Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 



Posté le 16/08/2017 à 06:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 4299 fois - 16 commentaires


Hikob, des solutions pour rendre les bornes de recharge plus efficientes


Spécialisée dans les systèmes d’acquisition de données sans fil, la startup lyonnaise Hikob a adapté une technologie, conçue au départ pour la gestion de parkings ou de stationnement, aux problématiques des opérateurs de bornes de recharge. Des opérateurs de plus en plus séduits par cette solution à l’instar de SPIE CityNetworks qui vient de la retenir pour équiper 850 bornes de recharge. Il faut dire qu’en permettant de connaitre à chaque instant l’état d’occupation et d’utilisation des bornes, Hikob les rend plus efficientes. Marquée par une grande simplicité d’installation, leur solution offre également un moyen de lutter efficacement contre les voitures ventouses qui perturbent la bonne utilisation des bornes de recharge.


Une solution retenue par SPIE CityNetworks


Depuis mars 2017, SPIE CityNetworks assure le déploiement, l’exploitation et la supervision de 850 bornes de recharge électrique pour le compte de 5 syndicats départementaux d’énergie du Sud-Est de la France. En juin, elle a confié à Hikob la mise en service de son système Instant IRVE. Un moyen, en intégrant sur son réseau cette solution validée par le fabricant des bornes de recharge E-Totem/Atomelec, de renforcer la performance du service en garantissant aux gestionnaires son efficacité et en offrant une continuité de service aux conducteurs de véhicules électriques. Pour le PDG d’Hikob Guillaume Chelius : « Le système Instant IRVE permet de garantir aux électromobiliens la disponibilité et l’accès aux bornes. Il accroit ainsi la rentabilité des infrastructures déployées et représente un service crucial pour l’adhésion de futurs usagers de l’électromobilité, un pas nécessaire vers la mobilité durable ».





Des capteurs associés à du Wifi


Instant IRVE est un système fiable et évolutif. Il repose sur deux capteurs magnétomètres par place, de 6 cm de diamètre qui sont carottés dans les emplacements de stationnement. Ces capteurs détectent la présence des véhicules et communiquent en Wifi avec un petit module radio, connecté par contact sec à l’automate de la borne de recharge, qui va renvoyer les informations d’occupation et de charge à l’opérateur du réseau. Des données qui à terme seront aussi disponibles pour les conducteurs de véhicules électriques, qui pourront ainsi localiser les bornes de recharge effectivement disponibles. Prévu pour deux places de rechargement et ne nécessitant aucun câblage, le Kit Hikob Instant IRVE livré clé en mains s’installe en moins de 30 minutes, l’implantation de chaque capteur par les opérateurs de génie civil ne prenant qu’une dizaine de minutes.





Une solution pour lutter contre les voitures ventouses


Le système d’Hikob constitue en outre une solution pour lutter contre le fléau des voitures ventouses. Un phénomène qui concerne des véhicules à essence ou diesel qui occupent illicitement sur les emplacements réservés à la recharge, mais également des véhicules électriques ou hybrides rechargeables qui stationnent sans charger ou après avoir terminé leur recharge, uniquement pour bénéficier d’un stationnement gratuit. Hikob permet de repérer instantanément ces véhicules en faute, les signale aux opérateurs du service qui peuvent prendre les mesures nécessaires pour libérer les espaces. Outre la lutte contre les voitures ventouses, ce système sera particulièrement nécessaire pour rendre possible à l’avenir la réservation des bornes dont il faudra absolument garantir la disponibilité pour le moment où elles seront réservées.





Les différentes cibles d’Hikob


Hormis ses autres domaines d’activité comme la gestion du stationnement sur la voie publique et dans les parkings, ou la régulation et le monitoring du trafic urbain, Hikob est aujourd’hui porté par le déploiement des infrastructures de recharge pour lequel le gouvernement s’est fixé un objectif de 7 millions de bornes à l’horizon 2030. Outre le marché français, Hikob commence également à s’étendre en Europe, notamment sur les marchés nordiques, en Italie et en Allemagne. La startup implantée à Villeurbanne vise plusieurs cibles. La première est évidemment les opérateurs de réseaux : syndicats d’énergie ou exploitants de bornes. Les équipementiers et fabricants de bornes, pour qui la solution vient enrichir le service fourni par la borne, en constituent une autre. La dernière étant les installateurs intégrateurs qui vont déployer les équipements sur le terrain.







Pour plus d'information

SPIE SA
Mr Bruno VASLIN
Parc Saint Christophe
Pôle Vinci
95863 CERGY PONTOISE CEDEX

Tel : +33 (0)6 80 36 36 37
Mail : b.vaslin@spie.com
Site : http://www.spie.com

SPIE SA est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de SPIE SA


Mots clés : Mobilité électrique | Bornes de recharge | Hikob | SPIE | Voitures ventouses
Catégories : Borne de recharge |

Commentaires

Posté le 16-08-2017 à 10:47:21 par ZoeT

Enfin la solution contre les voitures ventouses, à condition qu’il y ait derrière une action d’enlèvement de ces voitures.

Posté le 17-08-2017 à 09:32:13 par SoulB

Tout à fait d’accord. Hier encore, 2 thermiques devant la seul borne du parking ou je suis allé. Heureusement que j’avais assez pour rentrer.

Posté le 18-08-2017 à 09:14:39 par PBlanchet

+1 avec les 2 témoignages ci-dessus.

Posté le 19-08-2017 à 16:53:39 par SSor44

Oui, ça va dans le bon sens.

Posté le 20-08-2017 à 09:42:05 par Geek78AM

Dommage d’être obligé de passer par des artifices là où la seule courtoisie et le bon sens devrait suffire. Puisque c’est ainsi, bravo pour ces capteur WiFi.

Posté le 21-08-2017 à 07:32:03 par CropSeb

Je ne sais pas pourquoi, mais 10 minutes, ça me paraît peu pour implanter un capteur, si on compte bien le temps depuis le début des travaux, jusqu’au rendu attendu, et sans doute des tests de fonctionnement. On comprends que c’est rapidement mis en place, mais peut-être pas tant que çq.

Posté le 21-08-2017 à 15:24:12 par ZoeT

10 ou 30 minutes, quelle importante ! Ce qui compte, c’est l’ordre d’idée. Et a priori, sauf les cas particuliers, creuser une carotte à bonne dimension avec les bons outils dans le macadam ou le béton, placer le capteur et le sceller ne doit pas prendre trop de temps.

Posté le 21-08-2017 à 15:41:48 par Christophe

Attention tout de même, il y a de nombreux enrobés avec des fibres d’amiante.
Donc avant réalisation, il faut s’assurer de l’absence d’amiante.
Si présence, il faut prendre les précautions pour ne pas disperser les fibres et protéger les intervenants.

Posté le 21-08-2017 à 15:49:16 par ZoeT

Bien vu !

Posté le 21-08-2017 à 20:14:34 par electronlibre

Peut être faut il interdire l’amiante dans les revêtements routiers?
Après tout, on l’a bien interdit dans le bâtiment, donc pourquoi pas sur les routes.
Je soupçonne les producteurs d’amiante de chercher des débouchés pour leur produit toxique...

Posté le 22-08-2017 à 07:22:27 par PMC

Non, ne me dites pas que l’amiante est toujours autorisée pour construire des routes !?

Posté le 22-08-2017 à 08:38:36 par ZoeT

J’ai pas pris le temps de rechercher longtemps, mais j’ai vu pas mal de documents sur Internet qui parlent des difficultés des travaux sur les routes contenant de l’amiante. Pas mal de retards dans les chantiers par exemple.

Posté le 22-08-2017 à 10:10:52 par JPPetit91

Pourquoi trouve-t-on de l’amiante dans les routes ?

Posté le 22-08-2017 à 14:29:29 par TI1025

Depuis plus de 20 ans l’amiante est interdite dans la construction des routes comme dans le bâtiment.
On l’utilisait pour prévenir l’usure et la création de fissures.
On parle de millions de tonnes d’enrobés qui sont susceptibles d’être contaminés par des fibres d’amiante sur l’ensemble de notre territoire.
Source : https://www.lavieimmo.com/avis-experts/amiante-dans-les-enrobes-quels-risques-et-moyens-d-action-34268.html

Posté le 22-08-2017 à 14:33:44 par Christophe

Au moins 3 provenances :
- incorporée à la formulation de l’enrobé pour lui conférer certaines propriétés,
- naturellement présente dans les granulats,
- les deux raisons.
Sachant qu’il y a au moins deux types de fibre différentes.
L’incorporation est maintenant interdite depuis l’interdiction de commercialisation de produits contenant de l’amiante.
Pour ce qui concerne les granulats, la problématique vient du fait qu’il s’agit d’un autre type de fibres très longtemps ignoré pour ne pas dire détecté.

Les enrobés que l’on trouve sur nos routes sont souvent relativement anciens, ils ont juste été resurfacés avec des enduits superficiels (émulsion de bitume avec gravillonage) pour certains régulièrement d’ailleurs.

Posté le 22-08-2017 à 17:28:38 par DeeD14

Et concrètement, on a une idée de ce qui devra être fait par les installateurs des capteurs ? Simple aspiration ? Perimètre de sécurité ? Quoi d’autre encore ? Est-ce respecté ? Ca doit être un vrai casse-tête à chaque intervention !



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Evènement partenaire
Ever Monaco
Ever Monaco
Du 10/04/2018 au 12/04/2018 - Grimaldi Forum, Monaco

EVER de Monaco est un événement organisé chaque année par l'association MC2D (Monaco Développement Durable). Le salon est entièrement dédié aux véhicules écologiques et...
A lire également / sur le même thème Govecs élargit sa gamme de scooters électriques
Govecs a profité du Salon international du Cycle et de la Moto qui vient de se dérouler à Milan pour dévoiler deux modèles qui viendront enrichir en 2018 sa gamme de...
Tesla : un Semi pour révolutionner le transport poids-lourd
Comme prévu, Elon Musk a bien créé l’évènement vendredi dans un hangar d’aéroport situé près de Los Angeles en dévoilant le prototype du Tesla Semi, un camion 100%...
La COP23 tremplin pour l’hydrogène
Les dirigeants de l’Hydrogen Council qui regroupe les 18 groupes majeurs de ce secteur industriel ont profité de la COP23 qui se déroule jusqu’à vendredi à Bonn pour...
Navya dévoile son Taxi Autonome
Fort du succès de sa navette autonome expérimentée notamment à Lyon au sein du quartier Confluence, Navya enrichit sa gamme de véhicules autonomes et a présenté la...
CNR met la touche finale à son corridor électrique
En inaugurant sa station de recharge pour véhicule électrique, le 20 octobre dernier sur la commune de Neydens en Haute-Savoie à deux pas de la frontière suisse, CNR a...
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact