Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 21/10/2016 à 09:20 par Philippe Schwoerer - Lu 13956 fois - 14 commentaires


Une utilisatrice de Peugeot iOn témoigne


Résidant en région bordelaise, Séverine Patrenot a pris beaucoup de peine à trouver la voiture électrique qui lui conviendrait le mieux. Après avoir essayé pas moins de 7 ou 8 voitures branchées, elle a choisi l’offre Peugeot Electric Box. Pour quelles raisons ? Le prix, mais aussi parce que la proposition inclut un VAE. Aujourd’hui, la citadine branchée livrée en juillet de cette année totalise environ 1.600 kilomètres. Son utilisatrice s’est montrée très enthousiaste à l’idée de communiquer sa satisfaction aux lecteurs de l’Avem. Et ça tombe bien, car la citadine Peugeot vient tout juste d’enregistrer son millième exemplaire en préfecture pour l’année 2016 !

Francfort 2009

Dévoilée au salon de Francfort 2009, la Peugeot iOn a permis au Lion de retrouver l’aventure électromobile qu’elle construit un peu plus à chaque fois qu’une opportunité ou une nécessité se présente. Et ce, depuis la VLV lancée en 1941. Les premiers pas de la iOn ont été plutôt timides, exagérément timides pourrait-on dire, au regard de la satisfaction et des qualités spécifiques qu’elle apporte à ses utilisateurs. Depuis un peu plus d’un an, Peugeot s’attèle à la faire connaître davantage. Et c’est tant mieux ! Alors qu’au printemps 2015, avec seulement une vingtaine d’exemplaires vendus mensuellement, on pouvait craindre qu’elle soit poussée à quitter le marché branché, désormais il ne faut pas s’étonner de la voir figurer dans le Top 5, et parfois même à la 3e place (août 2016), avec un chiffre qui dépasse la centaine d’unités. A ce jour, en comptant ses immatriculations enregistrées en préfecture depuis le 1er janvier 2016, la Peugeot iOn vient de franchir pour la première fois de sa carrière en France la barre symbolique des 1.000 unités. Un chiffre que pas plus de 3 autres modèles ont également dépassé dans notre pays : Renault Zoé, Nissan Leaf et BMW i3 (en comptant les exemplaires avec prolongateur d’autonomie).



Une voiture électrique absolument…

Séverine Patrenot a pris très sérieusement à cœur sa recherche de la voiture branchée idéale. Branchée, car dans la liste des modèles qu’elle a essayés, il y avait 2 hybrides rechargeables : les Audi A3 e-tron et Volkswagen Golf GTE. « J’ai également testé les Renault Fluence, Kia Soul EV, Citroën C-Zéro, Nissan Leaf et e-NV200 Evalia… », précise-t-elle. Et pas la Zoé ? « Non, parce que je voulais acheter la voiture dans son intégralité, avec sa batterie », répond-elle spontanément. Si notre interviewée s’intéresse aux voitures électriques, c’est parce que, dans son foyer, on utilise depuis des années une hybride qui lui a permis d’apprécier le confort de la propulsion en mode VE. « J’avais une voiture diesel de plus de 10 ans, le moment était venu d’en changer en profitant de l’aide de 10.000 euros de l’Etat », justifie-t-elle. Sa visite des concessions, en revanche, a été parfois laborieuse. Dans certaines, « on dirait qu’ils ne veulent pas les vendre leurs voitures électriques : j’ai dû attendre jusqu’à 6 mois pour essayer une de celles que j’avais retenues », témoigne-t-elle.

…une Peugeot iOn finalement

Quand elle s’est rendue à la concession Peugeot de Pessac, Séverine Patrenot n’était pas sûre de pouvoir y croiser une voiture électrique. « J’ai essayé une 108 que je trouvais trop bruyante sur l’autoroute », avoue-t-elle. « Après cette expérience, le directeur de la concession m’a rappelé l’existence de la iOn et m’a proposé un rendez-vous pour la découvrir », poursuit-elle. Quinze jours après, elle testait la citadine du Lion. « J’ai finalement décidé d’acheter cette voiture, parce que c’était la moins chère, à 11.400 euros, de toutes celles qui m’intéressaient, et qu’elle correspondait très bien à mes attentes », plaide notre interviewée. Pourquoi la iOn plutôt que la Citroën C-Zéro ? « Les concessions Peugeot et Citroën se sont battues pour que je signe chez elles, mais c’est le vélo à assistance électrique qui a fait la différence », répond-elle. « Mon objectif était aussi de réduire l’utilisation de la voiture pour me rendre à mon travail situé à une dizaine de kilomètres de chez moi ; j’avais déjà un VAE, mais pliant et avec de petites roues ; celui compris dans l’offre, j’ai pu l’utiliser jusqu’à 3 jours par semaine pour me rendre au bureau cet été », révèle Séverine Patrenot.



eC03.200

Pour rappel, l’engin à deux roues contenu dans l’offre Peugeot Electric Box est un vélo de ville plutôt convaincant. Il s’agit du modèle eC03.200 produit par Peugeot Cycles à Romilly, dans l’Aube. Bien qu’il soit en entrée de gamme des VAE urbains du constructeur, - une position trahie par le dérailleur classique -, il est correctement équipé, et suffisamment confortable grâce à une fourche et une tige de selle suspendues. En magasin, son prix tourne autour de 1.150 euros. Ce qui met la iOn seule à pas beaucoup plus de 10.000 euros, finalement ! Sur ce VAE, le moteur implanté dans la roue avant est alimenté par une batterie lithium-ion de 37 V 8,8 Ah. Le Peugeot eC03.200 dispose d’un raccordement USB pour smartphone, à exploiter, par exemple, pour recharger la batterie du vélo comme pour utiliser un GPS.

La iOn au quotidien…

« Ce que j’apprécie avec la Peugeot iOn, c’est sa maniabilité, sa petite taille qui me permet de la garer facilement, sa conduite agréable, l’absence de bruit et de pollution, et la possibilité de ne pas beaucoup utiliser les freins », énumère Séverine Patrenot qui avoue « être très satisfaite de la iOn et ne pas regretter son achat ». Si elle ne parcourt qu’une vingtaine de kilomètres aller-retour pour ses trajets domicile-travail, c’est presqu’une centaine qu’elle doit aligner sur l’autoroute pour aller et revenir de son club de sport. « En rentrant, j’effectue une recharge d’une quinzaine de minutes à la borne rapide du magasin Auchan de Bouliac », précise-t-elle. « J’ai la carte qui permet de le faire, et je viens de recevoir celle de la ville de Bordeaux qui me permettra d’en utiliser 7 autres gratuitement », ajoute notre interviewée. C’est surtout l’autonomie qu’elle souhaiterait plus importante. « Je pense parvenir à réaliser les 150 km en ville, mais en roulant à 120-130 km/h sur la rocade, je n’irais sans doute pas beaucoup plus loin que 90 km », chiffre-t-elle. Séverine Patrenot se demande s’il ne serait pas judicieux de prévoir un système qui empêcherait de débrancher le câble du connecteur CHAdeMO à l’insu de l’utilisateur, comme ça lui est déjà personnellement arrivé. Sans vraiment grande surprise pour nous, elle a constaté que des voitures ventouses squattent assez régulièrement certaines places dédiées à la recharge des VE.



…et dans son entourage

« Ma Peugeot est très bien perçue par mon entourage », témoigne Séverine Patrenot. « Certains achèteraient bien la voiture électrique qui leur plaît si elle était moins chère », poursuit-elle. « Mes collègues, eux, se montrent curieux, mais quelques-uns affirment qu’ils ne mettraient jamais les pieds dedans », déplorent-elle, avant de penser et savourer qu’ils pourraient avoir un tout autre discours s’ils éprouvaient les accélérations phénoménales dont sa iOn est capable. Plus positif pour la mobilité électrique, notre interviewée a déjà renseigné quelques personnes qui sont spontanément venues la voir en constatant qu’elle conduisait une voiture électrique.

L’Avem et moi-même remercions beaucoup Séverine Patrenot pour son témoignage et le temps pris à réaliser les photos spécialement pour cet article. Nous lui souhaitons une excellente route avec sa citadine branchée.



Pour plus d'information

Ce contact n'étant pas adhérent de l'AVEM,
ses coordonnées ne peuvent être visualisées que par nos membres



Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 21-10-2016 à 10:27:53 par Patrice

Article intéressant démontrant la satisfaction que l’on utilise un véhicule tout électrique.
J’ai personnellement une Citroën C-Zéro depuis plus de 4 ans, 20.000 km parcourus pour l’essentiel en ville, trajets de 5 à 20 km mais avec quelques "escapades" de plus de 120 km aux limites de l’autonomie.
Conduire un véhicule électrique c’est adopter un mode de conduite "zen", c’est à dire raisonnable, anticipant les ralentissements et arrêts de manière à n’utiliser le freinage que de manière limitée afin de profiter de la récupération d’énergie au maximum. Ma satisfaction est totale et je milite pour la promotion du véhicule électrique.
Mais pourquoi cacher dans cet article que Peugeot iOn, Citroën C-Zéro sont les mêmes véhicules sur base "Mitsubishi" !
La vérité vous ferait-elle peur ? ou bien l’article est subventionné par Peugeot ?
Cordialement

Posté le 21-10-2016 à 12:23:22 par Mario

Le choix d’un VE est très personnel c’est ce qui a amené Mme Patrenot à choisir cette voiture qui a maintenant 7 ans de retard par rapport à la concurrence.
Peugeot, Citroën et Mitsubishi n’ayant pas fait évoluer leur modèle, il est normal que pour réussir à les vendre faut baisser les tarifs et mettre un jolie ruban autour de la voiture pour endormir sa clientèle.
Maintenant j’aimerais bien son retour d’expérience dans 5 ans.
A mon avis elle aura moins d’enthousiasme car déjà sa voiture sera invendable ou à 3000 euros mais le plus embêtant c’est certainement la perte d’autonomie de sa batterie.
En 5 ans ma batterie a perdu 10% de sa capacité initiale.
Ce qui veut dire 80 km d’autonomie avec du chauffage en hiver.
Chouette elle est propriétaire de sa batterie donc quand sa batterie aura perdu 20% de sa capacité et qu’elle ne sera plus sous garantie, je doute que Mme Patrenot ait toujours le sourire.
Mai elle pourra pédaler pour ce réchauffer l’hiver avec son VAE.
Cordialement
Mario

Posté le 21-10-2016 à 13:25:43 par Philippe Schwoerer

@Patrice
Inutile de voir un mal sur le fait que Mitsubishi n’est pas cité dans cet article, nous l’avons déjà fait très souvent, comme, par exemple, dans ces 3 articles parmi bien d’autres :
- http://www.avem.fr/actualite-nouvelle-braderie-citroen-c-zero-et-peugeot-ion-5602.html
- http://www.avem.fr/actualite-lancement-du-site-peugeot-electric-store-5996.html
- http://www.avem.fr/actualite-immatriculations-de-novembre-2015-les-tendances-s-affirment-sur-le-marche-des-vehicules-electriques-5885.html

Par ailleurs, je suis à l’origine de la création du terme C-ZiMiOn (C-Zéro, i-MiEV, iOn) que vous avez déjà du croiser sur certains forums.

L’Avem et moi-même n’avons donc absolument aucun problème avec cette trilogie, d’autant plus que Mitsubishi adhère à l’Avem, tout comme Peugeot d’ailleurs. Peugeot n’a aucunement subventionné cet article. Il est juste normal que nos adhérents soient régulièrement mis en avant. CQFD !

@Mario
Personnellement, je peux vous fournir un retour d’expérience sur plus de 4 ans. Ma propre C-Zéro totalise à ce jour plus de 62.000 km. Je m’en sers de plus en plus depuis que je n’ai plus que ce VE de fonctionnel, à hauteur de 500 km par semaine au minimum désormais, après 3 ans d’utilisation moins intensive.

Je n’ai pas remarqué de baisse d’autonomie, même si j’ai eu un doute à une époque. Avec une batterie 16 kWh, je dispose d’une autonomie réelle d’environ 120 km en moyenne, comprenant une tournée journalière de distribution d’un quotidien (100 exemplaires, 30 km) qu’il ne m’est pas vraiment possible d’effectuer en prenant soin de rouler à l’économie.

Actuellement, on trouve les premières C-ZiMiOn sur LeBonCoin aux alentours de 6.000 euros.

Je ne sais pas si Mme Patrenot aura toujours le sourire dans 5 ans, mais moi, je l’ai encore. Si cette voiture venait à être accidentée, je reprenais exactement la même, car dans ma région, les routes, rues et places de parking ne sont pas très larges. Et dans ma tournée, j’ai un certain nombre de demi-tours à faire que seule cette voiture me permet de réaliser sans manoeuvre. Aucune autre vraie voiture électrique à ce jour ne pourrait m’apporter autant de satisfaction et d’adéquation à mes besoins. Ceci dit, il est probable que dans quelque temps, avec un réseau en bornes mieux exploitable, elle sera secondée par un modèle plus routier.

Posté le 22-10-2016 à 09:16:02 par Guillaume

Bon choix à ce prix. J’ai une ion depuis plus de 4 ans. Elle a 70000 km et tout va bien.
J’ai perdu environ 7 % d’autonomie par rapport à l’origine.
Je peux rouler 120 km en été et 80 km en hiver avec des pneus adaptés qui consomment plus.
Depuis l’origine j’économise environ 1000 € par an en carburant par rapport à une petite essence et l’entretien me coûte au maximum 100 € par an chez Peugeot puisqu’il n’y a rien à faire.
Même si ma voiture vaut maintenant 3000 € ce qui reste à démontrer je suis déjà gagnant en coût global par rapport à une petite essence puisque je l’ai payée 11000 € à l’origine.
Ceci dit j’ai bien l’intention de la garder encore 10 ans sachant que les batteries perdent surtout leur autonomie dans les 5 premières années.
Profitez bien de ce véhicule agréable au quotidien et n’écoutez pas les Cassandres.

Posté le 22-10-2016 à 18:48:31 par Mario

@Guillaume
Rappelez vous le prix de lancement de ce vehicule et vous comprendrez que certains peuvent avoir un goût amer au vu de la côte d’aujourd’hui et d’un marché de l’occasion qui n’est pas mûre.
Pour l’anecdote ma belle-mère et certaines autres personnes se déplaçaient dans le tunnel sous la manche pendant sa construction avec des voitures électriques qui avait je crois de mémoire 50 ou 60 km d’autonomie. Qui a envie d’acheter ces voitures en 2016 et bientôt 2017?
Personnellement pour des trajets de moins de 5km je prends mon VTT et je fais courir mon chien. Alors que je pourrais sortir mon electrique mais il paraît que faire du sport est bon pour la santé.
Concernant votre prix d’achat et vos économies annuelles en carburant vous avez fait le bon choix. En plus d’un geste pour la planète.
Ce qui m’inquiète c’est que l’électrique devient à la mode. Et plus il y aura de VE en circulation plus il y aura de choix en occasion.
Donc quand on peut avoir aujourd’hui un VE avec 200 km d’autonomie réelle en hiver pour le prix d’une citadine diesel, les nouveaux acquéreurs n’hésiteront pas bien longtemps.
Et dans moins de deux ans on aura 300 km d’autonomie réelle pour le même prix. Peut-être même plus.
Alors avec nos 80 km d’autonomie en hiver, faudra pas s’étonner de voir les prix fondre comme neige au soleil.
Cordialement

Posté le 23-10-2016 à 09:59:22 par xnnc

Je réagis juste sur la portion "mais en roulant à 120 - 130km/h sur la rocade..." .. Euh, la rocade bordelaise est limitée à 90km/h. Cette dame est pressée pour aller au sport ^^
Sinon, perso, je trouve ce VE moche et dépassé, heureux que cette voiture lui plaise cependant ^^

Posté le 23-10-2016 à 10:40:08 par BDE

...Moche et dépassé (le marketing marche bien) comparée à écologique et fonctionnelle (en plus d’un coût de revient intéressant). Voilà bien ce dont l’humanité est en train de crever! Toujours plus beau, performant et "pas cher" (apparemment au moins) quitte à changer tout les 2 ans voir moins. Le coût écologique n’est pas qu’à la consommation. Une bonne partie reste à la construction. Quand les biens de consommation quels qu’ils soient seront plus performant, écologique et économique tous le monde deviendra écolo... et fier de l’être.

Posté le 24-10-2016 à 13:08:16 par El gringo

Oui elle ressemble à une voiture sans permis et alors !?
Non on ne peut pas faire 90km à 130km/h....
Elle n est pas faite pour ça d ailleurs
Et pour faire 150km il va falloir avoir beaucoup de descente car la consommation officielle du véhicule est celle annonée par le constructeur mitsubishi qui a triché sur les consos ( lui aussi, avec la miev dont est dérivée la i miev puis les IONS et CZERO)
Mais qand vous deposez les groses berlines en sortie de rond point en réussissant à vous intégrer dans le réseau alors que les autres n y arrivent pas, vous vous dites que votre voiture aussi laide soit elle, remplie sa fonction première!
Quand vous faites le plein avec votre véhicule thermique( devenu véhicule secondaire car quasiment inutilisé) et que ça empeste le fuel, vous y passez 10 minutes (il faut y aller,faire la queue à la pompe et revenir) et qu on vous déleste le porte monnaie, vous regrettez d avoir laissé la ION à votre épouse
Quand faire le plein chez vous prends 10 secondes ( ouvrir la trappe, brancher)et se dire que c est de l énergie qui ne provoque pas de changement climatique ni de guerre sur la planéte ( ça viendra...), parce qu en plus vous payez moins cher votre électricité qui n est pas nucleaire sans déchets et non delocalisable, vous vous dites que c est le bon choix
Quand après 2 ans et plus de 40 000km au compteur vous ne constatez pas de perte d autonomie vous pensez que les constructeurs jouent sur les peurs pour vendre leur thermique
Quand votre beau frère, qui se moquait de vous la première année, vous demande de lui trouver une czimion parce qu il trouve ça finalement super pratique pour se garer la ou aucune autre voiture ne passe ( à part la smart ÉD ou thermique ) et que c est tellement ludique de conduire cette auto tamponneuse ....
Bref, même ma douce qui se moque des voitures comme de l an 40 ne jure plus que par elle ( la ION...)
Elle a quand même deux défauts ( toujours la voiture....): l autonomie qui pourrait être legèrement supérieure et le fait de ne pas avoir une PAC pour le chauffage ce qui ampute de l autonomie en hiver ( car qui dit pas de chauffage dit buée)
Mais on a droit de se dire que ce n est pas pour soi, qu il y a trop de contraintes, qu on ne veut faire aucune concessions au pseudo confort actuel ; il faudra pourtant apprendre à en faire de grée ou de force avec les changements climatiques majeurs et leur lots de migrations, hausse des prix des denrées alimentaires, et guerres comme cela a déjà débuté et qui nous renvoient à nos propre responsabilités personnelles dans nos choix de vie quotidiens
Arrêtons de trouver des excuses et de consommateurs devenons des CITOYENS #128512;

Posté le 26-10-2016 à 20:01:40 par Mario

Aux intéressés.

Voilà une Ion de 2012 et 40000 km pour 5200 TTC.

https://www.leboncoin.fr/voitures/1039725675.htm?ca=5_s

Posté le 26-10-2016 à 23:49:21 par electronlibre

Belle occaz en effet Mario, parce que les Ion de 2012 sont plutôt en moyenne à 7/8000€

Posté le 27-10-2016 à 11:26:53 par Philippe Schwoerer

Annonce supprimée de LBC : déjà vendue, ou supprimée pour mise en vente à un prix supérieur !?

Posté le 22-01-2017 à 00:44:17 par Potpot

proprietaire d une ion de 2012 et d’une i miev en lld 4 ans de fin 2015 ,nous totalisons respectivement 70 000km et 22 000 km. tres satisfait.

avantages : vivacité, maniabilité, confort,recharge rapide
défaut : chauffage trop gourmand, autonomie en hiver

En fait ce que j espère c’est pouvoir d’ici quelques années changer les cellules lithuim ion ayant une plus grandes capacités. En effet la partie électronique et électrique est moderne car la conso est d’environ 12 à 13 kw au cent km.
Dommage que Peugeot ne propose pas retrofiter le pack batterie comme pour la zoé pour avoir une 24 kw voire plus.
Mais cela sera possible dans le futur avec des artisans de VE.
En tout cas perso , j’ai envie de la garder la plus longtemps possible

Posté le 07-12-2018 à 10:59:39 par Kebra

Bonjour,
Combien coûte le changement des batteries sur une ion?
Merci d’avance pour votre retour.
Cordialement.

Posté le 07-12-2018 à 14:02:12 par Philippe Schwoerer

Bonjour Kebra,

Les témoignages que j’ai reçus à ce sujet font état de devis dans les 17.000 euros.

En revanche il existe près de Lamballe (22) l’entreprise CMJ Solutions qui répare les batteries de ces voitures quand c’est possible.

J’ai constaté sur place une facturation aux environs de 500 euros pour réparer une telle batterie. Chaque situation est cependant particulière, avec des coûts de réparation différent.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Peugeot iOn

Retrouvez toutes les informations sur la voiture électrique Peugeot iOn à travers notre dossier spécial : caractéristiques techniques, actualités, vidéos, revendeurs...

Tout savoir sur la voiture électrique Peugeot iOn
Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Un atelier Go2roues pour l’entretien des motos et scooters électriques
Go2roues a ouvert le 1er février dernier, dans le 17e arrondissement de Paris, au 15 boulevard Pereire, un atelier dédié à l’entretien des motos et scooters électriques....
Eurométropole de Strasbourg : un transport à la demande très électrique
Pour étendre son service de transport à la demande Flex’hop et desservir ainsi 25 communes de la seconde couronne de l’Eurométropole, la Compagnie des Transports...
Immatriculations : les véhicules électriques à la peine
Les chiffres pour le mois de février du baromètre mensuel de la mobilité électrique de l’Avere-France viennent d’être publiés. Après une année 2020 durant laquelle le...
Izivia remet en service les stations de recharge Bluely
Fermées depuis août 2020, les bornes de l’ancien service d’autopartage électrique Bluely seront remises en service par Izivia. Elles seront compatibles avec tous les...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact