← Revenir aux actualités

Immatriculations : les véhicules électriques à la peine Rédigé par Emmanuel Maumon le 06 Mar 2021 à 00:00 0 commentaires

Les chiffres pour le mois de février du baromètre mensuel de la mobilité électrique de l’Avere-France viennent d’être publiés. Après une année 2020 durant laquelle le marché des véhicules électriques semblait insensible aux effets de la crise sanitaire et continuait à afficher des chiffres de progression records, le mois de février confirme que la belle dynamique est enrayée, surtout pour les véhicules électriques particuliers. Même si elle s’est fortement ralentie par rapport aux derniers mois de 2020, la progression du marché des hybrides rechargeables se poursuit ce qui permet à l’ensemble des véhicules électrifiés rechargeables d’enregistrer en février une croissance de 30% par rapport au même mois de l’an dernier.

En février, 18 247 véhicules électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés, soit 10,7% de part de marché, assez loin des 37 250 immatriculations et des 16,2% de part de marché enregistrés en décembre 2020. Ces derniers chiffres, qui avaient atteint des sommets, expliquent sans doute en grande partie le net ralentissement observé en février. Plusieurs constructeurs avaient fait en sorte d’accélérer leurs livraisons en décembre afin de profiter de certaines aides dont on avait annoncé qu’elles allaient diminuer en 2021, mais surtout pour avoir les meilleurs chiffres possibles en matière d’émission de CO2 afin de respecter les nouvelles normes européennes et d’éviter ainsi de lourdes pénalités financières.

La Renault Zoé repoussée au troisième rang

Cela a été particulièrement le cas pour Renault dont la Zoé a frôlé les 6 000 immatriculations en décembre. En février, seulement 1074 Zoé ont été immatriculées, soit une baisse de 65% par rapport à février 2020. Alors qu’elle a longtemps tiré le marché des véhicules électriques, la Zoé recule au troisième rang en février. Pour le deuxième mois consécutif, c’est la Peugeot e-208 qui arrive en tête avec 1 484 immatriculations, devançant la Tesla Model 3 (1 166 unités) et la Renault Zoé. Suivent dans le Top 10 la Renault Twingo (810), la Fiat 500e (645), le Kia e-Niro (567), le Peugeot e-2008 (446), la Volkswagen ID.3 (361), le Hyundai Kona (300) et l’Opel Corsa-e (221).

Au total, 8 425 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés en février, soit une baisse de 11% par rapport à février 2020. L’électrique représentant 6,4% des immatriculations de véhicules particuliers. Les véhicules utilitaires légers électriques se sont un peu mieux comportés sur le plan statistique puisque les immatriculations (725) ont progressé de 3%. Un marché concentré sur quelques modèles, les 10 véhicules les plus immatriculés représentant 93% du marché. Même s’il ne réalise pas un bon score (-24%), le Renault Kangoo arrive toujours en tête du classement avec 239 immatriculations devant la Renault Zoé (120), la Peugeot e-208 (79), le Citroën Jumpy (70) et le Goupil G4 (52).

Les Hybrides rechargeables toujours en forte croissance

Même si elle n’a plus l’ampleur de celle enregistrée en fin d’année dernière, la progression des immatriculations de véhicules hybrides rechargeables se poursuit à un bon rythme. En février, 9 097 immatriculations ont été enregistrées, soit une hausse de 134% par rapport à février 2020. Contrairement à celui des véhicules 100% électriques, le marché est assez dispersé puisque les 10 modèles les plus immatriculés ne représentent que 51% du marché et que 4 444 immatriculations ont eu lieu sur 64 autres modèles. Comme en janvier, le Peugeot 3008 occupe la première place du classement avec 1 104 exemplaires devant le Renault Captur (817). Assez loin derrière ces deux leaders du marché, on trouve le Citroën C5 Aircross (448), le Mercedes GLC (412) et le DS 7 Crossback (394).

Le baromètre de la mobilité électrique donne également en février un coup de projecteur sur les immatriculations région par région de véhicules électriques et hybrides rechargeables. L’Île-de-France est largement en tête avec 4 118 immatriculations dont 2 522 concernent des hybrides rechargeables. Suivent Auvergne-Rhône-Alpes avec 2 271 exemplaires dont 1 049 hybrides rechargeables et Provence-Alpes-Côte d’Azur (1 792 unités dont 773 hybrides rechargeables). Si Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Occitanie et Grand-Est ne sont pas trop décrochées avec des chiffres oscillants entre 1 715 et 1 447 immatriculations, les autres régions sont nettement distancées avec, fermant la marche, Bourgogne-Franche-Comté (628), Centre Val de Loire (557) et Corse (104).

partager cette actualité sur :

INFOS


AVERE-France

22 avenue Jean Aicard

75011 Paris


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Olivier ingénieur informatique chez SAP Labs France Mougins
LES UTILISATEURS TÉMOIGNENT – Christophe PDG d’Eccity Motocycles, écologiste affirmé & expert en VE et 2 roues
Toutes les vidéos