← Revenir aux actualités

Chargeprice, l’application qui débroussaille le maquis tarifaire de la recharge Rédigé par Emmanuel Maumon le 29 Avr 2021 à 10:00 0 commentaires

Alors qu’avec les différentes aides de l’Etat et la multiplication des offres de leasing à des tarifs très avantageux beaucoup de français sont aujourd’hui prêts à faire le choix d’une mobilité verte, une question les rebute encore : comment faire le plein et combien cela va me coûter ? Il faut dire que la tarification des bornes publiques de recharge demande un temps d’adaptation parfois chaotique. Ceci d’autant plus que les prix pratiqués par de multiples opérateurs peuvent varier fortement d’un département à l’autre. C’est pour y voir plus clair dans ce maquis des offres tarifaires et trouver le meilleur prix de la recharge qu’une équipe franco-autrichienne de trois associés a lancé Chargeprice. Interview de Quentin Ducreux-Lerebours (l’un des 3 fondateurs et CEO de Chargeprice) pour en savoir plus sur ce comparateur de prix qui pourrait lever l’un des freins au développement de la mobilité électrique.

Quentin Ducreux Lerebours, pouvez-vous tout d’abord nous rappeler le constat qui vous a amené avec vos deux associés à créer Chargeprice en 2019 ?

En tant que conducteurs de véhicules électriques, nous nous sommes rendu compte que sur un même réseau, avec le même véhicule et les mêmes cartes de recharge, on pouvait se retrouver pour une recharge avec une facture allant de 4 à 40 euros. Il y a quand même un petit souci et, avec Guillaume Bouley, nous avons eu l’idée de faire un comparateur de prix qui nous soit d’abord utile à titre personnel afin de pouvoir recharger nos véhicules au meilleur prix.

Ensuite, nous avons rencontré le troisième fondateur Niklas Hösl qui avait de son côté créé en Autriche un outil équivalent pour pouvoir également l’utiliser à titre personnel. Ayant eu la même idée, nous avons décidé de nous associer pour la développer et en faire profiter le plus grand nombre.  Niklas s’est concentré sur la partie technique et Guillaume et moi sur le reste du développement.

L’incertitude quant au prix de la recharge constitue-t-elle un frein au développement de la mobilité électrique ?

Absolument. Sauf dans des cas extrêmes comme celui que je viens de citer, les différences de prix vont plutôt être en dizaines de centimes d’euros sur une session de recharge. Sur une année, cela reste marginal par rapport au coût du véhicule. Par contre les incertitudes concernant les prix, qui dépendent de facteurs variables pas toujours très clairs, et les modalités de la recharge constituent souvent un repoussoir pour bon nombre d’acquéreurs potentiels de véhicules électriques.

D’ailleurs, pour étayer ce propos, dès qu’un nouveau véhicule est annoncé, nous avons beaucoup de demandes d’utilisateurs pour l’intégrer à notre comparateur de prix. En fait, nombreux sont ceux qui utilisent Chargeprice pour comparer les prix de la recharge autour de chez eux avant même l’acquisition d’un véhicule.

350 modèles de véhicules pris en compte

Concrètement, comment avez-vous une bonne connaissance des prix pratiqués pour chaque borne de recharge ?

Nous disposons de plusieurs sources d’information concernant les prix pratiqués sur les différentes bornes. Il y a tout d’abord les connexions en direct à un opérateur. C’est l’idéal car cela permet un échange des prix dynamique. Pour les bornes dont nous n’avons pas cette information, nous effectuons une recherche manuelle sur certains prix et nous pouvons aussi compter sur une source particulièrement fiable, à savoir les retours terrain. Nous avons la chance de bénéficier d’une très forte communauté d’utilisateurs qui nous informe très rapidement d’un changement de prix par rapport au tarif annoncé par l’opérateur.

Vous personnalisez les infos que vous donnez en fonction du véhicule des usagers. Combien de modèles de véhicules prenez-vous en compte ?

Actuellement, nous donnons des informations pour 350 modèles de véhicules. Effectivement, lorsqu’on arrive sur notre site nous demandons d’indiquer son véhicule afin de tenir compte des différentes courbes de recharge, mais aussi le niveau actuel de sa batterie et celui que l’on veut atteindre. Ensuite, il est possible de filtrer les résultats selon plusieurs critères comme la puissance des bornes de recharge ou les différentes cartes de recharge que l’on possède. Une fois ces paramètres rentrés en quelques instants, lorsque l’on clique sur une station on obtient les prix pratiqués, classés par ordre croissant.

Niklas Hösl en charge du développement technique de Chargeprice

Un outil qui s’est professionnalisé

Depuis sa création en 2019, comment Chargeprice s’est-elle développée ?

Déjà au niveau technique nous avons beaucoup solidifié le back-end en professionnalisant un outil qui au départ était destiné à un usage personnel. Ainsi pour la gestion de la donnée, nous avons dû nous adapter pour chaque nouvelle connexion avec un opérateur. Au niveau des fonctionnalités, nous avons également apporté beaucoup d’améliorations notamment sur la gestion des véhicules ou la possibilité d’afficher d’autres informations que le simple prix de la recharge.

Outre notre site, nous avons également développé une appli IOS et une appli Android avec l’aide de certains membres de notre communauté d’utilisateurs qui ont mis leurs compétences de développeurs à notre service. D’un point de vue plus business, nous avons lancé un comparateur de prix des abonnements forfaitaires pour la recharge, ce qui a du sens dans des pays comme l’Allemagne ou l’Autriche où beaucoup d’abonnements de ce type existent.

Avez-vous réussi à fédérer une véritable communauté d’utilisateurs autour de Chargeprice et quel rôle joue-t-elle dans l’amélioration de l’information que vous délivrez ?

Son rôle est primordial. Grâce à cette communauté, nous avons l’info terrain des utilisateurs sur les changements de prix, mais aussi sur la qualité de la facturation. Ainsi, nous recevons tous les jours des factures avec un prix différent de celui qui était indiqué sur l’application de recharge de l’opérateur. Cela nous permet d’avertir nos utilisateurs sur les possibles écarts entre le prix réel de la recharge sur une borne précise et celui affiché par l’opérateur.

Par ailleurs, cette communauté joue un rôle majeur dans la connaissance de notre application puisque actuellement nous n’avons pas de budget marketing pour cela. Le bouche à oreilles fonctionne puisque nous avons près de 20 000 utilisateurs uniques par mois et près de 300 000 prix comparés par mois. Les recherches se font surtout pour des trajets en itinérance, mais comme il existe de plus en plus de cartes étrangères permettant de payer au kilowatt, même sur des réseaux comme Ionity qui facturent à la minute, bon nombre de recherches concernent aussi des bornes à proximité  de chez soi.

Dès sa création, Chargeprice donnait des informations sur les bornes de recharge dans plusieurs pays. Où en êtes-vous de votre développement à l’international ?

Nous prenons en compte des bornes un petit peu partout en Europe, ne saurait-ce que pour répondre à certaines demandes particulières de nos utilisateurs comme celle récente de néerlandais qui souhaitaient obtenir des informations sur les tarifs de bornes en Espagne. Néanmoins, outre la France, le gros de notre communauté et de nos données se trouve en Allemagne, Autriche et Suisse, ainsi qu’au Royaume-Uni et en Espagne.

Dans la plupart de ces pays nous couvrons près de 90% des bornes accessibles au public. Nous sommes également en train de compléter notre maillage dans les pays nordiques. Nous donnons également des informations sur les bornes implantées au Benelux, mais en étant confronté à un problème car dans ces pays l’info sur les prix en provenance des opérateurs est très peu fiable.

Les opérateurs de recharge dans le viseur

L’objectif initial de Chargeprice était de viser non seulement les utilisateurs de véhicules électriques, mais également les professionnels du secteur en leur proposant diverses prestations. Quel accueil avez-vous reçu de leur part ?

Un excellent accueil mais perturbé par la crise sanitaire. En janvier-février de l’an dernier, nous avions commencé à publier sur ce que nous faisions et les plus gros constructeurs de véhicules ainsi que les opérateurs de recharge sont venus vers nous et ont manifesté leur intention de nous commander des études. Nous étions contents, mais il y a eu le Covid et beaucoup de choses ont capoté.

Dernièrement, cela commence à reprendre sérieusement. Nous sommes en relation avec des opérateurs qui ont effectué de gros investissements et qui doivent maintenant justifier un minimum de retour sur investissement sur la partie accès aux bornes. Ils veulent être compétitifs et lorsqu’ils ont des projets d’installation de bornes à tel endroit, ils souhaitent connaître les prix pratiqués  aux alentours.  Certains d’entre eux veulent aussi disposer de nos données dans leur back-end pour pouvoir fixer leurs tarifs et nous leur donnons accès à nos API.  En fait, tout ce que nous vendons tourne autour de la donnée.

Aujourd’hui, quelles sont les perspectives de développement de Chargeprice ?

Nous avons bien sûr plein de projets dans les cartons, mais nous nous concentrons actuellement sur la partie données en voulant sécuriser au maximum la qualité de nos informations. Nous cherchons ainsi à développer les connexions en direct avec les opérateurs. Je lance d’ailleurs un appel à ceux qui ne nous ont pas encore contactés. S’ils souhaitent mettre en avant leurs prix sur Chargeprice, nous trouverons le moyen de le faire de manière fiable, pour ensuite pouvoir leur fournir des rapports extrêmement précis.

 

 

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos