines à 4,5 milligrammes par km parcouru pour les moteurs essence. Il n’existe pas encore de réglementation quant aux particules de frein mais l’ONG ICCT (The International Council on Clean Transportation) vient de réclamer début octobre la création d’une limite quant à cette émission dans la future réglementation Euro7 en cours de discussion à Bruxelles. » nous a indiqué Jean Louis Juchault, managing partner chez Tallano.

Une prochaine expérimentation sur deux ans aura lieu sur la ligne C du RER parisien à partir du début de l’année 2020. Celle-ci est née d’un partenariat Tallano/SNCF bénéficiant d’un financement de la Région Ile-de-France dans le cadre de l’appel à projet "Améliorons la qualité de l’air de nos stations". Avant installation sur les véhicules, leurs systèmes ont déjà été testés par la SNCF à l’Agence des Essais Ferroviaire afin d’en établir officiellement les performances de captation. Ces résultats feront l’objet d’une présentation officielle par la Sncf et Tallano ce jeudi 31 octobre 2019 lors du Congrès mondial de la recherche ferroviaire à Tokyo.




Impact sur la qualité de l’air

Cette récupération des particules fines a un impact certain sur la qualité de l’air à proximité des voies de circulation routières. En Europe, les émissions de particules au freinage représentent près de 110 000 tonnes/an parmi lesquelles 50 000 tonnes sont distillées dans l’air (Source : INSA Lyon 2011, indiqué sur le site de Tallano).

Une pollution aux particules fines est également observée dans le ferroviaire. Cette pollution a notamment été calculée dans les métros parisiens (qui sont à moteur électrique, il faut le préciser). Les mesures d’AirParif indiquent que la concentration en particules fines PM10 peut attendre des seuils atteignant 60 μg/m³ en moyenne dans la station Faidherbe, et près de 330 μg/m³ dans la station Auber. Ce qui est très nettement supérieur aux recommandations de l’OMS qui sont de 20 µg/m3. La cause n’étant donc pas les moteurs, mais l’abrasion des plaquettes comme le précise également la RATP.


Technologie

Le système a été conçu pour être monté, après ajustement, sur différents véhicules, allant d’une petite citadine à une rame de métro. Pour les constructeurs pensant que cela peut avoir un impact négatif sur leur véhicules, Tallano précise que l’ensemble du système d’aspiration ne pèse que quelques dizaines de grammes, et que cela n’a aucune incidence sur les performances du véhicule.

Afin de bien comprendre le fonctionnement du système, nous vous invitons à regarder la vidéo réalisée par l’entreprise.

Tallano Technologie from Rocca-Serra on Vimeo

Reste que l’usage des freins n’est pas le seul problème à traiter, puisque le frottement des pneus sur le bitume est aussi très émetteur de particules : 13 980 tonnes par an selon l’Agence Fédérale de l’Environnement en Allemagne. Et avec le succès grandissant des SUV et des véhicules électriques à grande capacité de batterie, plus lourds, il est important de trouver des solutions maintenant. Est-ce que limiter les déplacements en véhicule propriétaire ne fait pas partie de la réponse ?


Mots clés : VE | Particules | freinage | sncf | ratp | particules fines
Catégories : Voiture électrique | Pollution & qualité de l'air |

Commentaires

Posté le 30-10-2019 à 12:07:01 par Vérité

"la Renault Zoé a produit 11 milligrammes de particules fines par km parcouru", il suffit de mettre le mouvement en équation pour obtenir ce résultat.
"le frottement des pneus sur le bitume est aussi très émetteur de particules", là aussi une mise en équation est très parlante.
"Est-ce que limiter les déplacements en véhicule propriétaire ne fait pas partie de la réponse ?" c’est effectivement la seule réponse même si les activistes de l’autosolisme en VE veulent faire croire le contraire.

Posté le 30-10-2019 à 14:34:22 par Gruny

Le monsieur aime bien poser des étiquettes, j’aime pas, à fuir.

Posté le 30-10-2019 à 15:05:43 par Vérité

@Gruny
"Ces résultats sont assez surprenant vu que les freins des véhicules électriques sont faiblement utilisés (frein régénératif), et que la Renault Zoé est un véhicule de petit gabarit."
C’est bien l’argument habituel des activistes de la VE mainte fois entendu pour dire que leur voiture ne pollue pas.
Les tests prouvent que c’est faux.
La ZOE a un gabarit de SUV et la masse d’une enclume.
Donc l’étiquette c’est menteur en plus de pollueur, que vous le vouliez ou non.

Posté le 30-10-2019 à 15:38:23 par Gruny

Donc vous tout blanc et les autres tout noir.

Posté le 30-10-2019 à 16:11:25 par Vérité

@Gruny
Non mais moi je ne dis pas que je ne pollue pas avec mon VAE, je suis honnête et conscient que l’usure des patins de freins et des pneus émet des particules fines.
Par contre les activistes du VE eux n’hésitent pas à mentir, pourtant concernant les particules d’abrasion, cela fait plus de 10 ans que les organismes de mesure de la qualité de l’air en parlent.
Mais nos politiques ont préféré se voiler la face plutôt que de tenir le discours de vérité qu’il fallait tenir.

Posté le 30-10-2019 à 18:32:01 par Gruny

Où ils sont vos activistes du VE qui prétendent cela ? Moi, je n’en connais pas. Il faut évoluer avec son temps. Maintenant que ce problème de particules est médiatisé et connu, les mentalités ont évolué. La preuve avec cet article sur un site d’association qui fait la promotion des VE. Ceux qui vous font croire le contraire doivent le faire par provocation, saturés de vos discours.

Posté le 30-10-2019 à 20:48:06 par Vérité

@Gruny
Vous reconnaissez donc qu’il y a bien des gens qui mentent en affirmant à tort qu’une voiture électrique ne pollue pas.
Exemple d’activistes qui mentent
http://www.avem.fr/actualite-l-avis-de-la-tesla-model-3-par-dany-le-balle-7539.html
http://www.avem.fr/actualite-dunja-et-thomas-de-fideles-engages-au-vendee-energie-tour-7520.html
Heureusement j’ai rétabli la vérité.
Parfait que maintenant ce soit médiatisé et que de moins en moins de personnes se permettent de mentir.
Maintenant il est temps de passer à l’action et de réduire la circulation automobile pour réduire vraiment la pollution.

Posté le 31-10-2019 à 07:48:12 par Gruny

"Vous reconnaissez donc..." : non, sérieux, c’est une parodie du début du film Le Professionnel ! A priori ces gens ne mentent pas et sont de bonne foi dans leur démarche. C’est osé que vous les citiez, vous exposant à une plainte de leur part qui serait parfaitement recevable.

Posté le 31-10-2019 à 08:21:16 par Vérité

@Gruny
Le présent article démontre que le "Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines" et le ""cette sensation de ne plus polluer sur la route" sont faux. Donc si c’est faux, c’est bien du mensonge et de la mauvaise foi.
Une plainte les exposerait à un retour de bâton.
L’étiquette vous vous la collez vous-même en essayant de défendre des propos inadmissibles alors même que plus de 40 000 personnes décèdent prématurément chaque année à cause des particules fines.
C’est vous qui devrait être poursuivi.

Posté le 31-10-2019 à 10:00:28 par Christophe

Les recommandations de l’ICCT sont disponibles ici : https://theicct.org/sites/default/files/publications/Post_Euro6_standards_report_20191003.pdf
Page 16 "TIRE AND BRAKE PARTICLES
What is the issue?
Engine combustion is not the only source of particulate emissions from road vehicles. Tire, brake, clutch, and road surface wear is also a significant source of ultrafine particles. Some of these particles are light enough to become airborne, while others are deposited on the road surface. Deposited particles can be resuspended by vehicles driving over them and by wind streams."
Ce qui se traduit par "PARTICULES DE PNEU ET DE FREIN
Quelle est la solution?
La combustion des moteurs n’est pas la seule source d’émissions de particules des véhicules routiers. L’usure des pneus, des freins, de l’embrayage et de la surface de la route est également une source importante de particules ultrafines. Certaines de ces particules sont suffisamment légères pour être en suspension dans l’air, tandis que d’autres se déposent à la surface de la route. Les particules déposées peuvent être remises en suspension par les véhicules qui les survolent et par les courants de vent".
La recommandation : "future Euro standards should strive to include non-exhaust emissions within the regulatory framework" "les futures normes européennes devraient s’efforcer d’inclure les émissions autres que d’échappement dans le cadre réglementaire".

Il me semble que c’est clair.

Posté le 31-10-2019 à 10:14:12 par Gruny

@Pseudo Vérité
"Le présent article démontre que le "Nous avons choisi de rouler en véhicules électriques pour éviter les particules fines" et le ""cette sensation de ne plus polluer sur la route" sont faux. Donc si c’est faux, c’est bien du mensonge et de la mauvaise foi."
Et non, pas un mensonge, car quand a été prise leur décision de rouler en VE ? Quel était alors le niveau de communication en Allemagne au sujet des particules d’abrasion ? Un Mensonge, c’est quand une personne dit quelque chose de faut sciemment. Ca ne me semble pas du tout le cas ici. Quant à coller des étiquettes, c’est bien vous qui le faite, pas moi.

Posté le 31-10-2019 à 12:07:26 par Vérité

@Gruny
Les deux articles datent de mai et juin 2019, à ces dates tout le monde savait pour les particules d’abrasion.
C’est donc bien des mensonges.

Posté le 31-10-2019 à 15:20:28 par Gruny

@Pseudo Vérité
Faut lire un peu : "Thomas et elle possèdent depuis 2015 la fameuse Tesla Model S rouge"

Posté le 31-10-2019 à 16:32:33 par Vérité

@Gruny
Faut lire un peu "Posté le 30/05/2019 à 06:00", à la date de report des propos il ne faisait aucun doute que c’était faux.
Depuis au moins 2008, Airparif parle des particules d’abrasion.
Ce n’est pas parce que l’on s’est trompé qu’il faut continuer à se fourvoyer dans l’erreur.

Posté le 31-10-2019 à 17:16:31 par Gruny

@Vérité
Dans l’article, la personne explique sa démarche, pourquoi elle a fait le choix du VE en 2015. Airparif, suis pas sûr que ses communiqués allait jusqu’en Allemagne. Et pas sûr de toute façon que le couple se soit intéressé au problème jusque là. C’est pas parce que vous vous savez, que les autres savent forcément. Ce qui n’en fait pas des menteurs.

Posté le 31-10-2019 à 17:43:45 par Vérité

@Gruny
Si en 2015, encore plus en 2019, ils ne savaient pas pour les particules d’abrasion, c’est bien qu’il y a problème.
Raison de plus pour diffuser largement cette information. Je compte sur vous pour le faire.
Cela confirme bien la pertinence de mes posts.

Posté le 01-11-2019 à 09:06:34 par Gruny

@Vérité
Parce que vous vous connaissez tout sur tous les sujets médiatisés ? Quant à diffuser l’info, ce n’est pas du tout mon métier.

Posté le 01-11-2019 à 18:40:51 par Vérité

@Gruny
Par contre trouver des excuses à des gens qui disent des choses fausses vous savez bien faire.
Vous devriez plutôt le relever et parler des particules d’abrasion comme source importante de pollution.

Posté le 01-11-2019 à 21:23:52 par electronlibre

@Vérité
Je ne pense pas que ces personnes mentent sciemment, le problème est qu’elles ont été désinformées -comme énormément de personnes- sur beaucoup de sujets. Le VE zéro pollution en est une, le CO2 responsable du RCA en une autre, le cholestérol qui bouche les artères encore une autre; je pourrais en citer encore pas mal.
Cet désinformation provient d’un système médiatique défaillant, parfois prêt à mentir pour conserver ces annonceurs...
Rechercher et obtenir la vérité dans notre société actuelle relève du parcours du combattant, personne ne peut se targuer de connaître toute la vérité, l’humanité n’est pas parfaite, tout le monde ment à un moment ou un autre, il faut s’y résoudre...
Evidemment certaines personnes mentent par intérêts, les pires menteurs...



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Bus électriques. La RATP choisit HeuliezBus, Bolloré et Alstom
Pour suite à sa consultation lancée en janvier 2018, perçue comme le plus gros appel d’offres européen en fourniture de bus électriques, la RATP va concrètement passer...
Jusqu’à 20.000 vélos à assistance électrique Véligo en Ile-de-France
Dans un communiqué de presse émis en date du 8 novembre 2018, l’organisme en charge des transports franciliens présidé par Valérie Pécresse, - Ile-de-France Mobilités -,...
Bolloré et Heuliez retenus pour fournir des bus électriques à la RATP
Depuis fin 2015, la RATP teste des modèles de bus électriques aux catalogues de différents constructeurs dont BYD, Yutong associé à Dietrich Carebus, Solaris, Irizar,...
40 millions d’euros pour développer Cityscoot en France et en Europe
Cityscoot, opérateur de mobilité par le biais de son service de location libre-service de scooters électriques, poursuit son développement. Après une injection de 15...
Bus électriques en Ile de France : l’appel d’offres est lancé
Dans le cadre de leur plan « Bus 2025 » visant à rendre propre l’ensemble de leur flotte de bus avec pour cible 2/3 de bus électriques et 1/3 de bus électriques, la RATP...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact