← Revenir aux actualités

L’Avere-France met la mobilité électrique au cœur de l’élection présidentielle Rédigé par Emmanuel Maumon le 07 Fév 2022 à 06:00 0 commentaires

L’Avere-France fédère l’ensemble des acteurs de l’écosystème de la mobilité électrique dans les domaines industriels, commercial, institutionnel et associatif. Avec ses 200 membres, elle dispose d’une expertise tridimensionnelle sur tous les axes de la chaîne de valeur de l’écosystème. L’Avere-France souhaite placer la mobilité électrique dans le débat de l’élection présidentielle. Le prochain quinquennat s’annonce en effet crucial pour l’électromobilité puisqu’il devra positionner la France sur la bonne trajectoire. Ceci pour atteindre les échéances fixées par les législations nationales et européennes ainsi que l’Accord de Paris sur le Climat. Pour y parvenir, l’Avere-France vient de formuler une série de propositions stratégiques et opérationnelles, déclinées en une vingtaine d’actions concrètes. De quoi faire de la France la championne européenne en matière de décarbonation des transports.

Rendre la mobilité électrique accessible à tous

Le premier axe de ces propositions vise à rendre la mobilité électrique accessible à tous. Cela nécessite en premier lieu de gommer les surcoûts à l’achat des véhicules électriques. A moyen terme, la baisse des coûts des batteries les rendront moins chers que les véhicules thermiques. En attendant ce moment, il est essentiel que l’Etat maintienne un haut niveau de soutien sur l’ensemble du quinquennat. La stabilité des dispositifs est cruciale pour accompagner le marché en sortie de crise, en particulier pour les entreprises. Par ailleurs, l’Avere-France préconise une revalorisation du bonus pour l’acquisition d’un véhicule d’occasion. Il s’agit en effet d’un outil essentiel dans la démocratisation du véhicule électrique. De même, elle est favorable à une augmentation de la prime à la conversion. Deux mesures permettant d’accompagner les ménages les plus modestes qui ne peuvent s’offrir un véhicule électrique neuf.

Faciliter l’accès à la recharge

L’accès à la recharge constitue aujourd’hui l’un des principaux freins à la mobilité électrique. Malgré une augmentation importante des déploiements d’IRVE en 2021, une accélération est indispensable. En la matière, le gouvernement doit veiller à ce que l’objectif « 100 000 bornes » soit atteint fin 2022. Il faut ensuite qu’il continue à se fixer des objectifs ambitieux pour aller de pair avec l’augmentation des véhicules électriques. Un effort particulier doit notamment être entrepris pour densifier la recharge sur autoroute. Il importe également de développer la recharge dans les  grands équipements (Gares, Aéroports, Parkings en ouvrage,…) pour favoriser l’intermodalité. Par ailleurs, la grande majorité des usagers se rechargeant à domicile, il importe de développer la recharge en copropriété. Pour les 12 millions de ménages ne disposant pas de parking, le programme « bornes à la demande » devrait être mise en œuvre dans les villes.

Améliorer l’information sur la valeur ajoutée des véhicules électriques

Pour que la transition vers la mobilité électrique soit pleinement effective, l’Avere-France estime nécessaire d’améliorer l’information et la formation. Il faut en particulier réussir à promouvoir la valeur ajoutée des véhicules électriques par rapport à leurs équivalents thermiques. L’Avere-France préconise notamment de renforcer la pédagogie et l’information dans le déploiement des zones à faibles émissions (ZFE-m). Elle souhaite aussi promouvoir la formation à la conduite d’un véhicule électrique. Ceci doit concerner la formation initiale, mais également la formation continue dans le cadre de l’activité professionnelle. Par ailleurs, elle estime que le programme Advenir Formations qu’elle a déjà lancé mériterait d’être généralisé. Il faut le décliner afin de le rendre accessible aux plus de Français possible, notamment en entreprises. L’Avere-France recommande également de valoriser et de promouvoir l’autopartage de véhicules électriques. L’autopartage constituant un véritable outil pédagogique pour habituer les conducteurs à l’utilisation de véhicules électriques.

Accélérer l’électrification du transport routier

Le transport de marchandises est souvent le grand oublié des politiques de mobilité. Il s’agit pourtant d’un levier essentiel  et stratégique de décarbonation. La France accuse un retard dans l’électrification du transport routier alors que l’offre est pourtant déjà mature. Cependant, les coûts d’acquisition de ces engins sont dissuasifs malgré un coût d’utilisation avantageux. L’Avere-France préconise donc une forte augmentation des aides qui ne sont pas aujourd’hui à l’échelle. Une augmentation qui devra s’accompagner d’un investissement massif dans les infrastructures. Le renforcement des aides est également nécessaire pour développer l’électrification de la logistique du dernier kilomètre. Au-delà des mesures financières, des mesures incitatives peuvent passer par l’octroi aux transporteurs vertueux de certains avantages. Enfin, l’Avere-France estime indispensable d’accompagner le verdissement des flottes de bus. Les financements afférents doivent permettre de rééquilibrer l’offre. Si celle-ci est complète, elle reste encore trop chère en comparaison avec les véhicules thermiques.

partager cette actualité sur :

INFOS


Avere-France

22 avenue Jean Aicard

75011 Paris


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter