Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 17/04/2019 à 10:00 par EMMANUEL MAUMON - Lu 2482 fois - 6 commentaires


EVS 32 : l’interview du Président de l’AVERE France


EVS 32, la 32ème édition du Symposium sur les Véhicules Electriques se déroulera du 19 au 22 mai à Lyon. Cet événement international aux multiples facettes réunira les principaux acteurs de la mobilité électrique dont les différents aspects, des nouveaux véhicules sur le marché à la technologie des batteries, en passant par les politiques publiques, les infrastructures de recharge ou les services associés, seront abordés au travers de multiples conférences ou sessions plénières.
L’AVERE porte l’organisation de ce congrès lorsqu’il se déroule en Europe. D’abord en organisant la sélection entre les villes candidates, puis en contractualisant avec la ville retenue et l’organisateur de l’événement qui, dans le cas de Lyon, est GL Event. De son côté, l’AVERE France est là pour apporter son soutien et pour mettre en avant les pépites françaises ainsi que les acteurs français de l’électromobilité. Rencontre avec son Président Joseph Beretta pour évoquer l’importance d’EVS 32 ainsi que ses principaux temps forts.



Joseph Beretta, peut-on tout d’abord rappeler l’importance du symposium EVS dans le monde de l’électromobilité ?

C’est une manifestation qui célébrera cette année le 50ème anniversaire de sa création et qui en est à sa 32ème édition. C’est le lieu de rendez-vous international de toutes les nouveautés dans le domaine de l’électromobilité. Cela concerne les voitures électriques mais aussi les infrastructures de charge, les deux-roues, les poids-lourds et également les systèmes de piles à combustible. La manifestation tourne sur 3 continents et se déroule alternativement en Asie, en Europe et aux USA.

Cette manifestation n’avait pas été organisée en France depuis très longtemps. Notre pays avait une forte légitimité pour l’accueillir cette année ?

La dernière fois que nous l’avion accueillie, c’était en 1984 à Versailles pour l’EVS 7. La France était aujourd’hui parfaitement légitime pour la recevoir de nouveau car, depuis les années 2010, elle s’investit fortement dans la mobilité électrique, aussi bien le gouvernement que les constructeurs et les différents acteurs de l’écosystème. Pour autant, la concurrence était rude avec la candidature d’Oslo en Norvège qui est un pays très avancé dans le basculement vers la mobilité électrique. Lyon a finalement été retenue par l’AVERE Europe avec une voix d’écart. Ce qui a fait la différence, c’est que la France est un pays plus industriel avec des constructeurs très impliqués, mais aussi des laboratoires de recherche présents dans toutes les dimensions de l’électromobilité. Cela a primé sur le côté purement utilisateur.

Un grand rendez-vous scientifique

EVS 32 est un évènement à multiples facettes. C’est d’abord un grand rendez-vous scientifique ?

Au départ, dans les premières éditions, c’était essentiellement cela car la mobilité électrique n’était pas encore très développée et se limitait presque exclusivement à de la recherche. EVS était le rendez-vous des scientifiques pour présenter leurs travaux, en particulier sur les moteurs et les batteries. Aujourd’hui, l’évènement à d’autres facettes mais cette dimension scientifique reste toujours présente. Ainsi, plus de 160 papiers seront présentés par des chercheurs de premier plan durant les 3 jours de la manifestation.

Quels sont aujourd’hui les grands axes de la recherche en matière de mobilité électrique ?

Les batteries restent encore au cœur des recherches mais beaucoup de travaux portent également les infrastructures de recharge et la manière d’optimiser la recharge des batteries. Il y a un besoin de plus en plus important de faire de la recharge très rapide. Un autre axe de recherche concerne la modélisation qui permet de concevoir des voitures beaucoup plus performantes, consommant beaucoup moins et donc disposant d’une plus grande autonomie. Par ailleurs nous avons également un grand nombre d’études sociales sur l’acceptabilité de la mobilité électrique et sur la modification des comportements qu’elle induit. Enfin, il y a un dernier volet sur les nouvelles technologies qui arrivent en force dans l’automobile avec les véhicules connectés et autonomes.

Les temps forts du Forum AEC



EVS 32, c’est aussi de multiples conférences abordant tous les aspects de l’électromobilité avec notamment le forum AEC. Quels seront les temps forts de ces conférences ?

Un premier temps fort concernera les infrastructures de recharge qui constitue le point crucial à traiter pour poursuivre le développement de la mobilité électrique. Il s’agit de faire en sorte que le déploiement des infrastructures se déroule dans de bonnes conditions grâce notamment aux réseaux électriques intelligents. En France, ce déploiement est encore insuffisant. Le maillage du territoire ne doit plus simplement être géographique, mais il doit aussi tenir compte des usages des utilisateurs. Ces derniers réclament à la fois des bornes rapides et ultra-rapides en quantités suffisantes pour leurs déplacements en itinérance, mais aussi des bornes en ville pour ceux qui ne disposent pas d’infrastructure de charge à domicile. Les autres temps forts du forum AEC seront relatifs aux véhicules autonomes, aux nouveaux services de mobilité ainsi qu’aux bus et aux poids-lourds. Pour ces transports lourds qu’il convient d’électrifiés, l’hydrogène peut constituer une bonne solution. Reste à bien identifier à quelle échéance et dans quelles conditions de déploiement des infrastructures.

Beaucoup de décideurs publics seront présents lors de ce forum. Quelles sont aujourd’hui les mesures à prendre ou à accentuer pour accélérer le développement de la mobilité électrique ?

Il y a trois mesures principales. La première est de maintenir les aides financières pour l’acquisition des véhicules électriques, au moins le temps que les économies d’échelle dans la production de leurs nouveaux composants, notamment les batteries, engendrent une baisse de leurs prix. La deuxième mesure consiste à accélérer le déploiement des infrastructures de charge et la troisième à mieux informer le grand public sur la façon de basculer de manière sereine sur la mobilité électrique.

Une ouverture au grand public

Troisième grand volet d’EVS 32 : son exposition avec des pavillons nationaux. Que pourront découvrir les visiteurs, notamment sur le pavillon français ?

Sur ce pavillon, nous retrouverons tous les grands acteurs français de la mobilité électrique qui présenteront de nombreux véhicules mais également des bornes de recharge et des nouveaux services de mobilité. A côté de ce pavillon français, vous aurez aussi des acteurs majeurs comme Renault qui auront leurs propres stands. Le public aura également le loisir d’essayer un grand nombre de véhicules électriques, qu’ils soient à deux, trois ou quatre roues, aussi bien sur des parcours autoroutiers que sur des parcours urbains puisque le centre de congrès Eurexpo où se déroule EVS 32 est idéalement situé à l’Est de Lyon, entre la gare et l’aéroport. A noter d’ailleurs que l’exposition et la zone Ride & Drive seront ouvertes le dimanche en ouverture pour une journée grand public. Une journée destinée à tous les habitants de la Métropole du Grand Lyon, qui pourront venir découvrir ce mode de transport agréable, silencieux et propre.




Pour plus d'information

AVERE-France

22 avenue Jean Aicard
75011 Paris

Tel : 01 53 25 00 60
Mail : association@avere-france.org


AVERE-France est adhérent de l'AVEM et soutient nos actions.
Accéder à la fiche adhérent de AVERE-France


Mots clés : Mobilité électrique | Véhicules électriques | EVS 32 | Lyon | AVERE



Commentaires

Posté le 18-04-2019 à 08:35:45 par Vickers

Super que les visiteurs automobilist soient accueilis dans cette evnement.

Posté le 19-04-2019 à 23:17:54 par ZE Fred

Un bel article, une belle interview, dommage qu’il n’y ait que si peu de lecteurs...
En 2 jours 4 lectures seulement....804 - 800 = 4
Soyez honnêtes l’AVEM, n’affichez pas systématiquement 800 lectures dès la sortie de vos publications. Nous ne sommes pas dupes....

Posté le 20-04-2019 à 08:18:52 par Avem

@ZE Fred

Il n’y a absolument aucune pratique de ce genre sur notre site.
Le nombre de visites fluctue plus ou moins rapidement selon les circonstances.

Ainsi au début de la mise en ligne, lorsque nous relayons l’article sur les réseaux sociaux, et à l’envoi d’une nouvelle newsletter, par exemple.

De même lorsque l’article se retrouve bien placé dans un moteur de recherche comme Google.

Vous pouvez vous amuser à suivre l’évolution du nombre de visites sur nos articles pour le vérifier.

Posté le 20-04-2019 à 18:35:28 par PMC

@ZE Fred
Votre raisonnement est curieux. Déjà vous déposez votre commentaire à presque minuit. Pas étonnant que ça ne bouge pas beaucoup à cette heure. Ensuite, vous déposez votre commentaire environ 2 jours et demi après sa publication, et après l’envoi de la newsletter que j’ai reçue. Donc, selon vous, en 2 jours et demi et après une lettre d’info, cet article n’aurait été consulté que 4 fois ! On voit tout de suite que votre suspicion ne tient pas.

Posté le 21-04-2019 à 08:16:32 par ZE Fred

A la lecture de vos commentaires, on pourrait comprendre que dès la sortie d’un de vos articles il soit comptabilisé comme lu puisque l’envoi par mailing incrémente automatiquement votre compteur de 800 lectures... Il n’y a donc aucune intervention de votre part, c’est juste le retour de votre process...
En suivant vos conseils, Il est amusant de constater qu’en actualisant simplement votre page elle s’affuble d’une lecture de + ,
En bref ce compteur de lecture désuet aura + fait parler de lui que le sujet censé faire ici l’objet de commentaires...

Posté le 22-04-2019 à 09:35:03 par PMC

#ZE Fred
De "Le nombre de visites fluctue plus ou moins rapidement selon les circonstances. Ainsi au début de la mise en ligne, lorsque nous relayons l’article sur les réseaux sociaux, et à l’envoi d’une nouvelle newsletter, par exemple", vous pouvez déduire "on pourrait comprendre que dès la sortie d’un de vos articles il soit comptabilisé comme lu puisque l’envoi par mailing incrémente automatiquement votre compteur de 800 lectures". Vous avez un contentieux avec l’Avem on dirait. Je modère moi-même un site avec forum et newsletter. Il est évident que l’envoi d’une newsletter déclenche des clicks immédiats. Fréquentant régulièrement le site de l’Avem, je tombe sur des articles récemment mis en ligne qui ont moins de 50 "lu". L’incrémentation ici m’apparaît tout à fait normal. Vous avez une capture d’écran qui appuie vos insinuations (800 "lu" après jusque quelques minutes de mise en ligne) ?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Découvrez le programme des Journées AVEM !
A deux mois du lancement de la troisième édition des Journées AVEM de l’électro-mobilité, nous sommes ravis de vous annoncer le programme et les premiers partenaires de...
LMX Bikes, une start-up prête à prendre son envol
Fabricant de motos électriques et de VTTAE ultra légers, LMX Bikes a fait de la philosophie de Colin Chapman « Light is right » (La légèreté est la solution) son credo....
La Mobilité Durable : une ambition forte pour Saint-Tropez
La Ville de Saint Tropez et l’association cinquième élément organisent la première édition des Rencontres Internationales de la Mobilité Durable qui se dérouleront du 20...
Swincar, une araignée électrique qui se joue de tous les obstacles
En 2015, lors de la première édition du salon du véhicule électrique de Val d’Isère, un drôle d’engin avait déjà retenu toute notre attention : le Swincar e-Spider. Un...
Fiat 500e, l’invitée surprise du salon de Val d’Isère
Le Salon du Véhicule Electrique de Val d’Isère offre au public la possibilité de découvrir et de tester sur la route bon nombre de voitures disponibles sur le marché....
Retrouvez nous sur Facebook

 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact