Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 30/07/2020 à 09:16 par Sandrine Henry - Lu 3098 fois - Poster un commentaire


Voyage au cœur de la 2nde vie et de la fin de vie d’un 2-roues motorisé


Accidents, vols, actes de malveillance sont autant de situations qui peuvent accélérer la fin de vie d’un 2-roues mais vous êtes-vous déjà demandé ce que deviendra ensuite votre véhicule ?

Nous vous proposons de découvrir la 2nde vie et la fin de vie d’un 2-roues motorisé. Pour cela, nous sommes allés visiter la société Provence Moto Casse et avons échangé avec son dirigeant Mr Frank Lunel.

Située à Vitrolles dans les Bouches-du-Rhône (13), d’une superficie de 5 000 m² au sol et de 10 000 m² en développé, la société Provence Moto Casse emploie 27 personnes et est spécialisée dans les véhicules épaves 2-roues motorisés (motos et scooters en particulier), de leur enlèvement à leur destruction, en passant par leur recyclage.


Du thermique à l’électrique : des process à faire évoluer

Actuellement, la plupart des 2-roues qui arrivent chez Provence Moto Casse sont des modèles thermiques mais la société enregistre une hausse de la mise au rebut de véhicules électriques.
Une fois sur place, les 2-roues peuvent être détruits et recyclés.
A leur arrivée, chaque 2-roues est méthodiquement enregistré et codé (numéro de série, de moteur…). Ce code suivra le véhicule dans toutes les étapes et sera même apposé sur les différentes pièces lorsque ces dernières seront démontées.
A chaque démontage, les déchets sont triés et classés par type afin que des entreprises spécialisées puissent les collecter en vue de leur recyclage ou de leur destruction.
Sur 1 tonne de carcasse, 95% du poids d’entrée repart ainsi en filière valorisée. Essence, huile, liquide de refroidissement sont évacués afin d’être dépollués.


Cuves pour séparer et stocker les différents liquides


Les métaux qui constituent les 2-roues pourront être réutilisés dans d’autres filières et généreront quelques revenus (les cours des métaux évoluent mais il faut compter environ 50 euros / tonne pour le fer et entre 250 et 300 euros pour l’aluminium) voire finiront en œuvre d’art.


Boulons et disques transformés en un ours de métal


Le plastique et les mousses sont quant à eux incinérés. L’incinération de ces matières coûtent chères puisqu’il faut compter environ 180 euros par tonne.

Pour le recyclage des pneus, la société travaille avec Aliapur. Les pneus peuvent ainsi être transformés en tant que combustible de substitution à la place du charbon et du pétrole dans les cimenteries par exemple ou bien encore en produits pour le secteur des travaux publics (remblai, murs de soutènement…), ou être utilisés pour les terrains de sport, les aires de jeux…

Provence Moto Casse a également investi dans un équipement pour séparer les différents composants des roues et ainsi faciliter la séparation des différents matériaux.


Franck Lunel, dirigeant de Provence Moto Casse devant le nouveau broyeur


5 000 2-roues sont traités chaque année sur le site de Vitrolles et si l’on ajoute les sociétés partenaires de Provence Moto Casse, à savoir AcciMoto (91) et Gam Motos (45), cela représente 15 000 2-roues par an. Ces 3 sociétés se sont regroupées et ont uni leurs forces et compétences en créant l’entité Bike Eco.

Au regard de l’augmentation des véhicules électriques, Provence Moto Casse a prévu de créer un hangar spécifique pour accueillir ce type de véhicules et de mettre en place un process de destruction et de recyclage adapté.

La société est membre du CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile) et s’est rapproché de l’INDRA, le leader français du recyclage automobile notamment par rapport aux questions liées au recyclage des batteries des véhicules électriques.

En effet, si sur la partie thermique, le process est bien rodé, le dirigeant se pose plus d’interrogations sur la partie électrique et travaille avec les syndicats professionnels sur la fin de vie de ce type de véhicule car les mécaniciens de Provence Moto Casse ont l’habitude d’intervenir sur des engins thermiques mais leurs connaissances électriques sont souvent plus limitées et ils ont une appréhension de toucher des composants électriques. Le dirigeant se retrouve ainsi avec un manque de main d’œuvre spécialisée et qualifiée pour ce type de véhicules.
Des formations complémentaires intégrant la problématique des équipements électriques devront certainement être mises en place afin de former les employés actuels à ces nouvelles technologies et le dirigeant espère que les programmes évolueront afin que les futures recrues soient en adéquation avec ce marché du 2-roues en développement.

Pour Franck Lunel, « il est primordial d’intégrer toute la chaîne de valeur dès le départ : constructeur de 2-roues électriques, revendeur, recycleur mais également lycées professionnels et associations de retour à l’emploi afin que les 2-roues électriques puissent, comme leurs homologues thermiques, être réparés et recyclés dans les meilleures conditions possibles. »
Une autre problématique forte identifiée par le dirigeant concerne les véhicules asiatiques, notamment ceux achetés par internet, qui pourraient se révéler instables au moment du recyclage du fait des matériaux utilisés et pour lesquels il serait compliqué de se procurer les notices constructeurs.


« Jeter un véhicule qui pourrait encore rouler est un crève-cœur » pour le dirigeant

Ainsi, pour les véhicules thermiques qui le permettent et qui ne sont pas destinés à la destruction, ils sont réparés et remis en vente. 4 000 véhicules sont ainsi disponibles en permanence sur le site de Vitrolles.
Le dirigeant espère qu’il sera également possible à terme de proposer des 2-roues électriques et que ces derniers ne seront pas tous voués à la destruction pure et simple.
A noter que, sur la partie thermique, de nombreux acheteurs viennent de l’étranger pour acquérir ces véhicules de deuxième main à un coût accessible.


Les pièces détachées voyagent à travers le monde

Du filtre à huile, aux plaquettes de frein, en passant par les disques, rétroviseurs, régulateurs, selles…, Provence Moto Casse propose via le site internet www.bike-eco.fr un stock permanent de 50 000 pièces d’occasion référencées.


Les pièces sont nettoyées, contrôlées, étiquetées, photographiées et stockées par type et marque avant d’être mises en vente



Les produits sont expédiés sous 48h.
Les pièces détachées représentent 100 colis / jour et partent à travers le monde (lors de notre visite, des acheteurs allemands, russes, polonais, espagnols et même un acheteur portoricain venaient de passer commande). Dans une optique de stratégie du « 0 déchet », les cartons utilisés pour les colis proviennent des commerces avoisinants ou de cartons de récupération.


Des interventions régulières

La société est régulièrement sollicitée par les assureurs pour enlever des véhicules à travers la France. Afin de répondre le plus rapidement possible à ces sollicitations, l’entreprise a créé Gap Logistik, une société de transport spécialisée dans les véhicules polluants et dangereux.
Le dirigeant de la société constate que « si les acheteurs de moto ont souvent un attachement sentimental à leur engin ce n’est malheureusement pas forcément la même chose chez les acheteurs de scooters qui les abandonnent dans la rue ou au fond d’une cave avant leur fin de vie ». Des bailleurs sociaux ou la police font donc appel à la société pour enlever ces 2-roues devenus trop encombrants.
Il rappelle cependant que « légalement un propriétaire reste responsable de son véhicule tant que la carte grise est à son nom. Attention donc aux mauvaises surprises si le propriétaire abandonne son véhicule car une mise en fourrière coûte environ 30 EUR / jour. »


Une entreprise et un dirigeant engagés pour l’environnement et l’emploi

Ici tout se recycle, tout se transforme dans un esprit d’économie circulaire.
Provence Moto Casse s’est dotée de 2 centrales d’épuration internes et de débourbeurs.
Un système de filtration a été mis en place afin que seule de l’eau filtrée soit déversée dans le réseau d’eaux usées.
Le site est classé ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement).

Le credo du dirigeant : recyclage, réemploi et reconditionnement des différentes pièces afin de détruire et de jeter le moins possible, le tout en associant les employés et en les faisant monter en compétences.

La volonté du dirigeant : faciliter l’emploi et le réemploi des pièces et des personnes en donnant d’une part une seconde vie à des véhicules et d’autre part en permettant à des personnes à faibles revenus d’acquérir des 2-roues d’occasion à moindre frais afin de leur permettre de retrouver ou de conserver un emploi.

Pour lui, le véhicule électrique est aussi une opportunité pour former des personnes à de nouveaux métiers et d’œuvrer encore plus pour l’environnement.



Pour plus d'information

Provence Moto Casse
Franck Lunel
RD 113
Quartier de l'Agneau
13127 Vitrolles

Tel : 04 42 79 22 22
Site : http://www.provencemoto.fr/

Provence Moto Casse est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de Provence Moto Casse


Mots clés : 2-roues | scooter | moto | recyclage | fin de vie | Provence Moto Casse | Bike Eco
Catégories : Scooter électrique |

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Petite mobilité électrique : Screlec collecte et recycle les batteries
Planches à roulettes, trottinettes, draisiennes, vélos, scooters… électriques : l’éco-organisme Screlec a décidé de créer une filière spécifique. Cette action s’inscrit...
Pink Mobility roule pour Octobre Rose
Pink, et plus particulièrement le Pink Style Plus 125 cc, part en voyage entre le 14 et le 17 octobre, sur la route des châteaux de la Loire. Objectif : promouvoir la...
Roulez en eccity à partir de 5 euros par jour
Votre scooter électrique eccity en location longue durée sur 36 mois tout compris : assurance tous risques, assistance 24/24, entretien constructeur régulier. Exemple...
Recyclage des batteries : Un consortium fondé par Solvay et Véolia
En créant un écosystème circulaire, cette structure permettra de réutiliser les matières critiques contenues dans les batteries lithium-ion des voitures électriques et...
Pink Mobility fait sa rentrée avec un scooter électrique 125 cc
Au top 5 des marques de scooters électriques les plus vendues en France, Pink Mobility fait sa rentrée mi-septembre avec, en nouvel entrant dans sa gamme rétro, le...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact