← Revenir aux actualités

Vélos, scooters et voitures électriques à vendre ou louer à Saint-Malo Rédigé par Philippe Schwoerer le 18 Août 2017 à 00:00 0 commentaires

Au 3 rue Nicolas-Bouvier, à Saint-Malo (35), Mobilect propose depuis avril dernier, à la location ou à la vente, des vélos à assistance du groupe Easybike, des scooters (Artelec, Askoll), et des voitures électriques (BMW i3, Bolloré Bluesummer et Bluecar). L’Avem a fait le déplacement pour rencontrer Armel Mathurin, un des fondateurs de l’entreprise confrontée aux réalités d’un premier été pas forcément très encourageant pour le tourisme.

Belle implantation

« Vous trouverez facilement : Mobilect est idéalement installé près de la gare TGV de Saint-Malo », avait souligné Armel Mathurin lors de la prise de rendez-vous. La Gare n’est effectivement qu’à quelques pas du magasin qui forme un angle pour une surface d’exposition particulièrement mise en valeur. A l’intérieur, les matériaux sont chaleureux. Des fauteuils moelleux s’offrent à ceux qui désirent d’abord prendre du temps pour consulter les documentations des constructeurs des divers engins électriques qui s’alignent à proximité. « Nous avons souhaité une boutique conviviale, mais pas flashy », commente le fondateur associé qui nous reçoit. Un classeur regroupe différents articles autour de la mobilité électrique… dont un de ma propre plume… que j’ai bien sûr eu plaisir à trouver là ! « On ne va pas se mentir ! », s’exclameraient mes ados, embauchés pour la réalisation des photos, moyennant une bonne galette à déguster intramuros dans la foulée. Il est quasiment 18 heures. Les clients défilent. L’un vient restituer un VAE. Un autre s’informe de l’équipement de plusieurs modèles. Quelques personnes déambulent entre les deux-roues électriques, davantage mis en valeur à cette époque de l’année que la Bolloré Bluesummer qui y trône habituellement. Dehors, la même affluence. Pour les renseigner : 3 personnes.

Privilégier le « made in France »

Trouver un magasin entièrement dédié à la mobilité électrique n’est pas très courant, encore aujourd’hui ! Plus rare celui qui privilégie les marques françaises ! « Une startup qui ne loue et vend que des véhicules électriques majoritairement produits en France, ça nous intéresse », commente Frédéric de Maneville, directeur général associé chez Eccity Motocycles, concepteur des scooters électriques Artelec. « C’est une première expérience pour nous qui avons plutôt l’habitude de la vente directe, et c’est intéressant de la poursuivre avec ce type d’acteurs qui va se développer », réfléchit-il. « Nous travaillons dans des conditions similaires avec Vacances & Loisirs installé à Mérignac, près de Bordeaux », ajoute-t-il. « De telles collaborations sont amenées à se répéter », se réjouit Frédéric de Maneville. Pour rappel, la projection 2020 du constructeur implanté à Grasse (06) chiffre à au moins 3.000 les scooters électriques Artelec vendus annuellement.

Vélos, scooters et voitures électriques à louer

« Ce sont les vélos à assistance électrique que nous louons le plus », révèle Armel Mathurin. « Les modèles de VAE et VTTAE proposés chez Mobilect sont tous produits par le groupe Easybike », précise-t-il. Contre 25 et 30 euros, il est possible d’en disposer à la journée, ou 55 et 60 euros pour un week-end qui commence le vendredi à 17 heures et se termine le dimanche à 18 heures. La startup familiale sait aussi s’aligner sur des besoins personnalisés. « En scooters électriques, nous disposons de 3 modèles Artelec 470 et autant de Artelec 670, des équivalents 50 et 125 cm3 », avance notre interlocuteur breton. Ceux-là, sont loués à la journée respectivement 50 et 60 euros, ou 120 et 140 euros le week-end. Trois voitures électriques complètent la palette d’offres : Bolloré Bluecar et Bluesummer, BMW i3. A la journée, elles sont accessibles contre, 80, 90 et 110 euros. Le week-end : 169, 199 et 249 euros. Des tarifs qui permettent de se faire plaisir à l’occasion ! A l’accueil de Mobilect, on n’hésite pas à suggérer quelques circuits, cartes géographiques à l’appui. « Pour déguster des huîtres à Cancale, nous suggérons de suivre la côte le matin, et de revenir par les routes de campagne », cite, en exemple, le fondateur associé de Mobilect. Il déplore le manque de signalisation, à Saint-Malo, en faveur d’un tourisme vert à deux-roues.

Satisfaction sur les deux-roues

Quels sont les retours de la clientèle concernant les vélos à assistance et les scooters électriques en location ? « Les clients sont très très satisfaits en majorité », répond Armel Mathurin. En majorité !? Le dirigeant de Mobilect a déjà effectué quelques constats. Il s’étonne : « Avec les Parisiens et les touristes étrangers qui ont la plupart du temps déjà une expérience des deux-roues électriques, l’annonce de l’autonomie ne pose aucun problème ; en revanche, avec les locaux qui découvrent la mobilité électrique, la crainte de la batterie vide est bien là ! ». Armel Mathurin rapporte le témoignage d’un habitué du service parisien Cityscoot : « Il a trouvé le scooter Artelec plus nerveux et d’un comportement plus agréable ».

De la location à la vente

Le concept de Mobilect est des plus intéressants pour qui cherche à s’équiper d’un deux-roues électriques. Et c’est Frédéric de Maneville qui met en avant : « La location de courte durée leur permet d’essayer tranquillement ces engins ». Armel Mathurin précise : « En cas de vente, la location est remboursée ». Si les vélos à assistance connaissent le succès à la vente et à la location, et que les scooters électriques Artelec ont déjà été loués plusieurs dizaines de fois, aucun n’a pour l’instant trouvé acquéreur. « Notre objectif est cependant d’en vendre une vingtaine d’ici avril 2018 », chiffre Armel Mathurin. Il poursuit pour cela plusieurs pistes, parmi lesquelles « un financement du style LOA, et la participation à des villages de la mobilité pour les exposer et les faire essayer ». Ainsi à Dinard samedi 9 septembre prochain, à Tinténiac l’après-midi, et, selon la même coupure médiane, le 16 suivant, à Dol-de-Bretagne et à Saint-Malo. « Il y a une grosse éducation à faire en Bretagne au sujet des VAE et des scooters électriques ! », plaide le fondateur associé de Mobilect.

Ventes de Bolloré

Pas question de commercialiser des BMW i3, bien sûr ! Mais Mobilect a choisi de tester la vente de Bolloré Bluecar et Bluesummer. Des Bluesummer !? Mais elles ne se fabriquent plus ! D’occasion, faut-il préciser. « Ce qui nous permet de les proposer aux alentours de 9.000-10.000 euros », souligne Armel Mathurin.

Projets

Des projets pour le développement de Mobilect et de la mobilité électrique, l’équipe en a plein. « Afin de rassurer sur l’autonomie les clients qui louent des vélos à assistance ou des scooters électriques, et leur proposer des étapes touristiques, nous recherchons, sur les tracés Saint-Malo vers le Mont-Saint-Michel et vers le cap Fréhel, des partenaires susceptibles d’assurer la restauration des personnes et la recharge des batteries des deux-roues », lance-t-il. Il se désole : « L’aménagement a été refait au Mont-Saint-Michel, mais sans aucune infrastructure de recharge à destination des deux-roues électriques ». Pour les mois de septembre, octobre et novembre prochains, la startup recherche des entreprises des environs de Saint-Malo intéressées par des scooters et voitures électriques en location de courte et moyenne durées. Un chiffre alléchant : « moins de 400 euros mensuels pour la BMW i3 ! », assure Armel Mathurin. Enfin, Mobilect cherche à étendre son concept, selon plusieurs pistes : cibler des villes balnéaires comme Vannes (56) et La Baule (44) à demeure, ou alterner les sites touristiques l’été et de grandes villes comme Rennes (35) l’hiver.

partager cette actualité sur :

INFOS


Eccity Motocycles

47, route de la Marigarde,

06130 GRASSE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter