← Revenir aux actualités

Phoenix Contact, un acteur qui compte dans le monde de l’électromobilité Rédigé par Emmanuel Maumon le 25 Mar 2021 à 00:00 0 commentaires

Groupe allemand implanté dans de très nombreux pays, Phoenix Contact a anticipé très tôt le virage de l’industrie automobile vers la mobilité électrique. Misant sur l’innovation, il est devenu un acteur majeur de ce secteur en fournissant de nombreux composants pour la recharge des véhicules électriques. Interview du Directeur Général de la filiale française du Groupe, Bernard Gendre, pour en savoir plus sur les activités de Phoenix Contact dont les technologies facilitent le développement de la charge rapide. Une charge qui devient également plus intelligente, ce que le Groupe prend en compte en proposant une suite logicielle pour l’automatisation intelligente des parcs de charge.

Bernard Gendre, pouvez-vous tout d’abord nous présenter votre société Phoenix Contact ?

Phoenix Contact Groupe est une société familiale allemande présente dans 55 pays, employant 17 000 personnes et réalisant 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Nous avons différents sites de production et de R&D dont les 3 principaux sont en Allemagne pour l’Europe, en Chine pour l’Asie et aux Etats-Unis pour l’Amérique. Phoenix France fait partie des 55 filiales, emploie 110 personnes et réalise 63 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Dès la fin des années 2000, votre groupe a estimé que l’avenir de la mobilité serait électrique et votre division Phoenix Contact E-Mobility peut aujourd’hui se prévaloir d’une décennie d’histoire couronnée de succès. Quelles ont été les grandes étapes de cette histoire ?

La première étape a été de prendre conscience que cet environnement allait bouger, et encore plus en Allemagne où l’industrie automobile occupe une place très importante. Nous avons bien anticipé en allant sur ce marché en partant d’une feuille blanche aussi bien sur le produit que sur le marché. C’est très difficile de se positionner sur un marché naissant en termes de prix attendus et également de caractéristiques, mais l’ADN de cette entreprise c’est l’innovation et d’être à l’écoute du marché.

Une vaste gamme de produits pour la recharge des véhicules

Aujourd’hui, vous proposez une gamme de produits couvrant l’ensemble du processus de charge. Quels sont vos produits phares ?

Depuis un an, nous avons lancé la marque CHARX, un ensemble de produits qui rentre dans la chaîne de valeur de la recharge du véhicule. Bien sûr, Nous travaillons depuis trois ans sur le marché du connecteur sur le véhicule et aujourd’hui les 3 ou 4 grands leaders européens automobiles nous ont choisis. C’est aussi le connecteur de recharge avec le câble sur la borne, un marché sur lequel sommes de plus en plus présents, y compris pour les charges rapides. Enfin, concernant la borne de recharge que nous ne fabriquons pas, nous proposons aux fabricants des sous-ensembles de fonctions, notamment pour les systèmes de contrôle, mais aussi concernant le management de l’infrastructure de recharge (paiement, répartition de la charge,…) pour les opérateurs de ces systèmes de recharge.

En quelques années, la recharge a fait des progrès spectaculaires avec la charge ultra-rapide. Votre groupe n’est pas étranger à ces progrès avec le développement de la technologie High Power Charging (HPC). Quel est l’apport de cette technologie ?

L’un des freins au développement de la mobilité électrique, c’est le temps de charge. La charge ultra-rapide permet de lever cet obstacle et notre système HPC offre la possibilité de recharger les véhicules à des ampérages extrêmement forts en un temps très court, le tout en limitant l’échauffement. La charge rapide nécessite d’avoir des savoir-faire dans le refroidissement du câble car avec ce type de charge on est obligé d’injecter du courant très fort sur un temps très court, ce qui provoque un échauffement très important. En refroidissant le câble, notre technologie permet de gérer cette surcharge calorique, aussi bien au niveau du câble que du connecteur. C’est cette gestion globale que nous apportons aux clients.

Une suite logicielle pour l’automatisation intelligente de la recharge

Outre le fait que la charge soit de plus en plus rapide, la technologie de charge devient aussi plus intelligente. Vous avez développé une suite logicielle pour l’automatisation intelligente des stations de charge. Quel sont ses caractéristiques ?

Aujourd’hui, de plus en plus d’opérateurs privés veulent gérer de la charge électrique sur les parkings et dans ce domaine il manque une expertise alors que celle-ci existe sur les infrastructures concrètes : le câble et la charge. La vraie question, c’est en premier lieu d’être capable de fournir l’énergie en temps et en heure en amont de la recharge. Ensuite se pose le problème de la facturation pour savoir comment répartir les coûts de la recharge par véhicule.

C’est un sujet sur lequel nous travaillons en faisant pratiquement du sur-mesure à chaque fois. Nous prenons en compte les besoins particuliers de nos clients qui peuvent avoir des objectifs très variés. Un exemple : nous-mêmes qui disposons d’une infrastructure de recharge, nous nous interrogeons sur la façon de la gérer vis-à-vis de nos clients qui viennent nous visiter, de nos partenaires et de nos salariés qui ont des véhicules électriques. C’est une problématique que l’on retrouve fréquemment.

Votre suite logicielle ne contente pas d’optimiser la puissance de charge sur chaque borne, elle peut aussi être intégrée à un système de gestion des bâtiments et de l’énergie ?

C’est effectivement un l’enjeu majeur sur lequel nous travaillons en étant à l’écoute de nos clients et des opérateurs de charge pour comprendre leurs besoins. Aujourd’hui, nous sommes encore à un stade expérimental dans ce domaine, mais on peut imaginer que demain nous passerons à une autre échelle.

Le management de la charge n’est pas qu’une donnée électrique. Avec la prescription dynamique du courant de charge maximum et l’échange d’autres données en temps réel, il est possible d’optimiser l’interaction entre les bâtiments et le parc de recharge afin d’éviter de manière ciblée des pointes de charge. Demain, nous aurons également sans doute à gérer la connexion entre la production d’énergie (solaire ou éolienne) en local avec un couple utilisation et recharge de véhicules. Une connexion dans laquelle la batterie pourrait jouer un rôle important en matière de stockage d’énergie.

Un marché très porteur

Quelles sont les perspectives de développement de votre société en France et à l’international ?

Nous sommes sur des rampes exponentielles en termes de développement et nous sommes loin d’être arrivés à la maturité de nos produits. Sur ce marché, nous sommes sur des croissances multipliées par 5 quasiment tous les ans. Le risque est d’être confronté à des problèmes d’approvisionnement en matières premières car la demande actuelle en infrastructures est très importante. Sur certains produits comme le plastique ou le cuivre, le marché est en tension depuis le début de l’année. Hormis ce risque, la croissance et le marché sont bien là même si, sur la gestion des infrastructures, le business model de demain se cherche encore.

A l’avenir, nous fondons également beaucoup d’espoir sur l’hydrogène et, avec des partenaires qui sont de grands donneurs d’ordres sur ce marché, nous commençons à travailler sur nos savoir-faire dans la connectique et la recharge. Dans la stratégie de Phoenix Contact nous utilisons beaucoup le terme de « All Electric Society », non seulement pour aller vers le zéro carbone dans notre propre consommation, mais aussi pour développer des technologies permettant à l’ensemble de la société de suivre ce chemin.

partager cette actualité sur :

INFOS


Phoenix Contact SAS France

52 bd de Beaubourg

77436 Marne la Vallée cedex 2


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos