Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/03/2018 à 09:42 par Philippe Schwoerer - Lu 4248 fois - 10 commentaires


L’Europe veut des véhicules électriques plus limités et vertueux


L’Europe enchaîne les rapports et les études sur l’impact des véhicules électriques tout au long de leur cycle de vie, plaidant le plus souvent pour une fabrication au maximum décarbonée, notamment au niveau des batteries. Intitulé « Research for TRAN Committee - Battery-powered electric vehicles : market development and lifecycle emissions », le dernier document en date (février 2018) s’inscrit parfaitement dans cette dynamique et confirme surtout ce qui a déjà été publié à ce sujet. Les risques concernant l’approvisionnement en matériaux pour produire les cellules et le recyclage sont également passés en revue. Nos lecteurs, électromobiliens ou non, sensibilisés aux différents problèmes soulevés par le développement de la mobilité électrique, se désoleront de ne pas trouver un paragraphe consistant concernant les émissions de particules fines. Elles ne sont évoquées que dans un tableau qui compare les sources d’énergies différentes entre véhicules branchés et thermiques.

3 millions de VE dans le monde

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est parfois bien difficile de comprendre les raccourcis pris par les auteurs d’études au sujet des véhicules électriques. Dans ce rapport, l’on trouve en introduction quelques chiffres intéressants : 3 millions de voitures électriques en circulation dans le monde début 2018, dont 738.000 en Europe. Pour marquer le décollage du marché, il est indiqué qu’à fin 2016, on en dénombrait déjà 2 millions sur la planète. En revanche, l’on s’aperçoit bien vite que derrière les mots « voitures électriques », l’Europe inclut parfois pas mal de genres à la marge, dont les hybrides rechargeables et les véhicules utilitaires légers qui sont compris dans les chiffres ci-dessus. Aux engins des catégories N1 et M1 s’ajoutent, à ce jour, plus de six cent millions de vélos, scooters et motos électriques, ainsi que plusieurs centaines de milliers d’autres véhicules branchés, dont les bus et quadricycles divers.

Risques de rupture d’approvisionnement

On entend souvent dire que l’approvisionnement en terres rares est un problème majeur de la fabrication des batteries. Ce sont le plus souvent des minerais ou matériaux, - qui n’entrent pas dans cette catégorie -, pour lesquels des doutes existent sérieusement dans un contexte attendu de décollage de la mobilité électrique. L’Europe a dressé une liste de ceux employés dans les batteries lithium-ion à cathode NCM (nickel, cobalt et manganèse) présentant un risque réel. Les plus exposés : le lithium et le cobalt, qui entrent respectivement à hauteur de 1 et 3,1% dans les composants. A l’opposé, l’aluminium (34,5%) dispose de la situation la moins préoccupante. Entre les 2 extrémités, des matériaux moyennement sensibles au niveau de l’approvisionnement : le manganèse (2,8%), le fer (9%), le nickel (3,1%), le cuivre (9,2%) et le graphite naturel (8,2%). Les risques sont divers : épuisement des ressources, concentration des gisements sur un petit nombre de pays, décisions politiques des chefs d’Etat, etc. Le document relativise en assurant : « L’amélioration des processus de récupération de ces éléments à la fin de vie du véhicule peut, dans une certaine mesure, atténuer ces risques concernant l’approvisionnement ». Voilà pourquoi le document plaide pour des « processus de recyclage efficaces ».

CO2 à la fabrication…

Le rapport rappelle que c’est la fabrication de la batterie qui plombe l’impact des voitures électriques au niveau des émissions de CO2, par rapport à un modèle thermique. L’Europe scinde l’opération en 2 étapes. C’est sans surprise la réalisation des cellules qui est la plus énergivore, face à l’assemblage des packs. Le document détaille les différentes étapes à suivre en commençant par la fabrication des électrodes qui demande un environnement parfaitement exempt d’impuretés pour un fonctionnement ensuite optimal et sans danger des batteries. La plupart des cellules sont produites en Chine, Corée du Sud et Japon, des pays où la part d’énergie fossile dans le mix énergétique est importante. En rapatriant la fabrication dans des pays où la part des énergies renouvelables et/ou du nucléaire est importante, le bilan carbone de la réalisation des batteries baisserait de façon importante. Les rédacteurs du rapport mettent en avant la Gigafactory que Tesla « prétend être autosuffisante en énergie renouvelable », pouvant apporter un bénéfice conséquent sur l’impact carbone du cycle de vie des VE.

…et sur le cycle de vie

L’institution européenne rappelle une nouvelle fois : « Pour que les véhicules électriques à batterie de traction offrent une alternative satisfaisante aux modèles thermiques au sujet du dérèglement climatique, ils doivent totaliser des émissions de GES plus faibles sur le cycle de vie ». C’est donc aussi à l’utilisation des engins qu’il convient de prendre soin d’atténuer les émissions de CO2 et assimilés. Le rapport met donc en avant que les différentes études réalisées à ce sujet constatent toutes que la compensation des émissions supplémentaires de GES à la fabrication des VE « dépend en grande partie de l’impact carbone des sources d’électricité utilisées pour recharger la batterie ». L’Europe souligne ainsi que « les voitures électriques n’ont pas d’avantages climatiques inconditionnels par rapport aux thermiques : ces avantages n’existent que dans certaines circonstances ».

Des voitures plus limitées

Parmi les recommandations de l’Europe pour une mobilité individuelle décarbonnée, un point qui n’est pas souvent mis en avant et qui devrait faire tousser les constructeurs comme nombre d’automobilistes. Le rapport milite pour l’adoption de véhicules électriques plus petits avec une autonomie raisonnable. « La tendance à augmenter la taille et l’autonomie des véhicules électriques est défavorable tant du point de vue de l’atténuation du changement climatique que de l’utilisation des ressources », lit-on dans le document. Ce point se retrouve également au niveau des véhicules thermiques. La mode des SUV a fait qu’en 2017 l’impact carbone des nouvelles immatriculations des véhicules thermiques s’est élevé par rapport à 2016, et ce, au-delà du phénomène de retrait des modèles diesel face à ceux à essence. Les auteurs ne nient pas les avancées technologiques des batteries lithium-ion, mais ils appellent à ce que les gains en autonomie ne dépassent pas ceux acquis au niveau de l’efficacité énergétique des cellules. Afin de ne pas accentuer l’impact carbone des engins, du fait de batteries embarquées qui pourraient devenir plus lourdes, « seules des améliorations progressives peuvent être attendues dans un futur proche ».

Un bilan qui irait en s’améliorant

Selon l’étude, « le bénéfice climatique des voitures électriques par rapport aux modèles thermiques devrait augmenter dans un proche avenir en raison des évolutions prévisibles dans le secteur de l’électricité en Europe mais aussi avec la fabrication de l’acier ». Les auteurs assurent : « Atteindre l’objectif attendu des solutions de transport plus durables nécessite une bonne compréhension environnementale de nos technologies ». Ils comptent, « pour éviter les pièges environnementaux potentiels de l’adoption des véhicules électriques », à la plus grande transparence quant aux implications environnementales des gammes de produits mis sur le marché par l’industrie automobile et ses fournisseurs, en particulier les producteurs de batteries et les entreprises de recyclage. Ces dernières sont d’ailleurs pointées pour ne diffuser que peu d’informations concernant leur activité. Le rapport plaide pour l’ouverture d’un véritable canal de communication qui relierait au gouvernement de leurs pays, mais aussi aux chercheurs, tous ces industriels acteurs de la mobilité électrique.


Mots clés : véhicule | voiture | électrique | Europe | étude | rapport | CO2 | impact | cycle de vie | batterie | risque | lithium | recyclage
Catégories : Voiture électrique | Bus électrique et hybride | Batterie | Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 15-03-2018 à 09:57:51 par Christophe

Un véhicule de ce type par exemple : https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/prototypes-et-concepts/noah-voiture-circulaire-neerlandaise.html
Ce véhicule de 350 kg est équipé de 6 batteries de 1,9 kWh chacune (soit 11,4 au total). En domestique les batteries extractibles peuvent être rechargées indépendamment ce qui permet de récupérer l’autonomie annoncée de 240 km en 1 h, il faut donc une puissance totale de 11,4 kW mini. Théoriquement, si les batteries le permettent (charge en 2 C), elle pourrait récupérer en 30 minutes sur une borne en 22 kW son autonomie.
En plus vu la faible masse, il y a des pneus étroits et donc une production de particules d’usure bien inférieure à celle d’un véhicule beaucoup plus lourd. Mais cela ne correspond pas à la mode des SUV et des gros pneus !

Posté le 15-03-2018 à 11:01:40 par JM

Effectivement, les constructeurs ont tendance à privilégier le haut de gamme, avec moteurs électriques puissants, grosses batteries etc...
Espérant qu’ils proposeront bientôt des voitures électriques à la juste puissance (on n’a pas besoin d’accélérations fulgurantes), légères, ce qui permettrait de limiter la puissance des batteries.
Une révolution technologique est nécessaire côté batteries, bien trop lourdes et surtout trop chères. Le Graphène sera-t-il le sauveur ?

Posté le 15-03-2018 à 11:25:22 par Jean-Baptiste Segard

Oui à une batterie embarquée qui satisfait 98% des usages. Les 2% restant nécessiteraient de doubler et même tripler cette batterie. On tomberait ainsi dans le travers redouté par cette étude.
C’est là qu’EP Tender, avec une batterie d’appoint modulaire et échangeable lorsqu’elle est épuisée, est un levier important.
La voiture est de taille et de coût raisonnables,
Son empreinte environnementale en cycle de vie est minimisée,
Elle est commode sur longs trajets également,
Et les tenders sont rechargés en mode asynchrone, à l’heure ou l’énergie renouvelable est disponible.
Nous travaillons cette année à une version batterie de 36.5 kWh, mais d’ici 5 ans on aura probablement 60 kWh.

Posté le 15-03-2018 à 15:14:21 par AdriZ

Un article très intéressant (bien qu’un peu long) sur l’utilité de diminuer le poids de nos véhicules avec une réflexion bien plus globale sur la transition énergétique:
https://atterrissage.org/technologies-societe-durable-65514b474700

Posté le 16-03-2018 à 07:30:43 par PAUL DUVAUCHELLE


A la recherche d’un quadricycle léger pour 80% de mes déplacement en ville 45 km/h me suffit
autonomie de 100km recharge durant la nuit c’est idéal pas d’utilité de vitre électrique, clim..;mais ces véhicules sont fabriqué en chine sur commande ss possibilité d’infos précises

Posté le 18-03-2018 à 10:08:33 par VTTAE74

Vous avez pensé au Twizzy de Renault ?

Posté le 25-03-2018 à 09:55:27 par Taegnamed

Il faudrait que le GRAPHENE soit plus développer pour réaliser de vraies économie de CO2

Posté le 08-05-2018 à 08:52:31 par Le papillon

Le projet baptisé XXXXXX Commentaire modéré (voit explication dans un commentaire ci-après).

Posté le 08-05-2018 à 10:24:18 par ZoéT

Arnaque ? La vidéo laisse penser qu’on trouve ce service partout en France, mais aucune carte des disponibilités, et jamais vu nulle part. Et drôle de façon de faire que de coller un message après un article au hasard. L’Avem a-t-elle été contactée avant ce commentaire sauvage ? Un article de la part de sa rédaction donnerait du crédit à l’existence d’Autodream.

Posté le 08-05-2018 à 10:49:16 par Philippe Schwoerer

Le commentaire déposé ce jour à 8h52 a été modéré.

Effectivement, il y a une différence de taille entre ce qui est dit dans la vidéo et ce qui existe à ce jour pour le projet mis en avant. Eventuellement quelque chose sur Bourges pour bientôt, a priori.

Mais il semble bien que la personne qui a déposé le commentaire a bien pris soin de choisir un jour férié pour le faire, pensant qu’il n’y aurait pas de modération rapide éventuelle. C’était sans compter sur nos lecteurs et membres qui savent où nous joindre en cas d’urgence.

Sauf erreur de ma part, nous n’avons pas reçu de message de la part des porteurs du projet. En tout cas rien à l’adresse de la rédaction.

L’Avem vit des adhésions de ses membres, en particulier professionnels, pour lesquels nous mobilisons en priorité nos informations. Si Autodream est sérieux, l’Avem et son équipe seront heureuses de compter les porteurs du projet parmi les adhérents.



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Moins de cobalt, moins chère, plus d’énergie avec les batteries eLNO
Le groupe Johnson Matthey, - spécialisé en produits chimiques -, mise sur sa propre recette afin de prendre le train de la mobilité électrique. Sa batterie eLNO, à...
Secure Tel et nouvelles installations en news de Clean Energy Planet
Principale information de la newsletter de juillet 2018 adressée à ses inscrits par Clean Energy Planet, l’ajout au catalogue d’une nouvelle vélos-station automatique...
Etude Greenpeace : Actions de 12 villes contre les voitures polluantes
« Mobilité durable : où en est votre ville ? » : C’est le titre d’une étude réalisée par Greenpeace en collaboration avec l’ONG Réseau action climat et une vingtaine...
Electriques et hybrides rechargeables : Progressions en juin 2018
En juin 2018, c’est du côté des utilitaires électriques que l’on trouve la progression la plus marquée, légèrement supérieure à 61%, et, surtout, un nouveau record...
Eccity et ses scooters électriques en quelques news
Tout d’abord un point important à rappeler : Eccity est véritablement le fabricant français pionnier des scooters électriques dont l’activité est exclusivement réservée...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact