← Revenir aux actualités

Une wallbox de recharge bidirectionnelle présentée au CES Las Vegas Rédigé par Philippe Schwoerer le 05 Jan 2022 à 11:23 1 commentaires

L’entreprise américaine Wallbox a mis au point son nouveau boîtier de recharge qui permettra aux électromobilistes de composer leurs petites architectures V2G et/ou V2H. Il s’appuie sur le standard CHAdeMO, ou le CCS1 spécifique aux territoires de l’Amérique du Nord.

 

Quasar 2

Wallbox a développé une gamme complète de solutions de recharge à destination des opérateurs des réseaux en ravitaillement d’énergie pour VE, et des professionnels. Mais aussi des particuliers qui disposaient déjà des 3 familles Pulsar Plus, Eco-Smart and Power Boost, et Quasar.

Cette dernière se présentait jusque-là comme le premier chargeur bidirectionnel à usage domestique. C’est-à-dire qu’il permet non seulement de recharger classiquement un véhicule électrique, mais aussi d’employer l’énergie stockée dans la batterie afin d’alimenter une maison ou de la revendre en effectuant un bénéfice.

Wallbox vient de présenter au CES de Las Vegas une nouvelle version de ce matériel.

 

V2H – V2G

Les architectures V2H et V2G, on en parle déjà depuis des années grâce à l’association japonaise CHAdeMO et aux constructeurs comme Nissan et Mitsubishi qui les proposaient jusque-là, à l’échelle mondiale, avec des connecteurs compatibles montés sur leurs voitures électriques et hybrides rechargeables.

S’appuyant toutes les 2 sur un chargeur bidirectionnel externe, elles permettent respectivement de renvoyer de l’énergie dans le circuit domestique (V2H = vehicle-to-Home = Du véhicule à la maison) ou le réseau national (V2G = vehicle-to-Grid = Du véhicule au réseau).

En revanche, en janvier 2019, l’association Charging Interface Initiative e.V. (CharIN e.V.) ne prévoyait qu’à horizon 2025 l’intégration de la recharge bidirectionnelle dans le standard CCS. Quoi qu’il en soit, Wallbox semble vouloir bousculer le calendrier, au bénéfice des automobilistes américains branchés.

 

Premier chargeur bidirectionnel à usage domestique

L’entreprise installée outre-Atlantique définissait déjà la version originale de son boîtier Quasar comme « le premier chargeur bidirectionnel à usage domestique ». Depuis presque 2 ans, elle promet que ce matériel, déjà opérationnel en Amérique du Nord, peut être également employé sur certains marchés européens et de la zone APAC (Asie-Pacifique).

Rien de très étonnant finalement, puisque la borne distinguée à l’édition 2020 du CES est compatible avec le standard CHAdeMO. Qu’apporte la nouvelle version Quasar 2 conçu pour le marché nord-américain dans ce cas ? L’ouverture au standard CCS1 ? C’est ce que laisse entendre le communiqué de Wallbox daté du 3 janvier 2022.

Pourtant, cette compatibilité est déjà annoncé dans les caractéristiques techniques du boîtier déjà disponible au catalogue depuis près de 2 ans. En revanche, la puissance maximale exploitable dans les 2 sens est passée de 7,4 kW à 11,5 kW. L’intensité suit, la fourchette de 6 à 32 A s’étendant désormais jusque 48 A.

 

Unité de secours…

L’application de pilotage myWallbox bénéficie toujours d’une connectivité via le Wifi, Bluetooth, Ethernet ou la 4G. « Grâce à l’utilisation d’un accessoire, les utilisateurs peuvent déverrouiller la fonctionnalité supplémentaire de Quasar 2 qui permet d’isoler leur maison du réseau et de l’alimenter avec l’énergie de leur véhicule électrique », explique Wallbox.

L’entreprise estime qu’ainsi il serait possible de fournir une unité de secours fonctionnelle pendant au moins 3 jours en se référant aux besoins d’un ménage outre-Atlantique. Ce mode Blackout est une nouveauté à porter au crédit de la nouvelle version du boîtier Quasar. Le passage à l’alimentation sur batterie s’effectue automatiquement. A condition, bien sûr, que le véhicule soit branché et le mode Blackout activé.

« L’Américain moyen a connu plus de 8 heures de coupure de courant en 2020 », a commenté Douglas Alfaro, directeur général de Wallbox North America, évoquant différentes causes, parmi lesquelles « un tremblement de terre, un ouragan, un incendie de forêt ou simplement liée à une surcharge du réseau électrique ».

 

…et rentabilisation de l’investissement

« La recharge bidirectionnelle ouvre de nombreuses opportunités pour une gestion plus intelligente de l’énergie dans la maison », a ajouté Enric Asunción, co-fondateur et PDG de Wallbox.

En plus de jouer le rôle d’unité de secours, le boîtier Quasar 2 peut également permettre à un électromobiliste d’arrondir ses fins de mois. Ainsi en rechargeant la batterie de son véhicule lorsque les tarifs du fournisseur en énergie sont au plus bas, et en réinjectant l’électricité lors des pics de consommation. Ce scénario peut même s’appuyer sur une production personnelle grâce, par exemple, à des panneaux solaires installés sur le toit du domicile.

« Quasar 2 représente une percée dans l’évolution de la gestion de l’énergie domestique. Elle permet de repenser la façon dont nous produisons, stockons et utilisons l’énergie au quotidien », a justifié Enric Asunción.

 

partager cette actualité sur :

Commentaires

  • LudwigP94 le mer Avr 13 2022

    L’idée est bonne mais qu’attend t’on pour le faire eu France ? A une période ou le développement du VE explose et les aides au racordement de wallbox dans les maisons existes il serait plus intéressant de déployer des wallbox bidirectionnel permettant de lissé la production des énergie renouvelables plutôt que d’avoir recours au charbon ou autres énergie fossile. C’est nettement moins chère que de construire encore et toujours plus d’EPR qui ne seront de toutes façons pas sur le réseau avant une bonne dizaine d’années. On pourrait même couplé avec les panneaux solaires, une charge tampon dans le garage et le VE pour limité les appels sur le réseau.

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter