← Revenir aux actualités

Ce qu’il faut savoir pour bien passer son code de la route ! Rédigé par La Rédaction le 13 Avr 2021 à 13:50 0 commentaires

Souhaitez-vous obtenir votre permis de conduire ? Pour y parvenir, vous devez d’abord et avant tout valider l’étape du Code de la route. Cependant, cette phase peut sembler difficile compte tenu de la complexité et de la multitude des règles qui composent la réglementation routière. Découvrez ici l’essentiel à savoir pour vous en sortir avec aisance.

L’essentiel du code

Pour réussir votre examen du premier coup, il est impératif de connaitre du mieux que possible le Code de la route. Ce dernier se compose de plusieurs catégories de règles que vous devez bien étudier et maîtriser par cœur.

Il est toutefois possible de réussir son code de la route avec ce super site qui vous propose des tests d’entrainement pour évaluer vos connaissances.

Les règles sur la vitesse

Elles regroupent les lois du Code de la route relatives aux vitesses à ne pas dépasser, au freinage et à l’accélération. Vous devez donc connaitre toutes les limitations de vitesse existantes et leurs cas particuliers.

Il faut mentionner que les questions sur les règles de vitesse sont inévitables lors de l’examen. Elles peuvent être simples ou complexes avec quelques pièges. Vous devez donc être préparé à tout type de situation.

Les dépassements

Cette section est également inévitable même si les questions y afférentes sont moins nombreuses. Ici, on vous interroge généralement sur la possibilité de dépasser ou non. Pour vous en sortir plus facilement, vous devez faire une liste de tous les éléments qui peuvent vous empêcher de faire un dépassement. Vous serez alors en mesure d’adopter la bonne attitude lors du test.

Les règles de priorité

Cette partie du code routier regroupe l’ensemble des notions relatives au comportement à adopter aux intersections, aux croisements et aux ronds-points. Ces règles sont plutôt complexes et comportent leurs petites exceptions, leurs panneaux particuliers et leurs petits détails à vérifier.

Assurez-vous donc de maîtriser les situations ou éléments qui peuvent exercer une influence sur la priorité de l’un comme de l’autre.

Les comportements dangereux

Cette section est également très importante. Elle invite l’aspirant conducteur à prendre conscience des risques ou des situations qui peuvent être à l’origine d’un accident. Ainsi, on retrouve ici les questions liées à la consommation d’alcool ou des médicaments à effet de somnolence, aux excès de vitesse ou à l’utilisation de son téléphone en pleine conduite.

Toutefois, la difficulté réside en ce qu’il faut maîtriser des chiffres précis. Vous devez donc faire un grand effort.

L’éclairage et la visibilité

C’est la partie la moins difficile de l’examen. Elle traite des phares ou des équipements à avoir dans son véhicule. Bien que ces questions soient faciles, vous devez bien apprendre les exceptions. Vous vous en sortirez alors plus facilement.

Les différents documents à présenter à l’examen

Que vous ayez choisi de passer le code en candidat libre ou grâce à une auto-école, avec la poste ou un autre centre d’examen agréé, il existe certaines règles à respecter.
La principale concerne les documents à présenter pour être admis dans la salle du test. Ainsi, vous devez absolument présenter votre convocation imprimée. Celle-ci est généralement transférée sur le mail du candidat après son inscription. Vous devez également présenter une preuve d’identité valide et acceptée.

Pensez donc à consulter la liste des pièces d’identité tolérées. N’oubliez surtout aucun des deux documents. Aussi, vous devez être au centre d’examen quinze minutes à l’avance pour faciliter l’organisation.

Le déroulement de l’épreuve

L’examen du Code de la route dure environ 30 minutes. Il se compose sur tablette numérique mise à votre disposition par le centre. Trois questions préliminaires vous permettront de vous familiariser avec ce dispositif.

L’épreuve en elle-même se compose de 40 questions aléatoires sur le Code de la route. Toutefois, les catégories mentionnées plus haut ne manquent jamais. Les maîtriser augmente donc vos chances de réussite.
Chacune des interrogations est présentée de manière écrite et lue à l’oral. Après l’énoncé, vous disposez de 20 secondes pour répondre. Pour réussir, vous ne devez pas excéder 5 mauvaises réponses. Autrement, vous devez avoir un minimum de 35 bonnes réponses. Enfin, la tricherie est interdite à l’examen et punie d’une interdiction de se présenter à l’examen pendant 5 ans.

Cet article est un publi-reportage.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter