Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 02/11/2016 à 15:00 par Emmanuel MAUMON - Lu 6579 fois - 1 commentaire


Seconde vie des batteries : une profusion de projets


Les différents acteurs du groupement ELSA, qui comporte 10 membres de 5 pays européens, se sont réunis le 27 octobre à Paris pour présenter le bilan à mi-parcours de ce projet utilisant la seconde vie des batteries de véhicules électriques pour stocker de l’énergie et accélérer la transition vers les réseaux électriques intelligents. La seconde vie des batteries préoccupent de plus en plus les constructeurs de véhicules électriques qui ont engagé de multiples initiatives, le plus souvent autour des smart grids, pour trouver de nouvelles utilisations aux batteries qui, après quelques années comme source d’énergie des véhicules, n’ont plus la capacité suffisante pour assurer correctement leur mission initiale mais peuvent parfaitement en assumer d’autres avant d’être définitivement recyclées.


Projet ELSA : une solution économique pour le stockage d’énergie


Avec Bouygues Energies & Services, Renault et Nissan comme chefs de file, le projet européen ELSA, qui couple les batteries de seconde vie à un système innovant de gestion d’énergie, propose une solution de stockage d’énergie économique, évolutive et simple à mettre en œuvre. Aventure industrielle réunissant les mondes de l’automobile et du bâtiment, ELSA s’adresse à quatre marchés du stockage électrique : les bâtiments tertiaires, les bâtiments industriels, les infrastructures de recharge rapide de véhicules électriques et réseaux locaux de distribution d’énergie. Le premier prototype, qui a été installé en 2014 au siège de Bouygues Construction à Saint-Quentin-en-Yvelines, a permis de valider l’architecture du système de stockage et d’engager un déploiement sur six sites en Europe pour tester les services énergétiques sur différents cas d’usage. Les premiers retours montrent que cette solution atteint un rapport Qualité/Prix unique avec un niveau de sécurité et de performance élevé et un coût divisé par 2 par rapport à des batteries neuves.





Renault : une autre seconde vie pour ses batteries au Royaume-Uni


Membre important du groupement ELSA, Renault a également engagé d’autres initiatives pour développer la seconde vie des batteries lithium-ion. Parmi elles, il a notamment noué en Angleterre un partenariat avec Connected Energy pour utiliser les batteries de ses voitures afin de stocker de l’électricité d’origine renouvelable destinée à la recharge rapide de véhicules électriques. Le produit E-STOR permet ainsi de stocker de l’énergie solaire ou éolienne produite sur site, pour la restituer ultérieurement en fonction des besoins. Il offre une puissance nominale de 50 kW et peut être connecté à une ou plusieurs bornes de charge rapide. Plutôt que de charger les véhicules en exploitant directement l’alimentation haute capacité du réseau, le système peut organiser la charge de plusieurs batteries à faible puissance sur une plus longue durée. E-STOR apporte ainsi sa pierre à la limitation des pics de consommation tout en offrant également une solution aux problématiques environnementales en préservant au mieux la valeur des batteries avant de les recycler définitivement.





Nissan en pointe sur le V2G


Partenaire du projet ELSA, Nissan travaille aussi depuis longtemps sur l’intégration des véhicules électriques à l’environnement bâti et sur l’utilisation de leurs batteries pour le stockage de l’énergie. Des solutions expérimentées au Japon mais également en Europe où, après des premiers tests menés au Danemark, Nissan a lancé en partenariat avec l’énergéticien Enel, un essai à grande échelle dans lequel une centaine de Nissan Leaf et de fourgons e-NV200 sont connectés au réseau national britannique. L’usage de la technologie « Vehicules to Grid » ou V2G permettra, lorsqu’elle sera pleinement opérationnelle, de fournir une source complémentaire de revenus aux propriétaires de véhicules électriques mais aussi d’assurer une plus grande stabilité du réseau électrique, en particulier lors des périodes de forte demande.





Les projets de Tesla, Daimler et BMW


Renault et Nissan ne sont pas les seuls constructeurs de véhicules électriques à s’intéresser de près à la seconde vie des batteries et à leur capacité de stockage d’énergie. Tesla a été l’un des pionniers dans ce domaine et a même créé une filiale dédiée à cette activité. Les allemands ne sont pas en reste et, après Daimler qui a annoncé la mise en service d’un centre de stockage dont les batteries sont issues de 1 000 Smart électriques, BMW a lancé un centre équivalent à Hambourg. Réalisé en collaboration avec l’équipementier Bosch, la station est équipée de 100 batteries usagées provenant de BMW i3. Exploité par l’énergéticien Vattenfall, le dispositif a pour mission d’assurer la stabilité du réseau. Par ailleurs, BMW a également dévoilé en juin dernier son système de stockage résidentiel. Disponible en deux capacités (22 et 33 kWh), le dispositif permet de couvrir pendant 24h les besoins d’un foyer américain. Sa commercialisation est attendue début 2017.







Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Batteries | Seconde vie | Projet ELSA | Renault | Nissan | BMW
Catégories : Batterie |

Commentaires

Posté le 10-11-2016 à 13:21:01 par Jihem

La seconde vie des batteries est un vrai sujet.
Par contre, la première photo d’illustration est à bannir. Un opérateur portant des EPI (équipement de protection individuel) de bricolage au lieu d’un casque anti UV et des gants isolants pour ouvrir le plug service, ce n’est pas raisonnable.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Renault lance le projet INCIT-EV pour développer des solutions de charge innovantes
Le Groupe Renault a annoncé hier le lancement officiel du projet INCIT-EV dont l’objectif est d’encourager le développement de la mobilité électrique en Europe via des...
L’explosion des tarifs de Ionity, une mauvaise affaire pour la mobilité électrique
Ionity, le réseau européen de charge rapide et ultra-rapide vient d’annoncer sa nouvelle stratégie tarifaire qui entrera en vigueur le 31 janvier. Une stratégie marquée...
Kia, une stratégie de plus en plus tournée vers l’électrique
Kia vient de présenter les détails de son « Plan S », sa stratégie à moyen et long termes visant à asseoir progressivement sa position de leadership sur le marché...
La Région Sud amplifie son soutien au développement de la mobilité électrique
Avec l’adoption en décembre 2017 de son Plan Climat « Une COP d’avance », la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur a clairement affirmé sa volonté d’être au rendez-vous...
Véhicules électriques : une forte progression en 2019, mais en deçà des attentes
L’AVERE vient de publier le baromètre des immatriculations des véhicules électriques en France pour le mois de décembre. Elle en a également profité pour dresser le...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact