← Revenir aux actualités

Un appel à projets de l’ADEME pour imaginer la mobilité de demain Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 11 Jan 2021 à 00:00 0 commentaires

La crise de la Covid-19 a mis en évidence l’impact de l’activité humaine sur notre environnement. Ainsi une étude a montré qu’à l’échelle mondiale, la plus forte diminution des émissions quotidiennes s’est produite le 7 avril avec une baisse globale de 17% des émissions de CO2 et de 36% des émissions provenant des transports terrestres. En France, il apparait que durant le confinement, les concentrations des principaux polluants atmosphériques ont baissé dans les grandes villes dans des proportions moyennes de 49% pour le dioxyde d’azote (NO2) et de plus de 10% pour les particules fines. Mais les effets du confinement ne sont que temporaires et il est nécessaire d’envisager des changements structurels des systèmes économiques, de transport et d’énergie pour limiter le réchauffement climatique.

Imaginer la mobilité de demain demande de penser l’organisation de la vie avec des épisodes extrêmes (crises sanitaires, catastrophes climatiques,…) conjuguée à une relance économique et à la lutte contre la crise sociale. Comment les territoires doivent s’adapter pour répondre aux besoins de mobilité des citoyens et quelles solutions proposer aux habitants des territoires périurbains et ruraux ? Tel est l’objet du nouvel Appel à Manifestation d’intérêt « France Mobilités – Territoires de Nouvelles Mobilités Durables » (TENMOD) lancé par l’ADEME. Cet AMI, dont les candidatures sont à déposer avant le 31 mai 2021, s’articule autour de deux axes : stratégies et planification de la mobilité territoriale, expérimentations et évaluations de solutions et de service de mobilité.

Des projets sur les stratégies et la planification de la mobilité

L’axe 1 concerne donc les projets innovants d’élaboration de stratégie de mobilité s’inscrivant dans une logique systémique durable (gestion économe de l’espace et des ressources, réduction des nuisances en matière de bruit, préservation de la santé et des écosystèmes,…). Ces projets doivent également s’inscrire dans une démarche inclusive et solidaire, répondant aux besoins de tous les publics et se traduisant par la mise en place d’une planification de la mobilité des biens et des personnes, de type Plan de Mobilité Simplifié (PMS) ou de démarches de planification volontaires moins formelles.

Ces stratégies devront permettre à un territoire de fédérer et de créer des synergies entre la politique de mobilité et les autres politiques de publiques de planification, notamment d’urbanisme en lien étroit avec l’environnement, la santé ou la politique sociale. Les projets devront aussi comporter une dimension innovante portant par exemple sur la participation citoyenne, la coopération avec d’autres collectivités limitrophes ou le développement d’actions en faveur de la démobilité afin de trouver de nouvelles formes d’organisation du travail pour supprimer une partie des déplacements quotidiens domicile-travail. Pour cet axe 1, les projets lauréats pourront bénéficier d’une aide financière de l’ADEME allant jusqu’à 30 000€ dans la limite de 50% des coûts éligibles.

Expérimenter et évaluer de nouvelles solutions innovantes

L’axe 2 de cet AMI porte sur des projets de solutions ou de services de mobilité en adéquation avec les enjeux du territoire. Une attention particulière sera portée aux solutions de mobilité inclusive et solidaire, ainsi qu’aux projets visant à assurer la résilience des territoires. Les projets attendus devront également comporter une dimension innovante à l’échelle du territoire quant à la prise en compte, par exemple, de l’aménagement du territoire et notamment les projets relatifs à la démobilité ; l’accompagnement au changement de pratique en matière de mobilité ; les plans de mobilité interentreprises ou la possibilité offertes aux usagers de disposer de plusieurs moyens de déplacement dans une optique de développer l’intermodalité et la multimodalité sur le territoire.

Pour cet axe 2, les projets retenus pourront faire l’objet d’une aide financière de l’ADEME d’un montant maximal de 100 000€. Les lauréats bénéficieront également d’un appui technique conjoint ADEME – CEREMA qui comprendra notamment un accompagnement de la mise en œuvre technique des projets (précisions des besoins et de la cible, estimation des coûts d’investissement et d’exploitation), mais aussi un appui méthodologique et organisationnel à l’évaluation (définition des critères et des indicateurs précis de suivi, identification des enquêtes et recueils de données, appui à la rédaction du bilan et des enseignements des projets d’expérimentation aux regards des enjeux sociaux, économiques et environnementaux du territoire).

partager cette actualité sur :

INFOS


ADEME

STM DVTD

06500 VALBONNE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter