← Revenir aux actualités

Nice relance ses expérimentations de bus électriques Rédigé par Emmanuel Maumon le 10 Fév 2016 à 00:00 0 commentaires

Depuis lundi, la Régie Ligne d’Azur qui exploite le réseau de transport en commun de la Métropole Nice Côte d’Azur a lancé une nouvelle expérimentation de bus électriques. Une démarche s’inscrivant, selon le Député Maire de Nice Christian Estrosi, dans le cadre de la préparation des « déplacements de demain basés sur des modes non polluants et sur l’intermodalité pour une qualité de vie meilleure ». Afin d’améliorer la qualité de vie et la santé des niçois, celui qui est aussi Président de la Métropole a souhaité que la mise en service de la seconde ligne du tramway, prévue pour 2018, s’accompagne d’une évolution du réseau de bus s’inscrivant dans une perspective décarbonée, d’où l’expérimentation des bus électriques qui répondent parfaitement à cette problématique.

Le bus i2e d’Irizar testé sur 5 lignes

L’expérimentation, qui a débuté lundi et qui s’achèvera le 25 mars, concerne le bus 100% électrique i2e du constructeur espagnol Irizar dont le siège est implanté au pays basque. Ce bus de 12 mètres de long, doté de 75 places, sera testé alternativement sur 5 lignes du réseau azuréen affichant des profils différents. Selon son constructeur, l’i2e dispose d’une autonomie de 250 km et est capable de circuler durant 16 h avec une seule charge dans des conditions de trafic dense à une vitesse moyenne de 17 km/h. Cette autonomie est obtenue grâce à un pack de batteries Sodium-Nickel, dissimulé sur le toit, d’une capacité totale de 376 kWh. Signée Siemens, la motorisation délivre une puissance de 180 kW et un couple de 1 400 Nm. Déjà testé dans des villes comme Marseille et Barcelone, ce type de bus fait également actuellement l’objet d’une expérimentation par la RATP, à Paris et en banlieue, sur les lignes 21 et 147.

Des premières expérimentations dès 2014

L’expérimentation de bus électriques n’est pas une première pour la Métropole Nice Côte d’Azur. Fin 2014, l’OREOS 4X de PVI avait également été testé durant deux mois sur plusieurs lignes du réseau Ligne d’Azur. A l’époque, les tests avait également concerné le minibus italien Zeus, ainsi que le BlueBus de Bolloré dans son format court. A noter que le territoire de la Métropole a aussi été le théâtre de l’expérimentation, à l’Aéroport Nice Côte d’Azur, de la Navette électrique WATT a autonomie illimitée. Un bus, mis au point par PVI, qui fait appel à la technologie dîtes du biberonnage dans lequel les supercondensateurs du bus se rechargent en une trentaine de secondes à chaque arrêt, pendant que les passagers montent ou descendent de la navette.

D’autres bus électriques seront testés

Après l’expérimentation actuelle menée avec l’i2e d’Irizar, la Métropole a annoncé que d’autres types de bus électriques seraient testés au cours des prochains mois afin de pouvoir établir un bilan comparatif. Si elle n’a pas encore précisé les modèles concernés, l’on peut imaginer que, à l’instar de ce qu’envisage de faire la RATP en Île de France, les tests impliquent la nouvelle version grand format du BlueBus de Bolloré ; mais aussi le bus électrique Urbino du polonais Solaris et même des bus proposés par des constructeurs chinois associés à des firmes européennes, comme Yutong avec le groupe alsacien Dietrich Carebus, ou Golden Dragon avec l’entreprise néerlandaise Ebusco.

Vers des bus « 0% polluants, 0% bruit »

Après avoir expérimenté sur le terrain la plupart des bus électriques disponibles actuellement sur le marché, la Métropole Nice Côte d’Azur pourra faire son choix en toute connaissance de cause. Le nombre de commandes n’est pas encore fixé, mais sa volonté, clairement indiquée dans le schéma directeur de transport à l’horizon 2030 qu’elle a adopté, est d’aller résolument vers des bus « 0% polluants, 0% bruit ». Pour aller dans cette direction, une première étape importante devrait être franchie dès 2018-2019 pour coïncider avec la mise en service de la seconde ligne de tramway qui traversera Nice d’Ouest en Est, de l’Aéroport jusqu’au Port. A cette date, de nombreux bus électriques devraient prendre le relais des bus thermiques actuels pour compléter la nouvelle offre de transport interconnectée qui permettra non seulement d’améliorer la circulation dans la ville, mais aussi de s’attaquer au problème majeur de la qualité de l’air.

partager cette actualité sur :

INFOS


Metropole Nice Cote d’Azur

06000 NICE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Mobilité électrique et Smart Grid – Retour d’expérience SAP
Jurassic Electric Tour 2020
Toutes les vidéos