← Revenir aux actualités

« New Auto » : la stratégie de Volkswagen jusqu’en 2030 Rédigé par Emmanuel Maumon le 15 Juil 2021 à 10:00 0 commentaires

Le PDG de Volkswagen Herbert Diess a présenté mardi la stratégie de son groupe automobile jusqu’en 2030. Une stratégie plus que jamais tournée vers les véhicules électriques appelés à remplacer progressivement les véhicules thermiques. Le groupe Volkswagen a toujours l’ambition de devenir le leader mondial du marché des véhicules électriques. Dans son plan stratégique baptisé « New Auto », il se fixe aujourd’hui de nouveaux paramètres pour une transformation encore plus radicale. Un plan qui doit permettre d’accélérer la transition vers des voitures beaucoup plus sûres, plus intelligentes et enfin autonomes. Cette stratégie s’appuie également sur la combinaison de marques puissantes, de plateformes technologiques et de nouvelles offres de services pour créer des synergies et des revenus supplémentaires.

Vers une plateforme unique dédiée à l’électrique

La recherche de plus grandes synergies entre les différentes marques du groupe passera par l’adoption d’une nouvelle plateforme. La plateforme SSP (Scalable Systems Platform) représente la prochaine génération des plateformes dédiées aux véhicules électriques. Elle est appelée à succéder aux plateformes MEB et PPE qui sont utilisées aujourd’hui. A compter de 2026, elle réunira sur une seule et même architecture l’ensemble des plateformes existantes dans le groupe Volkswagen. Cela permettra de réduire la complexité et les coûts de développement des nouveaux modèles. De quoi générer des économies d’échelle importantes.

Une plateforme évolutive permettant la différenciation  

Cette plateforme est conçue pour être hautement évolutive. Il sera possible de construire sur cette base des modèles de toutes les marques et de tous les segments. En combinant les différents modules, les marques conserveront de nombreuses opportunités pour se différencier. Audi sera la première à l’utiliser à partir de 2025 avec son projet Artemis. Volkswagen suivra en 2026 avec le projet Trinity. L’objectif est de produire plus de 40 millions de voitures à partir de cette plateforme. Pour la développer, le groupe investira environ 800 millions d’euros dans un nouveau centre de R&D à Wolfsburg.

Une nouvelle architecture logicielle

Le plan « New Auto » prévoit également le développement dans les années à venir d’une nouvelle architecture logicielle. Une architecture au cœur des modèles commerciaux basé sur les données, les nouveaux services de mobilité et la conduite autonome.  Cariad, la société de logiciels automobiles du Groupe, dispose d’un calendrier clair pour son développement. En 2023, elle lancera une plateforme logicielle premium qui permettra une variété de fonctions dont un nouveau système d’infodivertissement unifié. Cariad prévoit ensuite de lancer en 2025 une nouvelle architecture logicielle évolutive. Celle-ci comprendra un système d’exploitation unifié pour tous les véhicules de toutes les marques du Groupe.

Un renforcement de la production en interne des logiciels

Cette architecture logicielle doit également préparer à une conduite autonome de niveau 4. Déployée dans l’ensemble du Groupe, elle ouvrira la voie à de nouveaux modèles commerciaux basés sur les données. Selon le PDG de Cariad Dirk Hilgenberg : « D’ici 2030, les logiciels peuvent devenir une source majeure de revenus pour notre industrie ». Tout en nouant des partenariats pour développer ses compétences, le groupe va chercher à augmenter fortement sa production de logiciels. Ainsi d’ici 2025, la proportion de logiciels développés en interne dans la voiture passera de 10% à 60%.

Batterie et charge rapide : la clé du succès

La maîtrise de la technologie des batteries sera un facteur clé du succès dans le nouveau monde de la mobilité. Volkswagen prévoit donc de nouer des partenariats pour contrôler toute la chaîne d’approvisionnement des batteries, des matières premières au recyclage. L’objectif est également de réduire fortement le coût des batteries en adoptant un format de cellule unifié. D’une capacité de production totale de 240 GWh, 6 Gigafactories en Europe contribueront à sécuriser l’approvisionnement en batteries. Exploitée en Suède par Northvolt, la première entamera sa production en 2023. Pour la seconde basée en Allemagne, le Groupe vient de signer un accord avec le spécialiste chinois Gotion High-Tech.  Enfin, une troisième devrait être implantée en Espagne.

Une extension de l’infrastructure de recharge

Offrir à ses clients une bonne infrastructure de recharge est également une condition du succès. A terme, le groupe Volkswagen prévoit de construire tout un écosystème de recharge autour du véhicule. De quoi assurer une recharge pratique aux clients, tout en ouvrant de nouvelles opportunités commerciales. Ainsi le Groupe a noué en Europe de nouveaux partenariats avec BP, Iberdrola et Enel. Par ailleurs il compte investir massivement dans les chargeurs haute puissance. L’objectif 2030 est de 18 000 points de charge en Europe, 17 000 en Chine et 10 000 aux Etats-Unis et au Canada.

Un positionnement sur les navettes autonomes

D’ici 2030, le groupe Volkswagen compte aussi investir dans les navettes autonomes. Il sera propriétaire de certaines de ces flottes et élargira sa gamme de services de mobilité et d’options de financement. Avec son partenaire Argo AI, il est déjà à l’avant-garde du développement d’un système sans conducteur pour les navettes autonomes. En 2025, Volkswagen prévoit d’exploiter son premier service de mobilité autonome en Europe. Avec des projets pilotes à Munich, le Groupe teste aussi les premiers bus autonomes. Après cette expérimentation, il  envisage de déployer des projets similaires dans d’autres villes d’Allemagne, de Chine et des Etats-Unis.

De nouvelles solutions de mobilité

Les nouvelles solutions de mobilité vont fortement se développer. Volkswagen estime que d’ici 2030 le marché total de la mobilité en tant que service devrait s’élever à 70 milliards de dollars sur les cinq plus grands marchés européens. Dans les années à venir, une plateforme est destinée à intégrer toutes les offres de mobilité des marques du Groupe. De quoi lui permettre de conquérir une part de marché importante et de générer des flux de revenus supplémentaires. Volkswagen souhaite que son parc de véhicules couvre toutes les nouvelles solutions de mobilité, y compris l’autopartage et le covoiturage. Le tout en assurant une forte disponibilité, des taux d’occupation et une rentabilité élevés.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter