← Revenir aux actualités

La berline électrique premium ET7 de Nio au prix d’une Tesla Model 3 Rédigé par Philippe Schwoerer le 12 Jan 2021 à 00:00 0 commentaires

Avec déjà à son catalogue les 3 SUV électriques ES6 (5 places), ES8 (6-7 places) et EC6 (coupé 5 places), Nio connaît en Chine une progression particulièrement importante qui s’appuie, entre autres, sur les dispositifs autonomes de conduite, et sur l’échange automatisé des batteries en quelques minutes.

4 packs différents

De plus en plus de véhicules électriques peuvent être combinés avec des batteries de différentes capacités énergétiques. C’est le cas pour tous les modèles proposés par Nio, y compris la berline ET7 qui pourra embarquer des packs 70, 100 et 150 kWh, pour des autonomies respectives (hélas communiquées selon le cycle NEDC) de 500, 700 et 1.000 kilomètres. Les 2 derniers bénéficient d’une disposition CTP (Cell-to-Pack) des cellules qui sont empilées et juxtaposées sans assemblage en modules. En plus d’alléger de 40% le processus de fabrication des batteries, cette architecture permet de gagner 20 % de place et du poids. A la clé, un gain de 37% en densité énergétique par rapport à l’ancienne génération des packs maison.

Berline sportive

Nio cherche ouvertement à rivaliser avec la Tesla Model S. L’empreinte au sol de l’ET7 lui est d’ailleurs légèrement supérieure : 5,098 x 1,987 m, contre 4,970 x 1,964 m. Idem au niveau de la hauteur qui s’élève à 1,505 m, comparée au 1,445 m de la Model S. La berline sportive électrique chinoise est capable de réaliser l’exercice du 0-100 km/h en 3,9 secondes, une valeur similaire à celle dont la concurrente américaine en version 100 D est créditée (3,8 s). Quelque soit la batterie choisie, elle alimente sur la Nio ET7 deux moteurs : aimant permanent 180 kW à l’avant, induction 300 kW à l’arrière. La motorisation intégrale développe une puissance maximale de 480 kW (315 kW pour la Model S 100 D, et 450 kW pour la Porsche Taycan Turbo), pour un couple de 850 Nm (660 Nm pour la Model S 100 D, et 850 Nm pour le Taycan Turbo).

5 étoiles aux tests Euro NCAP ?

Servie par un coefficient de traînée de 0,23, la Nio ET7 dispose aussi d’un puissant freinage qui lui permet de s’arrêter dans les meilleures conditions en 33,5 m lorsqu’elle est lancée à 100 km/h. Venant tout juste d’être présentée le 9 janvier dernier dans le cadre du Nio Day organisé par le constructeur à Chengdu (Chine), la berline électrique haut de gamme n’a bien entendu pas encore été soumise aux crash-tests de l’organisme européen de certification Euro NCAP. Nio anticipe toutefois en assurant : « L’ET7 est conçue pour répondre aux normes de sécurité 5 étoiles chinoises et Euro NCAP ». La marque cherche sans doute ainsi à ne pas se retrouver associée aux mauvais résultats essuyés en 2019 par Aiways avec son U5 (3 étoiles). Au sujet de la structure de carrosserie, Nio a fait le choix d’acier et d’aluminium à ultra-haute résistance. D’où une rigidité à la torsion de 37.100 Nm/deg.

Des équipements de sécurité haut de gamme

Pneumatique, intelligente, et de série sur toutes les versions, la suspension de la Nio ET7 a été particulièrement travaillée. Son contrôle dynamique 4D s’appuie sur des cartes haute définition et des capteurs de haute précision qui détectent les bosses de la route afin d’ajuster activement l’amortissement. Le constructeur a mis le paquet sur les dispositifs d’aide à la conduite et le pilotage autonome. « Nio Aquila Super Sensing comprend 33 unités de détection hautes performances, dont 11 caméras haute résolution 8 mégapixels, 1 LiDAR haute résolution ultra-longue portée, 5 radars à ondes millimétriques, 12 capteurs à ultrasons, 2 unités de positionnement haute précision, V2X et ADMS. Aquila peut générer 8 gigaoctets de données par seconde. Nio Adam dispose de 4 SoC NVIDIA Drive Orin avec une puissance de calcul totale de 1.016 TOPS », détaille-t-il.

Automatisation complète jusqu’à l’échange des batteries

Plusieurs particularités distinguent les dispositifs de conduite autonome de la Nio ET7 de ceux des véhicules électriques des autres marques. Couvrant l’utilisation de la nouvelle berline branchée sur les autoroutes et dans les zones urbaines, ils sont capables de repérer la meilleure place de stationnement à proximité du point d’arrivée et de prendre en charge la manœuvre à réaliser. En outre, ils permettent d’automatiser entièrement le processus d’échange des batteries. La Nio ET7 grimpera de façon autonome sur les rampes de swap et en redescendra de la même manière, après un remplacement du pack effectué par les robots de la station. Concernant cette dernière, le constructeur a profité du Nio Day pour en présenter une nouvelle génération, capable de recevoir 312 voitures par jour, soit un délai de moins de 3 minutes entre 2 véhicules.

L’ET7 au prix d’une Model 3

En dépit de sa présentation haut de gamme qui emploie le rotin, ajoute une fonction massage aux sièges avant et arrière chauffants et ventilés, et embarque un système audio immersif doté de 23 haut-parleurs et d’une puissance totale de 1.000 W de série sur tous les niveaux de finition, la Nio ET7 s’affiche à un prix de départ de l’ordre de 57.000 euros, qui la rapproche de la Tesla Model 3 question budget, alors qu’elle taquine ouvertement la Model S. Avec location de batterie (86 euros par mois kilométrage illimité), le montant du chèque à signer tomberait à environ 48.000 euros si elle était vendue en France. Pour les impatients, la série First Edition est cependant plus coûteuse : à partir de 67.000 euros avec le pack compris, ou 51.000 euros si ce dernier est en location. Nio envisage son arrivée en Europe dans le courant de la présente année 2021.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter