← Revenir aux actualités

Scooters électriques : Les 10 ans d’Eccity avec Christophe Cornillon Rédigé par Philippe Schwoerer le 13 Avr 2021 à 14:46 0 commentaires

Depuis 10 ans, Christophe Cornillon et son équipe défendent le Made in France en matière de scooters électriques haut de gamme. L’année 2021 marque une nouvelle étape avec une gamme revisitée et de nouvelles directions. Le dirigeant fondateur d’Eccity retrace pour nos lecteurs l’histoire de son entreprise.

 

Un passionné de deux-roues

 

« Je suis un passionné de deux-roues. Aussi bien de vélos, mobylettes que de motos, et en particulier des gros cubes. Il y a 10 ans, pour mes déplacements, j’alternais voiture et deux-roues », lance Christophe Cornillon.

« Il m’est apparu qu’être seul dans une voiture n’avait pas de sens. Subir les bouchons, galérer pour trouver une place, polluer ses voisins et bien d’autres personnes y compris soi-même… La moto était une passion. Mais ce n’était plus possible pour moi de concilier plaisir et pollution : trop opposé ! », poursuit-il.

« Alors j’ai cherché comme rouler électrique. Mais à l’époque il n’y avait rien de convaincant. Je me suis dit que je ne devais pas être le seul à effectuer une telle recherche et qu’il y avait sans doute quelque chose à faire en matière de deux-roues électriques », se souvient-il.

 

Imaginer le scooter électrique idéal

 

« J’ai commencé à réfléchir sur le scooter électrique que je voudrais. Un engin fiable, pouvant rouler à 100 km/h et doté d’une autonomie de 100 kilomètres. L’idéal pour les déplacements quotidiens d’un commuter », explique Christophe Cornillon.

« Je voulais concevoir et produire moi-même ce scooter. Le faire venir de Chine aurait été à l’encontre de mes idées écolos. Aujourd’hui encore, les productions asiatiques de répondent pas toujours aux exigences de durabilité, notamment pour la réparation et le recyclage. Alors à l’époque… », soupire-t-il.

« La période 2011-2013 a été consacrée à la conception du scooter et au développement de ses performances. Les premiers modèles ont été commercialisés en 2014. Jusqu’en 2015, nous avons effectué un gros travail de fiabilisation et améliorations », met-il en avant.

 

 

Dynamique constante d’amélioration

 

« Nous sommes toujours dans une dynamique d’amélioration, en tenant compte des avis et retours de nos clients. Nous avons d’abord cherché à améliorer les éléments techniques de nos scooters électriques, puis leur confort, et enfin l’esthétique », détaille Christophe Cornillon.

« Aujourd’hui la gamme des scooters électriques d’Eccity se compose de 5 modèles, tous conçus sur le même châssis, et qui utilisent les mêmes éléments Eccity Powertrain (moteur, batterie, contrôleur, etc.), mais avec des puissances adaptées à chacun. Tous tiennent individuellement le haut de gamme dans leurs catégories respectives », se réjouit-il.

« Le millésime 2021 a été pensé pour fêter les 10 ans d’Eccity. Il apporte un éclairage led intégral, un nouveau carénage pour la face avant, une interface digitale avec des infos plus précises, concernant en particulier la vitesse instantanée, la température, le niveau d’énergie dans la batterie, etc. elle offre une connexion smartphone », liste-t-il sans tout dévoiler.

 

5 modèles

 

« L’Eccity50+, avec une puissance de 4.000 W, s’adresse à de jeunes adultes. Son gabarit est celui d’un 125 cm3 dont il reste très proche. On peut rouler à 2 à l’aise dessus. Son autonomie est de 120 kilomètres, pour une vitesse de pointe de 50 km/h », commence Christophe Cornillon.

« La gamme se poursuit avec les Eccity125 et Eccity125+, dotés d’une puissance respective de 6.000 et 8.000 W. Ils affichent une vitesse maximale de 100 km/h et une autonomie de 100 kilomètres pour le premier, et 110 km/h et 105 km avec le second », présente-t-il.

« Viennent ensuite les scooters électriques à 3 roues. Le model3, avec ses 2 places, s’adresse aux commuters. L’autonomie est de 90 kilomètres, et la vitesse de pointe grimpe à 120 km/h », complète-t-il. « La déclinaison cargo3 est idéale pour les interventions rapides en milieu urbain des ascensoristes et des techniciens sur chambres froides et appareils de climatisation. Ces professions trouvent la place qu’il faut pour loger leur outillage et pièces courantes de rechange », illustre-t-il.

 

 

Assemblés de A à Z à Grasse

 

L’entreprise installée à Grasse (06) dispose sur place d’un bureau d’études qui réalise intégralement la conception des scooters électriques Ecity.

« Nous avons déposé plusieurs brevets, notamment pour la gestion thermique de la batterie et la stabilité des modèles à 3 roues, par exemple le système particulier d’inclinaison latérale dans les virages. Nous faisons fabriquer principalement nos pièces dans notre région et en Europe. L’entreprise est véritablement inscrite dans une démarche de circuit court », commente Christophe Cornillon.

« L’assemblage est effectué de A à Z à Grasse. C’est pourquoi nous maîtrisons totalement les interventions sur nos scooters. Y compris sur les batteries. Nous opérons parfois de manière chirurgicale, en particulier pour changer un éléments électronique. Les défauts viennent rarement des cellules », souligne-t-il.

« Notre bureau d’études assure le support technique, aussi bien pour les professionnels que pour nos clients particuliers. Il est joignable par téléphone ou messagerie Internet », précise-t-il.

 

Réalisation sur commande

 

« Nous nous refusons à avoir des pratiques borderline, que ce soit dans la conception de nos scooters électriques, les informations communiquées ou les pratiques commerciales. Par exemple, nous n’avons quasiment pas d’exemplaires en stock, car nous tenons à livrer nos clients avec des batteries neuves et fraîches. Ce qui nous permet de les garantir 4 ans, et même 8 ans en option », assure l’adhérent à l’Avem.

« Quand un constructeur livre pour neufs des modèles assemblés depuis 1 ou 2 ans, forcément les batteries ont déjà subi un phénomène d’altération », compare-t-il.

 

 

De 2 à 3 roues

 

« Nous avons vendu pas loin de 800 scooters électriques. Notre modèle le plus populaire est l’Eccity125. Il représente plus de la moitié de nos livraisons. Nous souhaitons accentuer notre communication sur nos scooters électriques à 3 roues qui plaisent beaucoup. Notamment aux motards qui l’ont essayé et que nous voyons revenir avec la banane », révèle Christophe Cornillon.

« Avec ses 3 points d’appui, il est plus stable, plus sûr. Avec lui, les distances de freinage sont réduites de 30% environ. Les 2 bras oscillants à l’arrière procure un grand confort, même à 2, même en passant sur des pavés et des trous. C’est un engin très ludique », témoigne-t-il.

« En raison de la pandémie internationale, notre model3 a été privé d’un lancement commercial digne de ce nom. Nous comptons bien le faire en 2021 », projette-t-il.

« Aujourd’hui, nos clients les plus importants sont dans le secteur public. Ce sont des collectivités, l’armée, la police, des hôpitaux, des ports, etc. Nous souhaitons nous orienter davantage vers les particuliers, et justement avec le model3 », envisage-t-il.

 

Un showroom à Paris

 

« Afin de poursuivre notre développement, nous avons lancé une campagne participative de finacement sur Ayomi. Nous avons pas mal de projets. Dont l’ouverture d’un showroom à Paris, en mai ou juin prochains. Ainsi que différentes opérations commerciales et participations à des événements pour lesquels nous constituons une petite flotte », expose Christophe Cornillon.

« Nous pensions nous illustrer au festival de Cannes, mais avec la pandémie… Cet été, nous prévoyons une opération ‘Ville propre’ à Saint-Tropez avec nos modèles 3 roues, en partenariat avec plusieurs hôtels de luxe. Des cargo3 permettront d’acheminer du matériel sur la plage, et les model3 véhiculeront des personnalités VIP. A l’automne, nous pensons rejoindre Deauville », dévoile-t-il.

« Nous avons été approchés pour le tournage d’une publicité décalée au bénéfice d’une enseigne de la grande distribution. Une personne arriverait avec un scooter électrique à 3 roues sur le parking d’un magasin afin d’acheter des produits bio. Nous saurons d’ici quelques jours si nous participons à cette création », conclut le fondateur dirigeant d’Eccity.

 

L’Avem et moi-même remercions Christophe Cornillon pour sa disponibilité et sa réactivité.

 

partager cette actualité sur :

INFOS


Eccity Motocycles

47, route de la Marigarde,

06130 GRASSE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos