← Revenir aux actualités

L’autopartage électrique Citélib’ by Ha:mo présenté à Grenoble Rédigé par le 15 Sep 2014 à 00:00 0 commentaires

Ce vendredi 12 septembre, le service d’autopartage électrique Citélib’ by Ha:Mo a fait l’objet d’une présentation internationale à Grenoble à quelques jours de son lancement officiel, prévu le 1er octobre prochain. Un événement auquel l’AVEM a pu assister qui marque le début d’une expérimentation au caractère unique associant partenaires publics et privés pour explorer la mobilité urbaine de demain…

Pour les cinq partenaires du projet – Grenoble-Alpes-Metropole, la ville de Grenoble, EDF et sa filiale Sodetrel, Toyota et Citélib – l’expérimentation Citélib’ by Ha:mo, d’une durée de trois ans, vise à évaluer la complémentarité du service d’autopartage électrique avec le reste de l’offre en matière de transports publics.

27 stations sur le territoire de l’agglomération

Réservation par Smartphone

Une fois inscrit, il suffit de télécharger une appli sur votre téléphone mobile ou tablette (Cité Lib by Ha:mo, disponible sur iOS et Android) et de réserver un des véhicules disponibles sur la carte à la station de votre choix.

La réservation sur internet sera disponible ultérieurement.

Citélib’ by Ha:mo compte au total 27 stations réparties entre Grenoble, Fontaine, Gières, St Margin d’Hères, Syessinet-Pariset et La Tronche. Afin de favoriser l’intermodalité, chaque station est située à proximité d’un arrêt de tram, de bus ou de TER.

C’est Citélib, opérateur d’autopartage historique de l’agglomération grenobloise qui opère déjà 80 véhicules classiques, qui aura à charge la gestion de cette flotte électrique constituée de 70 véhicules.

Chaque station dispose d’au moins 4 véhicules qui peuvent être utilisés en « trace directe ». L’utilisateur pourra ainsi récupérer son véhicule à la station de son choix et le déposer à la station la plus proche de sa destination.

De 1 à 3 euros le quart d’heure

3 euros le premier quart d’heure, 2 le deuxième et 1 les suivants, Citélib applique une tarification dégressive en fonction du temps d’utilisation. Un tarif préférentiel sera également proposé aux abonnés des services de transport en commun : 2 euros pour le premier quart d’heure puis un euro les suivants.

Des tarifs abordables qui restent toutefois plus élevés que les autres modes de transport de l’agglomération. « L’idée n’est pas de concurrencer les transports en commun mais de les compléter » rappelle Martin Lesage, Directeur de Citélib.

70 véhicules électriques Coms et i-Road de Toyota

L’offre électrique de Citélib’ by Ha:mo se compose de petits véhicules électriques fournis par Toyota : 35 Coms et 35 i-Road.

Un service aux couleurs arc-en-ciel

Contrairement aux autres services existants, Citélib a fait le choix du multicolores avec des i-Road bleu, vert, jaune et même rose qui ne manqueront pas d’attirer l’attention lors de leur passage dans les rues de la capitale isèroise.

Si le Coms se rapproche plus d’un quadricycle classique comme le Twizy, l’iRoad se révèle beaucoup plus original avec un système d’inclinaison dans les virages baptisé Active Lean et un système directionnel situé à l’arrière. Un fonctionnement très spécifique qui impose aux futurs utilisateurs de suivre une formation gratuite d’une heure pour sa prise en main.

Dans les deux cas, les véhicules offrent une cinquantaine de kilomètres d’autonomie et une vitesse de pointe de 45 km/h. De quoi remplir leurs missions de déplacement du dernier kilomètre.

Une expérimentation clé pour Toyota

Si Toyota ne croit pas à la voiture électrique en tant que voiture individuelle, privilégiant l’hybride et l’hydrogène, le constructeur japonais reste toutefois convaincu de la pertinence de ses petits véhicules électriques pour des trajets courts en intra urbain. L’expérimentation grenobloise revêt d’ailleurs une importance toute particulière puisqu’il s’agit du plus important service d’autopartage électrique auquel le constructeur est associé (d’autres expérimentations ont lieu au Japon mais avec un parc plus restreint).

« 17 ans après le lancement de la Prius et après 6 millions d’hybrides vendues, Toyota relève un nouveau défi d’exploration de la mobilité de demain avec le lancement de ce nouveau service conçu pour répondre aux enjeux urbain : pollution, congestion etc… » a souligné le Président de Toyota Motor Corporation, Takeshi Uchiyamada (photo ci-contre), qui a même laissé entendre l’hypothèse d’un déploiement du système à grande échelle lors des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020…

Un service intégré et intéropérable

Le service Citélib’ by Ha:Mo est totalement incorporé à l’offre transport de l’agglomération puisqu’il sera intégré à « Station Mobile », le système de gestion multimodal de l’agglomération grenobloise, permettant ainsi à chaque utilisateur de pouvoir planifier ses déplacements en intégrant différents modes de transport.

Le service sera également interopérable avec les cartes d’abonnement des autres modes de transport, comme la carte Oura! pour le TER. Au final, c’est une seule et même carte qui permet aux usagers d’accéder à l’ensemble des services de l’agglomération.

40 bornes de recharge pour les véhicules tiers

Au-delà des 120 points de charge dédiés aux véhicules électriques partagés, une quarantaine supplémentaire est destinée aux véhicules tiers, soit une à deux places par station.

Ce service de recharge est entièrement opéré par Sodetrel, filiale du groupe EDF, qui a choisi le Groupe Cahors pour la fourniture de bornes délivrant entre 3 et 22 kW de puissance selon les besoins de l’usager.

Gratuit jusqu’à la fin de l’année, le service de charge sera ensuite facturé entre 2 et 5 euros en fonction de la durée et de la puissance de charge choisie.

Plus d’information sur http://plugingrenoble.sodetrel.fr

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter