Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 15/05/2019 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2858 fois - 10 commentaires


Hydrogène : 11 projets sélectionnés par l’ADEME


Dans le cadre du Plan national de déploiement de l’hydrogène lancé en juin 2018 par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’ADEME a ouvert un appel à projets « Ecosystèmes de mobilité hydrogène » en octobre 2018. Un appel à projets qui a suscité un vif intérêt puisque 24 dossiers ont été déposés, représentant un investissement potentiel de 475 millions d’euros. Parmi toutes ces candidatures, l’ADEME vient de sélectionner 11 projets en se basant sur 3 critères d’évaluation : la performance environnementale, la justification des usages de l’hydrogène et la maturité des projets.
Des projets couvrant le territoire de façon homogène et qui devraient permettre de répondre à l’ambition du Plan de déploiement national : créer une filière industrielle française décarbonée, ouvrir de nouvelles perspectives de stockage des énergies renouvelables et développer des solutions zéro émission pour les transports. Ces 11 projets vont maintenant faire l’objet d’une instruction approfondie pour évaluer précisément les montants des soutiens publics qui leur seront accordés. Focus sur 4 d’entre eux qui figurent parmi les plus emblématiques.

Fébus, un BHNS à hydrogène pour Pau

Labellisée « Territoire Hydrogène » en 2016, la Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées s’est engagée dans un projet de Bus à Haut Niveau de Service ayant recours à l’hydrogène. Pour le Maire de Pau François Bayrou : « Fébus sera un moyen de transport révolutionnaire, à haute exigence technologique, sans aucun rejet de gaz à effet de serre. Sa motorisation sera électrique et l’électricité sera générée par une pile à combustible, à partir de l’hydrogène que nous produisons nous-mêmes, sur notre site de Pau ».
Les bus articulés de 18 mètres produiront leur électricité à bord grâce à une pile à hydrogène. L’hydrogène permet une exploitation performante et souple, sans infrastructure en ligne additionnelle et ne nécessitant pas d’arrêt intempestifs pour les recharges. Une mobilité 100% propre avec des bus ne rejetant que de la vapeur d’eau. A Pau, le cercle sera totalement vertueux avec la production de l’hydrogène sur place, au dépôt de bus, grâce à un électrolyseur alimenté par des panneaux solaires. Un cycle de production répondant à l’exigence d’une énergie 100% propre et durable.



HYNOVAR, une filière hydrogène en constitution dans le Var

Le projet HYNOVAR a pour ambition le développement de plusieurs briques technologiques de la filière hydrogène associant les moyens d’une production locale d’hydrogène en valorisant la production d’énergies renouvelables et plusieurs applications innovantes multi-secteurs dans le département du Var. Un projet bâti autour de trois axes : les infrastructures avec l’installation dès 2018 d’une station-service hydrogène sur le circuit Paul Ricard, la mobilité terrestre avec le déploiement d’un concept inédit d’autopartage ainsi que le développement d’une flotte captive de véhicules hydrogène, la mobilité maritime avec une navette maritime pour le transport de passagers dans la rade de Toulon.
Une navette alimentée en hydrogène pouvant transporter 200 personnes. Porté par un consortium, le projet prévoit la réalisation d’un système H2 complet avec, outre le développement de la navette, celui d’une station de production et de remplissage d’hydrogène. La technologie zéro émission embarquée dans la navette est développée par la société Hyseas Energie. L’électricité produite par la pile à combustible ne génère aucun déchet toxique lors de son entretien. Son plus grand atout réside dans sa densité énergétique, correspondant aux besoins des applications maritimes embarquées.



Hyport : pour un hydrogène vert en Occitanie

La Région Occitanie souhaite également développer sur son territoire une filière hydrogène. Pour cela, elle mise en particulier sur le projet Hyport visant à mettre en place une solution de production et de distribution d’hydrogène articulée autour de l’aéroport Toulouse-Blagnac. Piloté principalement par Engie Cofely, Hyport prévoit de déployer des infrastructures de production et de mise à disposition d’hydrogène vert pour tous les équipements de vie de la plateforme aéroportuaire (avions, engins de piste, navettes) afin de réduire l’empreinte carbone de cette activité.
Le projet prévoit également de développer des infrastructures d’hydrogène sur le territoire Occitanie pour les services de mobilité, l’industrie et la logistique, ainsi que le déploiement de services de location de véhicules hydrogène comme les bus, les véhicules utilitaires ou les véhicules de tourisme. Le caractère d’hydrogène vert fourni par Hyport s’affirmera grâce à l’utilisation de 100% d’énergies renouvelables pour sa production, provenant de grids locaux.



Avec ZEV, la Région Auvergne Rhône Alpes affiche ses ambitions dans l’hydrogène

La Région Auvergne Rhône Alpes veut aussi déployer à grande échelle la mobilité électrique hydrogène et elle ambitionne même de devenir le 1er territoire hydrogène de France et d’Europe. Sélectionné par l’ADEME, son programme « Zero emission Valley » bénéficie déjà du soutien financier de l’Union européenne. Il vise à faire décoller l’usage de la voiture à hydrogène et lutter contre les pollutions. Son objectif est de mettre en circulation 1000 voitures à pile à combustible, tout en maillant le territoire avec 20 stations de recharge et 15 électrolyseurs pour produire de l’hydrogène sans rejet de CO2.
La Région n’a pas hésité récemment à investir 8 millions d’euros pour prendre une participation au sein de la société Hympulsion, créée en novembre dernier par Michelin et Engie pour mettre en œuvre ce projet de déploiement. Le programme ZEV entend aussi booster toute la filière hydrogène régionale qui comprend une centaine d’acteurs avec des laboratoires de recherche et de nombreuses entreprises comme McPhy (stockage d’énergie), Symbio FCell (Pile à combustible) Ergosup (production d’hydrogène par électrolyse) ou encore AD-Ventra (stockage embarqué).






Pour plus d'information

ADEME

STM DVTD
500 route des Lucioles
06500 VALBONNE

Site : http://www.ademe.fr

ADEME est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de ADEME


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | Hydrogène | ADEME | Fébus | HYNOVAR | Hyport | ZEV



Commentaires

Posté le 15-05-2019 à 08:27:01 par H2

La filière hydrogène devient de plus en plus visible. Petit à petit elle se rapproche de celle des VE à batteries. C’est indispensable pour la diversité des sources d’énergie de la mobilité durable.

Posté le 15-05-2019 à 14:03:42 par JPMartin

Mauvaise solution l’hydrogène, déjà dit et redit.

Posté le 15-05-2019 à 15:06:49 par Luck

D’accord avec JPMartin.... Les VH2 représenteront moins en % que les VE.

Posté le 16-05-2019 à 12:11:30 par nestor25

Symbio Fcell fait désormais partie de la co-entreprise
Symbio a Faurecia Michelin Hydrogen Company

Il faut souligner que si la technologie hydrogène produit de l’électricité en ne rejetant que de l’eau, elle consomme énormément d’oxygène pour produire la réaction avec H2
Et de l’oxygène dans l’air que nous respirons, il y en a de moins en moins, surtout en l’absence de feuillaison

Posté le 16-05-2019 à 17:15:37 par yr

En bilan, neutre car l’02 en quantité équivalente est libéré à la production de l’H2. Par contre, les processus de transformation consomment énormément d’énergie. Rendement faible donc.

Posté le 17-05-2019 à 16:03:40 par Caro

En tout cas les taxis parisiens Hype qui roulent à l’hydrogène sont bien agréables. Je n’ai pas entendu le bruit de leur moteur.

Posté le 17-05-2019 à 21:45:21 par H2

@Caro
C’est normal que vous n’entendiez pas le moteur, ce sont des voitures électriques. A la place des batteries, ce sont des piles à combustible hydrogène qui fournissent l’électricité.

Posté le 18-05-2019 à 16:50:01 par Phenix83

@yr ,vous avez raison ,rendement énergétique déplorable par la filière électrolyseur .En 2019 le meilleur électrolyseur industriel consomme 4 fois plus d’électricité que la pile à combustible peut en restituer .Dit et redit dans ce Forum :pour fabriquer 1 kg d’hydrogène à 700 bar il faut une quantité d’énergie de 60 kWh .Avec 1kg d’H2 une voiture peut parcourir environ 100 km (Mirai) .Une voiture à batteries équivalent à Mirai (ZOE) consomme seulement 15 kWh au 100 km.Dans les 2 cas pas de CO2 si origine énergie par barrage hydraulique.Il faut arrèter de porter aux nues la filière hydrogène utilisant l’hydrolyseur et le faire savoir à M.Bayrou !! Faire des recherches pour production H2 par filière chimique ,cracking du méthane par ex.

Posté le 20-05-2019 à 10:52:47 par Christophe

@Phenix83
"le faire savoir à M.Bayrou !! "
Dites-nous alors ce qu’il aurait du faire pour le BHNS de Pau.
Sachant qu’il ne faut pas prendre en compte uniquement l’aspect rendement mais aussi :
1- la disponibilité des bus,
2- la capacité de ceux-ci,
3- les émissions de CO2 en ACV,
4- les émissions de polluants.

Pour les points 1, 2 et 4, un bus électrique à batterie fait moins bien qu’un bus thermique et d’autant plus dans une utilisation BHNS (desserte de tous les arrêts, voie réservée permettant une vitesse de 70 km/h).

Posté le 20-05-2019 à 20:00:41 par 1noel2

La couverture en France de stations-services de carburant liquide (essence et gasoil) permet de circuler dans tout l’ hexagone sans le souci de tomber en panne séche
Le développement de véhicules électriques imposera de juxtaposer à ces stations un nombre au moins équivalent de bornes de recharge Et si pour satisfaire différends lobbys, se rajoutent l’HYDROGENE, le GPL, le GNV, le METHANE et autres BIO-GAZ ,les stations services seront pour le moins encombrées. Quelle rentabilité  ? Avec quels financements ? Que devient la TICPE  dont nul n’ aborde le sujet et qui représente le 5éme poste de ressorces financières du pays ?
En réalité l’ électricité et éventuellement l’ hydrogene ne pourront concerner que les flottes de véhicules (transports en commun , administrations , véhicules de service d’ entreprises, livraisons locales) retrouvant leur station de recharge au garage régulièrement , soit un ensemble d’ environ 5 millions de véhicules sur les 40 millions qui circulent en France
Quelle motorisation pour les 35 millions d’ automobilistes restant ? Dans la mesure ou la tendance est a la diminution des émission de gaz a effet de serre, les véhicules hybrides restent, semble t il, les plus convaincants, motorisés électriquement pour la ville ou les cours trajets et thermiquement pour les longs trajets, ce qui éviterait la mise en place d’ infrastuctures diverses très couteuses dans toutes les stations service de l’ hexagone.
Cela permettrait une réduction d’ émission de CO2 , améliorant ainsi la respiration des écologistes
Paradoxalement l’ émiettage des types d’ énergie ne va pas faciliter le MIX



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 28/05/2020 au 30/05/2020 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Audi en ordre de bataille pour aller vers le tout électrique
Audi vient de préciser sa stratégie pour aller progressivement vers le tout électrique. Pour la firme d’Ingolstadt l’avenir est clairement électrique et elle s’apprête à...
Interview vidéo de Louis Nègre - Maire de Cagnes-sur-Mer
La Ville de Cagnes-sur-Mer soutient les Journées AVEM depuis maintenant 3 ans, son Maire Louis Nègre a ouvert la troisième édition par une allocution dans laquelle il...
La mobilité durable en pleine lumière au salon Autonomy
La 4ème édition d’Autonomy, le salon international des solutions de mobilité durable, se déroulera les 16 et 17 octobre à Paris dans la Grande Halle de La Villette....
Interview vidéo de Sophie Glémet - Toyota Motors Europe
Les Journées AVEM ont permis de mettre en avant les stratégies des constructeurs et opérateurs de mobilité au sein d’une table ronde regroupant Laurent Meillaud,...
Un bateau électrique à prolongateur d’autonomie hydrogène
Conçu dans le cadre de la politique environnementale du gouvernement fédéral allemand, l’Elektra est un démonstrateur qui pourrait bien ouvrir une série de bateaux pour...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact