Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 28/11/2018 à 16:43 par Philippe Schwoerer - Lu 3439 fois - 9 commentaires


L’affaire Carlos Ghosn et son impact sur les voitures électriques


Depuis lundi 19 novembre 2018, l’affaire Carlos Ghosn ne cesse d’alimenter les médias. Coupable ou pas ? Quels sont exactement les faits qui sont reprochés à celui qui est connu comme l’un des acteurs les plus crédibles de la mobilité branchée ? Il n’est pas du ressort de l’Avem de répondre à ces questions qui conservent encore des contours assez flous. En revanche, l’impact, sur le développement des voitures électriques, de l’évincement de celui qui siégeait encore il y a quelques jours aux plus hautes fonctions chez Nissan, Renault et Mitsubishi, est à suivre de près.

Coup de frein sur la Leaf

Parmi ceux qui s’intéressent à la mobilité électrique, qu’ils soient des professionnels ou des automobilistes, nombreux sont-ils à attendre la prochaine version de la Nissan Leaf, équipée d’une batterie de 60 kWh de capacité. Elle devait être dévoilée au salon automobile de Los Angeles qui s’ouvre vendredi prochain 30 novembre 2018, jusqu’au 9 décembre. La mise en détention de Carlos Ghosn serait à l’origine du recul de cette présentation, pour que « l’annonce de ce produit très important reçoive la couverture médiatique qu’il mérite », justifie le constructeur. Une position peut-être risquée quand le modèle actuel est perçu comme un maillon de transition, et que la concurrence coréenne commercialise déjà des voitures électriques avec plus de 400 kilomètres réels d’autonomie.

Quel avenir pour l’alliance ?

En différents coins de la planète on s’interroge sur l’après Carlos Ghosn, en particulier pour diriger Nissan et Renault. Les participations financières croisées qui les allient sont, dans un contexte stable, un gage de bonnes relations. C’était en tout cas ce qui était perçu jusque-là. A l’heure où la succession doit se faire de façon brutale, il apparaît assez clairement que chacun des 2 groupes éprouverait des difficultés à valider pour l’Alliance une candidature proposée par l’autre. Une question de culture et de rôle à tenir. Renault a sans doute sauvé Nissan à une époque, mais aujourd’hui c’est ce dernier qui pèse le plus lourd dans la balance !

Impact sur la mobilité électrique

Quel est l’impact sur la mobilité électrique globale de l’éviction de Carlos Ghosn ? Il est peu probable que cette affaire donne un coup de frein brusque à court terme. Sur le moyen terme ou le long terme, tout dépendra de l’implication des nouvelles instances dirigeantes des groupes de l’alliance. Il est quasi assuré que les programmes en faveur des modèles électriques conserveront leurs orientations actuelles. En revanche, Carlos Ghosn bénéficiait internationalement d’un véritable crédit lorsqu’il évoquait le développement de la mobilité branchée. Quel autre dirigeant d’une entreprise de construction généraliste en automobile pourrait prétendre prendre sa suite à ce niveau ? Qui pour capter autant, sur le sujet, l’écoute de gouvernements à travers le monde ? C’est là que l’impact négatif de l’éviction de Carlos Ghosn risque d’être le plus important, donnant plus de place au discours d’un Carlos Tavares qui jouait déjà le rôle du père Fouettard sur la mobilité électrique. A ce jeu, la Chine pourrait bien devenir la grande gagnante, au final, de la situation !


Mots clés : Carlos Ghosn | voiture | électrique | Nissan | Renault | Leaf | véhicule | impact
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 28-11-2018 à 17:31:17 par Verdade

"discours d’un Carlos Tavares qui jouait déjà le rôle du père Fouettard sur la mobilité électrique". Ses interrogations sont plus que légitimes.
Pour l’instant, il n’a pas été répondu de façon claire et tranchée à celles-ci.
Est-on vraiment sûr que remplacer les VT par des VE est la solution pour atteindre la neutralité carbone et les niveaux de pollution maxi. définis par l’OMS ?
Les échanges sur ce même site tendent à prouver le contraire.

Posté le 29-11-2018 à 00:23:27 par electronlibre

Le numéro 2 de Nissan aurait vu d’un mauvais œil le projet de fusion de Renault et Nissan en une seule entité proposée par C. Ghosn.
Si on ajoute la situation de moins en moins tolérable pour Nissan au sein de l’alliance(Renault possédant plus de part dans Nissan que l’inverse), on comprends que les japonais veuillent évincer le français...

Posté le 29-11-2018 à 09:28:09 par Verdade

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1137571/vehicule-electrique-essence-electricite-charbon-ges-gaz-effet-serre-pollution

Posté le 29-11-2018 à 14:37:45 par Luck

L’approche de la motorisation électrique n’a pas d’intérêt pour des chassis déja en surpoids ? Trop de poids "mort" batterie par rapport au poids total du véhicule.

Posté le 29-11-2018 à 21:27:55 par HMDis

@Luck
Le poids des batteries baisse, celui des matériaux des voitures aussi.

Posté le 30-11-2018 à 07:16:39 par Verdade

@HMDis
Pourtant le poids des voitures continue d’augmenter.

Posté le 30-11-2018 à 21:17:33 par Julien85

Je reconnais cette Leaf, pas très propre mais il avait plus pour ma defense

Posté le 30-11-2018 à 22:24:18 par Philippe Schwoerer

Bonsoir Julien. Oui, c’est bien ta Leaf, à bord de laquelle j’ai pu suivre le rallye des ambassadeurs du VET 2018. Encore un grand merci à toi. Mon stock de sel acheté lors de cet arrêt n’est pas près de s’épuiser ! Amicalement.

Posté le 01-12-2018 à 08:49:12 par yguittat

Cela permettra peut-être aux constructeurs de l’Alliance et plus particulièrement aux constructeurs français de se demander si la course vers le tout électrique n’est pas la prochaine impasse des 10 ans à venir que l’on à décidé de nous imposer et dont on ne veut pas nécessairement !!
Il va leur falloir rebattre les cartes, aller vers des véhicules de plus en plus hybride certes et pas nécessairement tout électrique, explorer les autres modes de propulsion et de carburants et surtout accélérer l’hybridation, cette fois des transports. Vive le multimodal et stop au fonctionnement en silos !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Le réseau de recharge rapide inespéré de Kallista Energy
A part le tarif qui pourra apparaître élevé (0,30 euro du kWh, soit 15 euros pour une Renault Zoé 50 ou une Peugeot e-208) à quelques élecromobiliens, mais finalement...
K2020 : Une Pontiac 1988 électrique puis hydrogène
L’ambition est de développer un véhicule électrique de compétition alimenté par des batteries ou par une pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène vert et de...
Monaco : Les bornes de recharge exploitées par la SMEG, filiale d’Engie Solutions
En voirie, ce sont 24 bornes construites par des fabricants différents, d’une puissance de 3 à 50 kW, capables de recharger simultanément 2 véhicules électriques, qui...
Batteries Made in France : Vidéo de présentation d’easyLi
Installé à Chasseneuil-du-Poitou (86), ce spécialiste français de la batterie lithium-ion et des solutions de stockage d’énergie explique en à peine plus de 2 minutes...
Clem’ proposera bientôt 54 utilitaires électriques partagés à Paris
Opérateur français de services d’écomobilité pour plus de 200 communes (villes et villages) et territoires dans l’Hexagone, Clem’ déposera un Renault Kangoo Z.E. ou un...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact