← Revenir aux actualités

Voltswagen : C’était pourtant une bonne idée ! Rédigé par Philippe Schwoerer le 02 Avr 2021 à 18:10 0 commentaires

Saura-t-on un jour ce qu’il s’est vraiment passé dans l’affaire du changement de nom de Volkswagen par Voltswagen ? Toujours est-il que cette modification aurait pourtant eu du sens.

 

Rebondissements

 

Il y a quelques jours, une communication du constructeur allemand informe qu’aux Etats-Unis ses modèles électriques seront commercialisés dès mai prochain sous la marque « Voltswagen of America ». Le premier communiqué porte la date du 29 avril.

Devant les rumeurs qui enflent, Volkswagen confirme officiellement l’information. Dans la foulée, le site Internet du constructeur pour les Etats-Unis adopte le nouveau nom.

On apprend désormais qu’il s’agirait d’un coup de communication. Cet épisode provoque la stupeur dans le monde des médias, et auprès des clients.

 

Que s’est-il passé ?

 

A proximité du 1er avril, on pense immédiatement à une blague qui aurait mal tourné. La première diffusion de l’information le 29 mars était-elle souhaitée ainsi par Volkswagen ? Etait-ce un poisson d’avril mis en place trop tôt par erreur ou volontairement décalé pour lui donner davantage de crédit ?

Etait-ce une véritable volonté du constructeur de changer de nom, devant cependant faire machine arrière pour une raison ou une autre ? Par exemple à la suite de réclamations d’actionnaires importants ?

D’où est partie l’idée du canular, si c’en est un ? Etait-il validé par la direction ? Beaucoup de questions se posent.

Quoi qu’il en soit, Volkswagen a dépassé les limites en confirmant par un communiqué officiel la fausse information, devant les agences de presse qui souhaitaient clarifier la situation.

 

Voltswagen : une bonne idée ?

 

Pourtant le changement de nom de Volkswagen en Voltswagen avait du sens. Il a été très bien trouvé. Non seulement le fil historique avec la marque d’origine était conservé, mais en plus elle aurait ainsi affirmé son virage à fond vers l’électrique. C’était génial, en fait !

Mais au final, s’il s’agit d’une action de communication, c’est le mot « amateurisme » que l’on a envie d’employer. Et qui rappelle les ratés du lancement de l’ID.3, forcément !

Une publicité négative qui ne va pas redorer le blason rond aux 2 lettres superposées. Et qui confirme qu’une marque ne peut pas tout se permettre pour un coup de pub.

 

Des effets de bord négatifs

 

L’opération malheureuse de changement de nom a eu quelques fâcheuses conséquences. Notamment en décidant quelques boursicoteurs et autres investisseurs à acheter des titres en bourse… pour rien. Le cours de l’action Volkswagen a pris presque 10% en un peu plus de 2 jours. Signe que l’idée de l’adoption du nom porteur et dépoussiéré aurait été apprécié.

Le constructeur allemand n’est pas le seul à avoir provoqué la colère. Les clients de Deliveroo, par exemple, ont pris pour argent comptant ce poisson d’avril matérialisé par une fausse commande de 466 euros. Résultat : certains habitués de l’enseigne ont fait opposition à leur carte de paiement. Avec tous les tracas que ça comporte : frais bancaires, plus de carte pour régler sans contact en période de pandémie, etc.

 

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Interview Avem de Stéphane SEMERIA, Président de Ffauve
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Olivier ingénieur informatique chez SAP Labs France Mougins
Toutes les vidéos