← Revenir aux actualités

PSA lance à Paris son service d’autopartage Free2Move Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 03 Déc 2018 à 00:00 0 commentaires

L’arrêt définitif d’Autolib’ le 31 juillet dernier n’a pas laissé trop longtemps les parisiens sans services d’autopartage de véhicules électriques. Après Renault qui a lancé début octobre Moov’in Paris dont l’offre sera renforcée dans les prochains jours avec bientôt 500 véhicules (des Renault Zoé et des Twizy) en circulation, et avant l’arrivée début 2019 de Car2Go avec ses Smart EQ, c’est le groupe PSA qui inaugure aujourd’hui dans la capitale son service d’autopartage Free2Move.
Pour Free2Move, il ne s’agit pas d’une première puisque selon la Directrice de la marque Brigitte Courtehoux : « Deux ans après son lancement, Free2Move compte déjà plus de 1,5 millions d’utilisateurs dans 12 pays avec une flotte de 65 000 véhicules ». Des véhicules de plusieurs types, gérés parfois par des partenaires et disponibles selon différentes modalités dans ces 12 pays. Tout comme à Madrid, le groupe PSA s’investit directement pour lancer son service d’autopartage à Paris et compte bien déployer prochainement son offre dans les alentours de la capitale.

550 voitures à disposition

A compter d’aujourd’hui 550 voitures électriques, des Peugeot iOn et des Citroën C-Zéro, sont mis à la disposition des parisiens. Free2Move est un service d’autopartage en free-floating avec un stationnement libre et gratuit dans Paris. Il est donc possible de se garer sur les places de voiries autorisées ainsi que sur certaines places réservées aux véhicules électriques dans les anciennes stations d’Autolib’. Le service fonctionne 7 jours/7, 24h/24 et les usagers n’ont pas à se préoccuper de la recharge du véhicule qui incombe à des équipes dédiées qui procéderont également à l’entretien et au nettoyage régulier des voitures.
Même si elles ne disposent pas de l’autonomie d’une Renault Zoé (150 km contre 300 km), les Peugeot iOn et les Citroën C-Zéro sont assez bien adaptées à un service d’autopartage en milieu urbain où elles ont déjà fait leurs preuves, à Nice pour les premières et à Madrid pour les secondes. Leur petite taille et leur maniabilité les rendent agréables à conduire en ville, tout en facilitant la recherche d’une place de stationnement.

Un fonctionnement simple via une application

L’utilisation de ce service d’autopartage se veut simple et pratique grâce à l’application Free2Move Paris. Téléchargeable depuis l’Apple Store ou Google Play Store, celle-ci permet notamment d’identifier un véhicule disponible à proximité, de le réserver, de l’ouvrir et de démarrer puis, en fin de parcours, de repérer des places de stationnement réservées aux véhicules électriques et de terminer la location.
L’interface intuitive permet également d’accéder à d’autres types de transports comme la location de scooters ou de vélos en libre-service, ainsi que la location de voitures entre particuliers, pour aller d’un point A à un point B, ou pour effectuer un aller-retour. Sur son smartphone, avec une seule carte et en quelques clics, l’utilisateur peut avoir accès aux véhicules des principaux opérateurs de services et vérifier leur disponibilité. Il peut aussi filtrer ses recherches en fonction du mode de transport qui correspond le mieux à son besoin du moment.

Deux formules avec ou sans abonnement

Free2Move est un service d’autopartage sans abonnement obligatoire, mais avec une inscription obligatoire au préalable. Pour cela, vous devez fournir vos coordonnées, vos données bancaires, ainsi que les copies de votre permis de conduire et de votre carte d’identité. Pour utiliser le service, vous avez ensuite le choix entre deux formules. Pour un usage occasionnel, vous opterez plutôt pour celle sans abonnement au prix de 0,39 €/minute. Pour un usage régulier, vous aurez intérêt à choisir l’abonnement fixé à 9,90€/ mois. L’utilisation du service sera alors facturée 0,32€/minute.
A noter que, contrairement à Moov’in Paris qui facture au moins 10 minutes de location, Free2Move n’impose aucune durée minimale de location. Par ailleurs, le service inclut l’assurance et les frais de stationnement. Si pour l’instant les véhicules ne sont disponibles que dans Paris, les usagers ont la possibilité de se rendre en banlieue mais la location doit obligatoirement être terminée dans Paris intra-muros. Une situation qui évoluera probablement lorsque Free2Move se déploiera au sein des communes limitrophes de la capitale.

Une ouverture vers de nombreux partenaires

En lançant Free2Move à Paris, le Groupe PSA anticipe les évolutions de la mobilité de demain dont le paysage sera radicalement différent de celui d’aujourd’hui. Face aux restrictions de circulation automobile liées à la pollution, aux embouteillages chroniques et aux difficultés de stationnement, une bonne partie de la population urbaine va se détourner du schéma traditionnel de la propriété individuelle de la voiture. Ses besoins en mobilité étant toujours forts, elle aura tendance à recourir à l’automobile « à la demande », via les services d’autopartage, mais aussi en louant un véhicule pour un week-end ou en ayant recours à un service de VTC. Selon ses besoins du moment, elle pourra également se tourner vers d’autres modes de transport comme les vélos ou les scooters.
Free2Move tient d’ores et déjà compte de cette évolution puisque, à partir de son application, elle offre un accès à de multiples opérateurs. Ainsi à Paris, outre son service d’autopartage, de nombreux partenariats ont ainsi été conclus avec des opérateurs de location entre particuliers comme Koolicar, des opérateurs de VTC comme Uber, des loueurs de scooters électriques comme Coup ou encore de vélos comme Vélib’ ou Donkey Republic. De quoi rendre accessibles sur la capitale plus de 12 000 véhicules (voitures, scooters ; vélos) dont 1 500 voitures de location entre particuliers.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos