← Revenir aux actualités

Isère : le réseau de bornes de recharge du SEDI prend forme Rédigé par Emmanuel MAUMON le 25 Jan 2017 à 00:00 0 commentaires

Alors que le département connait actuellement une série de pics de pollution, le Syndicat des énergies de l’Isère (SEDI) a véritablement lancé lundi, en activant 7 nouvelles bornes, le réseau de bornes de recharge qu’il déploie en partenariat avec l’ADEME et les collectivités locales iséroises. Un réseau qui entend assurer le maillage complet du territoire en ne négligeant pas les zones rurales et en s’inscrivant en complémentarité de celui déjà en cours de réalisation sur l’agglomération Grenoble Alpes Métropole, qui n’entre pas dans le Schéma Directeur Départemental de déploiement mis en œuvre par le SEDI. Un Syndicat d’énergie dont l’action en matière de bornes de recharge souhaite apporter sa pierre à la réalisation de l’objectif ambitieux fixé par la Loi sur la croissance verte visant à déployer en France 7 millions de bornes de recharge à l’horizon 2030.

Objectif : une borne tous les 10 km

Affiné après une concertation menée avec les intercommunalités au printemps 2016, le schéma prévisionnel défini par le SEDI table sur l’installation de 300 bornes de charge accélérée comportant chacune deux points de charge. La première borne a été inaugurée en décembre 2015 à Villard de Lans, puis la dixième le 4 novembre dernier à Crachier sur le territoire de la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère qui fait figure de pionnière dans l’implantation des bornes de recharge. Aujourd’hui, avec les 7 nouvelles bornes activées lundi, le SEDI a déjà installé une quarantaine de bornes et il compte en déployer une centaine d’autres d’ici la fin de l’année. D’ores et déjà, 95 communes ont délibéré afin d’accueillir une ou plusieurs bornes et le SEDI entend bien parvenir à atteindre son objectif d’installer une borne tous les 10 kilomètres.

Les petites communes ne sont pas oubliées

La volonté du syndicat d’énergie est donc bien de réaliser un maillage complet du territoire de l’Isère qui, outre l’agglomération grenobloise, compte 4 pôles de centralité principaux : Vienne, Bourgoin-Jallieu, Voiron et le Grésivaudan. Le schéma de déploiement prévoit la desserte des axes routiers principaux, ainsi qu’un équilibre entre les zones urbaines et rurales. Le nombre de bornes en milieu urbain a d’ailleurs été limité de manière à compléter une offre privée qui devrait se développer plus rapidement dans ces zones. Les plus petites communes, qui ont manifesté leur intérêt pour s’équiper en bornes de recharge, n’ont donc pas été oubliées par le SEDI et ne resteront pas en marge de la montée en puissance de la mobilité électrique.

Les modalités d’accès au réseau

Pour les usagers, l’accès au réseau sera relativement simple. Il leur faudra tout d’abord commander leur badge de recharge sur le site internet du syndicat : www.sedi.fr. Un badge qui leur permettra d’activer la recharge au tarif de 3 euros. A noter que le badge de recharge du SEDI donne également accès au réseau eborn qui comprendra fin 2017 plus de 800 bornes implantées dans les départements de la Haute-Savoie, de la Drôme, de l’Ardèche et des Hautes-Alpes. Par ailleurs, les utilisateurs occasionnels ne disposant pas d’un badge pourront tout de même accéder au service via une carte bleue sans contact ou grâce à leur smartphone (QR Code). Le coût de la recharge sera encore de 3 euros, mais auxquels il faudra ajouter les coûts éventuels de la banque ou des opérateurs téléphoniques.

Une contribution à la transition énergétique

Avec le déploiement en Isère de son réseau de bornes de recharge, le SEDI souhaite apporter une contribution pleine et entière à la transition énergétique engagée en France, notamment dans le cadre de la loi sur la croissance verte qui prévoit l’installation de 7 millions de bornes de recharge d’ici à 2030. La mise en œuvre du Schéma départemental de déploiement s’appuie également sur le plan gouvernemental dédié à l’automobile lancé en juillet 2012. Un plan qui, en matière de déploiement des infrastructures de recharge, s’est concrétisé notamment par un dispositif d’aide opéré par l’ADEME qui finance 50% de la réalisation du réseau dont le coût était estimé à l’origine à près de 3 millions d’euros HT. Le reste du financement étant assuré par le SEDI et par les communes concernées par l’implantation des bornes.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter