← Revenir aux actualités

Nous avons surpris un Cleanova III à côté du circuit Beltoise Rédigé par Philippe Schwoerer le 10 Juin 2021 à 10:28 0 commentaires

Son souvenir s’efface peu à peu, mais le Cleanova III est un des symboles du Grenelle de l’Environnement conduit principalement par Jean-Louis Borloo en 2007.

Le ministre de l’Ecologie, du développement et de l’aménagement durable en a utilisé un exemplaire de juillet de la même année jusqu’en avril 2008.

 

Du Kangoo…

 

Derrière la désignation « Cleanova » se cachent différents modèles de véhicules électriques développée par la société SVE (Société de véhicules électriques). Si cette entreprise a un temps réuni Heuliez, Hydro-Québec et le groupe Dassault, c’est ce dernier qui voudra jusqu’au bout croire que Renault s’intéressera à une architecture qui embarque déjà, dès le début des années 2000, un pack lithium-ion Saft, avec ou sans prolongateur d’autonomie à essence.

Le Losange diffuse à cette époque des Kangoo électriques dotés de batterie NiCd Saft également. Transformés par SVE, l’autonomie 100 % électrique grimpe de 70-90 à plus de 200 kilomètres en cycle urbain.

L’option prolongateur d’autonomie à essence, matérialisée par un bloc Lombardini utilisé jusque-là dans des voitures sans permis, permettait de parcourir 90 km de mieux avec le réservoir de 9 litres prévue par Renault, et 300 km avec 20 litres d’essence sur le Cleanova.

Les photos du compartiment moteur du Cleanova III, et les maigres caractéristiques techniques communiquées en son temps, laissent à penser que l’engin de Dassault est bien équipé du même bloc essence.

 

…Au Scenic

 

Une trentaine de Cleanova-Kangoo ont été assemblés puis confiés à quelques entreprises et collectivités : 8 pour EDF et La Poste, 4 pour ALD Automotive et Monaco, 2 pour Véolia, Accor, et Saint-Etienne. C’est peu…

…mais c’est beaucoup au regard des 6 Cleanova-Scenic construits entre 2005 et 2006 par Heuliez et tous équipés du prolongateur d’autonomie et d’un chauffage autonome fonctionnant au SP95, SP98… et même à l’éthanol. Ces Cleanova III ont eu pour mission de s’exposer, notamment au sein de la compagnie de taxis parisiens G7 et auprès d’officiels.

L’exemplaire que nous avons retrouvé n’est pas celui utilisé régulièrement par Jean-Louis Borloo. Mais, selon nos informations, il a accueilli à son bord différentes personnalités. Ainsi le maire de Bordeaux, Alain Juppé.

Le ministre du Grenelle de l’Environnement avait laissé entendre qu’une commande publique serait passée pour aider à lancer une voiture française qu’il qualifiait alors comme « la plus révolutionnaire dans le domaine du développement durable, de l’énergie et des transports ».

 

Prolongateur d’autonomie

 

Le Cleanova III surprise tout à coté du circuit de Haute Saintonge, situé sur la commune de La Genétouze, dans le département de la Charente-Maritime, n’était pas seule. A côté de lui, un Kangoo Elect’Road produit par Renault.

Je connais très bien cet exemplaire, puisque j’en ai été le propriétaire pendant 7 ou 8 ans, avant d’en faire don au conservatoire de Mobil’Eco. Le Cleanova-Scenic a également été offert à cette association, par Accus Service qui avait reçu au préalable tous les Cleanova promis à la destruction.

Les 2 véhicules électriques ont en commun d’embarquer le fameux prolongateur d’autonomie très bruyant et gourmand en essence qui développe une puissance de 16 kW. En revanche, le moteur électrique synchrone à aimants permanents avec double rotor employé par SVE est bien plus puissant : 50 kW, contre seulement 22 kW pour le Kangoo Elect’Road de Renault.

 

3 modes de recharge

 

SVE avait prévu de proposer différentes capacités énergétiques pour les batteries de ses Cleanova. Elle variait également selon la présence ou non d’un prolongateur d’autonomie.

Sur la Cleanova-Kangoo, elle était de 25 kWh pour un modèle 100 % électrique, mais de seulement 22 kWh en hybride série (les documents techniques SVE sont contradictoires sur ce sujet), l’architecture qui comprenait le petit moteur thermique. La recharge du pack pouvait être effectué de 3 façons. Tout d’abord sur une prise domestique 16 A à 3,7 kW, en 7 heures pour un plein complet.

Un ravitaillement rapide 35 kW 150 A permettait de retrouver 70 % de capacité en 30 minutes. Il était également possible de revenir à un niveau de 80 % en 2 heures en exploitant le prolongateur d’autonomie.

A noter que cette dernière solution n’était pas offerte sur les Kangoo Elect’Road de Renault : le bloc essence s’inhibait dès que la consommation électrique en roulant était trop faible. Avec eux, il n’était donc pas question de recharger en statique.

 

Une longévité trop optimiste ?

 

La documentation de 10 pages que nous avons à notre disposition indique une durée de vie très peu probable pour la batterie lithium-ion Saft : 1 600 cycles de décharge/recharge « au minimum ». Ce qui correspondrait potentiellement à 320 000 kilomètres. Gageons qu’aucun Cleanova sur la quarantaine construits, toutes générations confondues, n’a atteint ce kilométrage.

L’aventure s’est arrêtée pour ces voitures électriques en avance sur leur temps en 2006. La feuille de route de Dassault prévoyait pourtant pour 2007 une centaine de Cleanova II et III de pré-production à tester en situations réelles par des clients partenaires.

La production en série devait démarrer en 2008, avec une projection de 10 000 à 50 000 unités assemblées par an, vraisemblablement chez Heuliez. Le carrossier-constructeur n’était plus au capital de SVE, mais entretenait toujours des rapports commerciaux clients-fournisseurs avec Dassault.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter