← Revenir aux actualités

Trottinettes électriques en Free floating : Zéro émission pour Voi Rédigé par Philippe Schwoerer le 31 Oct 2019 à 00:00 0 commentaires

L’objectif environnemental visé par Voi pour son service de trottinettes électriques partagées est clairement exprimé à travers tout ses supports de communication : « Implémenter des opérations neutres en carbone dans toutes ses villes d’activité d’ici la fin 2020 ». La première étape vient d’être franchie à Paris il y a quelques jours. Jolie revanche pour cette startup scandinave qui avait fait une première apparition dans la capitale française, avant de s’effacer en juin dernier, puis de revenir peu de temps après, avec un nouveau modèle de trottinettes électriques, conçue en Suède en adéquation avec les valeurs maison de durabilité, mobilité et sécurité. Voi semble être à ce jour le premier opérateur de son genre à pouvoir aligner en Ile-de-France les preuves de ses ambitieuses prétentions.

Enercoop

« Les opérations neutres en carbone et autres émissions nocives ont été réalisées en améliorant les pratiques de l’entreprise plutôt qu’en achetant des crédits carbones pour compenser les émissions, marquant un nouveau standard de responsabilité environnementale pour le secteur », assure Voi dans son communiqué de presse daté du 24 octobre dernier. Son DG pour la France complète et souligne : « Nous sommes une nouvelle fois en pointe sur les sujets environnementaux et aujourd’hui le seul opérateur à Paris à avoir un bilan carbone nul ». C’est donc auprès du fournisseur d’électricité coopératif Enercoop que Voi a signé un contrat pour alimenter son entrepôt de 1.500 m2 situé à Alfortville (94), précédemment occupé par Vélib’. C’est là que les batteries des trottinettes électriques sont rechargées et que 98% du matériel est réparé avant remise en service dans les 24 heures.

Une flotte 100% électrique

Voi est aussi le seul opérateur à Paris à n’utiliser que des véhicules électriques pour la gestion de son service. Une patrouille, composée de salariés en CDI à temps plein, est équipée de fourgonnettes électriques et de vélos cargos assistés pour récupérer, parmi une flotte de 1.000 trottinettes électriques en service à Paris, les unités qui demandent une opération de maintenance, depuis la simple recharge des batteries jusqu’aux actes les plus lourds de réparation. Quand ces derniers ne permettent pas de rendre à nouveau opérationnels quelques exemplaires particulièrement dégradés, c’est le spécialiste du recyclage Paprec qui récupère les pièces défectueuses et non réutilisables par l’atelier. Les batteries lithium, par exemple, sont ensuite remises à ses partenaires Euro Dieuze et Snam qui ont mis en place des chaînes dédiées pour traiter ce type d’accumulateurs.

Jusqu’à 100% de recyclabilité

« Le site de Paprec D3E Pont-Saint-Maxence [NDLR : Dans l’Oise] permet de valoriser les métaux ferreux et non ferreux contenus dans les trottinettes. Le taux de valorisation pour les métaux ferreux est de 98 %, pour les métaux non ferreux celui-ci est de 100% », rapporte Voi dans son communiqué. « Nous croyons que les trottinettes électriques peuvent jouer un rôle central dans le changement de la façon dont les gens se déplacent dans nos villes à l’avenir. Et nous voulons nous assurer que la transformation s’effectue de la bonne façon – grâce à la technologie la meilleure et la plus innovante, à un dialogue ouvert et transparent avec les villes et les gouvernements, et en adaptant l’offre aux besoins locaux », s’engage l’opérateur.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Pink Style 50 cc et Pink Style Plus 125 cc
Vidéo de présentation de Zeplug
Toutes les vidéos