Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 21/08/2017 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 4293 fois - 24 commentaires


Hyundai présente son futur SUV à hydrogène


Si Hyundai compte accentuer sa présence dans l’électromobilité en commercialisant en 2018 une version électrique de son petit SUV Kona, il continue à croire en l’hydrogène. La semaine dernière, lors d’une avant-première spéciale organisée à Séoul, le constructeur coréen a dévoilé son futur SUV alimenté à l’hydrogène, quelques mois avant son lancement officiel en janvier prochain au CES de Las Vegas où son nom sera dévoilé. « Fort d’un exceptionnel rendement, d’un design empreint de sérénité et de performances sans compromis, notre SUV à pile à hydrogène nouvelle génération est l’incarnation même du véhicule écologique de demain » a déclaré Lee Ki-Sang vice-président senior du centre des technologies durables groupe Hyundai Motor. Pour autant, l’hydrogène ne constitue que l’un des pions avancés par le constructeur dans sa stratégie de développement de véhicules durables.


Une nouvelle génération de pile à combustible


Hyundai fait figure de pionnier en matière de groupes propulseurs électriques à pile à combustible avec la production, en 2013, du premier véhicule à hydrogène de série au monde : l’ix35 Fuel Cell. Le nouveau SUV présenté à Séoul préfigure le deuxième modèle à hydrogène de production en série de Hyundai et intègre sa technologie de pile à hydrogène de quatrième génération. Une technologie fruit de l’évolution des programmes de recherche, de développement et d’essais en conditions réelles du groupe Hyundai Motor. Ce nouveau modèle a été développé sur la base de quatre piliers clés : le rendement du système de pile à hydrogène, les performances, la longévité et la densité de stockage du réservoir. Avec une nouvelle technologie permettant de réduire la consommation d’hydrogène et d’optimiser les organes clés, Hyundai a nettement amélioré les performances du véhicule par rapport à son prédécesseur.




Des performances accrues


Le futur SUV affiche ainsi un rendement de 60%, soit 9% de plus que l’ix35 Fuel Cell (55,3%). Avec ce meilleur rendement, le nouveau modèle vise une autonomie d’environ 800 km (en cycle NEDC) avec un seul plein. Sa puissance maximale (163 ch) est également accrue de 20% tandis qu’il présente aussi de meilleures performances au démarrage à froid, ce qui permet de résoudre les problèmes inhérents à ce type de véhicules lors de démarrage à des températures inférieures à 0°C. Intégrés dans la pile à combustible, de nouveaux composants optimisés améliorent non seulement les aptitudes du véhicule mais contribuent également à réduire les coûts de production. Par ailleurs, ce SUV progresse également en matière de densité de stockage du réservoir qui se compose désormais de trois réservoirs de taille identique (contre deux de tailles différentes sur le précédent modèle). L’exceptionnelle capacité gravimétrique du réservoir (rapport entre la masse d’hydrogène stockée et le poids du réservoir) résulte de l’innovante configuration du revêtement plastique et de l’efficacité du schéma de superposition des couches, permettant une réduction de l’épaisseur.





Un design inspiré par la nature


Héritant d’attributs stylistiques du concept Fuel Cell FE présenté au dernier salon de Genève, le design futuriste de ce SUV est inspiré par la nature, en particulier par l’eau, seul rejet du véhicule. Fort de son design empreint de sérénité, ce modèle offre une présence rassurante sur la route. Il affiche également l’assise affirmée d’un SUV, témoignant selon Hyundai de ses aptitudes à parcourir de longues distances et à explorer des contrées éloignées, en parfaite harmonie avec la nature. L’agencement intérieur simple et épuré intègre intuitivement des éléments high-tech pour éviter toute surcharge. La large planche de bord avec sa console haute renforce l’impression de hauteur conférée par la position de conduite surélevée et intègre les commandes ergonomiques et l’écran du système d’info-divertissement. Enfin, faisant écho à l’extérieur, l’intérieur se pare de couleurs tout aussi discrètes que sophistiquées tandis que le mélange de tissu et de suédine des inserts de siège complète le caractère futuriste de l’ensemble.





Un pion dans la stratégie globale de Hyundai


S’il contribuera à la politique de Hyundai visant à accélérer le développement de véhicules à faibles émissions polluantes, ce nouveau modèle ne constitue qu’un pion dans la stratégie globale du constructeur. Celui-ci est bien décidé à proposer une future gamme de véhicules comprenant différents types de groupes propulseurs – électrique, hybride et à pile à hydrogène – afin de s’adapter au style de vie de ses clients. Outre son modèle Ioniq 100% électrique, qui commence à faire une petite percée sur les marchés européens, Hyundai entend bien développer une gamme complète de véhicules électriques. Cela commencera par le lancement au premier semestre 2018, d’abord en Corée puis en Europe et en Amérique du Nord, d’une version électrique de son petit SUV Kona dont l’autonomie sera de 390 km selon les normes coréennes. En 2021, le constructeur s’attaquera au haut de gamme avec le lancement d’une berline électrique premium sous la marque Genesis. Un modèle, qui devrait afficher une autonomie de 500 km, avec lequel Hyundai souhaite clairement concurrencer la Tesla Model S.







Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Hyundai | Hydrogène | Fuel Cell | Genesis
Catégories : Voiture électrique |

Commentaires

Posté le 21-08-2017 à 10:35:13 par CMartino77

Je ne sais pas quoi penser du choix de Hyundai pour des voitures à hydrogène. Le modèle en lui même m’attire, mais c’est en électrique que je l’aurais souhaité.

Posté le 21-08-2017 à 11:39:11 par electronlibre

@CMartino77
Je suppose que vous voulez dire sur batterie, rechargeable sur une borne ou chez vous la nuit, comme la majorité des électromobiliens.

Je ne produit pas d’H2 chez moi, donc il faut faire le plein dans une station distribuant de l’H2, et actuellement et surtout en France le réseau de distribution H2 est quasi inexistant(cela doit être coûteux). Les VEH2 se vendent au compte-goutte parce qu’il y a encore beaucoup d’interrogations autour de hydrogène et de la pile à combustible.

Posté le 21-08-2017 à 13:14:11 par mullaure

CMartino77 @

Pour votre culture :
un véhicule à hydrogène nécessite de faire le plein d’hydrogène une fois son réservoir vide ( dans ce cas, tous les 800kms environ ) dans une station service qui le propose, c’est à dire quasiment nul part en France. Donc si ce modèle vous attire, sachez que vous ne pourrez pas vous en servir si vous habitez en france...

Posté le 21-08-2017 à 19:10:54 par Daniel

@ Martino77 Si vous habitiez en Alsace, vous pourriez franchir la frontière pour faire le plein en Allemagne. Je plaisante, quoi que ... En France, on pense qu’il faut d’abord les véhicules avant les pompes. Mais ces véhicules, ils vont fonctionner comment en attendant ? C’est l’histoire de la charrue et des bœufs, ou de l’œuf et de la poule. Mais ces derniers temps, il n’est pas bon d’être un œuf.

Posté le 22-08-2017 à 08:06:27 par CMartino77

Merci à tous pour vos explications. OK, j’oublie l’hydrogène. Dommage que Hyundai ne fasse pas cette voiture en électrique sur batterie.

Posté le 22-08-2017 à 11:43:04 par Psyl

SUV + H2 = 0 ?

C’est moi, ou il y a encore un problème de communication "verte".

Posté le 23-08-2017 à 10:36:22 par Karm57

En électrique, un bon coururent pour le Kia Soul EV.

Posté le 23-08-2017 à 22:07:38 par H2

C’est une voiture électrique, mais avec une pile à hydrogène plutôt qu’une batterie lithium.

Posté le 24-08-2017 à 21:52:04 par GGuité

C’est moi où le tableau de bord ne fait pas très moderne ?

Posté le 25-08-2017 à 17:01:27 par John

@mullaure:
Pardon mais ce n’est pas tout à fait vrai: il commence à y avoir quelques stations en France. Notamment:
- A Paris (Pont de l’Alma, Air Liquide)
- A Sarreguemines (première station d’hydrogène vert, EDF-CASC)
- A Nantes (Le Bel, EDF-SEMITAN)
- A Grenoble (GEG)
- A Rouen, Albi et à Valence (portées par les villes)

On est d’accord, ça reste très peu. Mais c’est un début. Et le plein ne dure que 5 mn !

Posté le 25-08-2017 à 18:23:28 par electronlibre

@John
Le plein ne dure peut être que cinq minutes, mais il faut aussi compter le temps d’aller à la station, avec les possibles pertes de temps dans les bouchons, les kilomètres en plus à effectuer alors qu’il est si simple de recharger une batterie chez soi la nuit, tranquillement.
Pour faire le plein de GPL, je n’ai pas d’autre choix que de faire vingt kilomètres pour l’aller, autant pour le retour. Heureusement c’est une station de d’hypermarché et j’en profite pour faire des courses. Mais des personnes m’ont dis qu’elles n’achèteraient pas de voiture GPL parce qu’il n’y a pas de pompes à moins de dix minutes de chez eux.
Le problème est encore plus aigu avec l’hydrogène...

Posté le 26-08-2017 à 08:12:38 par NYAM

Déjà qu’avec l’essence, à cette époque de l’année, faire le plein d’essence me prend plus de 45 minutes, j’ose pas imaginer où il faudrait que j’aille pour de l’hydrogène...

Posté le 26-08-2017 à 16:08:51 par Poult

Pitoyable de croire encore à l’hydrogène dans les voitures, Hyundai vraiment a côté de la plaque.

Posté le 26-08-2017 à 22:03:37 par H2

libre à vous de la croire...

Posté le 27-08-2017 à 09:52:01 par VEMAN

Perso, je ne me prononce pas sur l’hydrogène. L’avenir nous dira ce qu’il en est.

Posté le 27-08-2017 à 14:10:54 par H2

L’hydrogène, comme les BEV et les GNV sont des filières soutenus par l’Etat et l’Europe : ce n’est pas pour rien...

Posté le 27-08-2017 à 17:11:30 par electronlibre

@H2
Peut être mais bizarrement aucun constructeur automobile européen ne se lance dans l’H2.
Et puis l’Europe soutient aussi depuis des années le projet ITER. Mais on sait que cette cathédrale pour ingénieur ne produira jamais un seul watt de plus que ce quelle consomme. On dilapide notre argent dans des miroirs aux alouettes.
Mais libre à vous de croire...

Posté le 27-08-2017 à 21:32:51 par H2

Quand les pouvoirs publics veulent… Il suffit de regarder ce qui se passe dans la manche, et le travail de Symbio, cette navette à Nantes… Tout ça donne une idée pour la suite...

Posté le 28-08-2017 à 07:51:31 par en êtes-vous sûr...

@H2
Bien sûr qu’il y a des choses à voir du côté de l’hydrogène. Mais regardez un peu la différence de vitesse de développement des voitures électriques et de celles à hydrogène. Une prise électrique, il y en a dans chaque maison. Des pompes à hydrogène, c’est pas demain la veille qu’on trouvera plein de stations à côté de chez soi. On peut bien sûr soutenir artificiellement la filière et la faire se développer, mais on profit des flottes captives. Au final, ça reviendra plus cher que l’électrique.

Posté le 28-08-2017 à 09:57:08 par H2

Ca commence par les flottes captives effectivement, le temps de développer un premier réseau de distribution de l’hydrogène, puis de plus en plus de particuliers y viendront, en commençant par ceux qui passeront à proximité des stations.

Posté le 28-08-2017 à 11:23:32 par CavanH89

J’y crois à l’hydrogène qui me paraît la seule possibilité pour faire rouler des voitures électriques sur longue distance pour un coup acceptable à tous.

Posté le 28-08-2017 à 11:50:43 par electronlibre

Le coût de l’hydrogène ne sera jamais acceptable par tous, ça restera du domaine des transports lourds et des entreprises.
H2 est encore trop coûteux sur l’ensemble de la filière et ce n’est pas prêt de baisser.

Posté le 28-08-2017 à 14:10:01 par H2

Pour produire de l’hydrogène : de l’eau et une source d’énergie verte de préférence. L’hydrogène peut être produit directement sur son lien de distribution.

Posté le 28-08-2017 à 14:36:17 par Zagat

Dit comme ça, ça parait simple. Si ça l’était, l’hydrogène serait bien plus répandu. Pourquoi Air Liquide a-t-il tant utilisé le pétrole pour faire de l’hydrogène ?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Journées AVEM de l'électro-mobilité
Du /09/2021 au 09/2021 - Cagnes-sur-Mer

L’AVEM organise sa quatrième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, qui aura lieu à Cagnes-sur-Mer en septembre 2021. Cet événement permettra aux acteurs...
A lire également / sur le même thème Un avenir toujours rose pour les véhicules électriques
Même si la crise sanitaire du Covid-19 a frappé de plein fouet le secteur automobile et n’a pas épargné la vente de véhicules électriques qui devrait reculer de 18%...
L’impact de la restructuration de Renault sur la production de véhicules électriques
Renault a présenté hier, via une conférence de presse de son Président Jean-Dominique Senard et de son Directeur Général par intérim Clotilde Delbos, les grandes lignes...
Nice Côte d’Azur, une Métropole en action pour une mobilité durable
Alors que le Président de la République vient de présenter un plan de soutien à la filière automobile qui accorde une place centrale à la mobilité électrique, de...
Première tranche de 100 bus électriques à PAC H2 pour l’Australie
A travers le projet H2OzBus qui vient d’être engagé, ITM Power, fabricant en équipements intégrés à hydrogène pour améliorer l’exploitation des énergies renouvelables,...
Un plan de soutien à l’automobile favorable à l’électrique
Signe de l’importance particulièrement stratégique du secteur automobile, c’est le Président de la République qui doit présenter demain le plan de soutien à la filière....
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact