Mot de passe oublié | Adhérer
Votre mail Votre mot de passe  
 

Posté le 14/08/2019 à 06:00 par Philippe Schwoerer - Lu 2122 fois - 5 commentaires


DIY : Réparer une batterie plomb de vélo à assistance électrique


Les vacances sont propices à 2 choses concernant la quête d’un vélo à assistance électrique d’occasion. Tout d’abord dénicher sur son lieu de villégiature, au hasard des brocantes et des annonces locales, un exemplaire vendu peu cher mais qu’il sera possible d’utiliser pendant plusieurs semaines, voire de ramener chez soi ensuite. Le plus souvent, c’est la batterie qui est HS. S’il s’agit d’un pack plomb, la dépense pour la réparer pourrait se limiter à quelques dizaines d’euros, et l’opération est accessible au plus grand nombre. Et justement, la période des vacances permet de prendre quelques dizaines de minutes pour s’en occuper. Une intervention sur un pack lithium demanderait plus de prudence et d’expertise.



ISD Explorer…

Le modèle sur lequel a eu lieu l’intervention est un Explorer vendu neuf en 2007. Bien que ce modèle ait plus de 12 ans, il est toujours commercialisé par son fabricant ISD, dans une fourchette de prix qui démarre à 1.468 euros TTC (batterie plomb), et qui peut s’étendre au-delà de 2.500 euros avec un pack lithium 20 Ah et quelques accessoires supplémentaires. Robuste, mais bruyant, et lourd surtout avec une batterie plomb, ce modèle de VAE n’est pas apprécié par tous les cyclistes. Il donne cependant satisfaction à bon nombre de ses utilisateurs qui l’exploitent pour la route et les chemins accidentés qu’il avale aisément avec sa suspension réglable et ses roues de 26 pouces munies de bons pneus. En relativement bon état, il est parfois vendu à un prix très bas.



…à 100 euros

Le propriétaire de l’exemplaire qui a servi de support à cet article a utilisé plus ou moins régulièrement son Exploreur pendant 5 ou 6 ans, pour des distances plutôt courtes comprises entre 7 et 25 kilomètres. La batterie plomb a ensuite rendu l’âme, poussant son utilisateur à délaisser l’engin pendant 7 ans, car disposant d’un autre VAE ISD équipé d’une batterie lithium et d’un intéressant doseur d’assistance qui fait défaut à cet Explorer. Au bout de 12 ans, l’état de ce vélo est moyen : bien que protégé de la poussière et des déjections d’hirondelles par un drap, il est sale et des traces de corrosion ont commencé à apparaître, en particulier sur les triangles d’attache des garde-boue. Mais rien de bien méchant. Les pneus sont bons, restés souples et exempts de craquelures. Utilisée comme poids pour empêcher à des plaques de s’envoler, la batterie qui pèse plus de 10 kilos est restée 2 ans dehors, été comme hiver. Le chargeur a été perdu. Bref, cet état du deux-roues « sorti de grange » a amené l’acheteur initial à n’en demander que 100 euros.



Etat de la batterie

Avec de la mousse sur les côtés, la batterie plomb 36 V, composée de 3 éléments 12 V et 12 Ah montés en série, n’est pas belle à voir. C’est pire à l’intérieur, auquel l’accès est permis en dévissant 4 fins boulons qui n’ont opposé aucune résistance. Gonflés, les 3 blocs étaient coincés dans la carcasse en plastique peu étanche. Il a fallu les travailler à la base avec un tournevis plat pour arriver à les faire bouger, puis à les extraire ensuite, une fois les fils électriques dessoudés. Le fond est tapissé de rouille provenant de la pièce métallique qui reçoit le doigt antivol monté sur le cadre du VAE. Ce constat n’est cependant pas alarmant, puisque le coffrage, toujours solide, pourra être réutilisé.



Trouver des blocs neufs

Première étape : Acheter des éléments neufs pour la batterie. Au choix : Privilégier le commerce local et disposer immédiatement de 3 blocs plomb VRLA 12 V 12 Ah (identique à la configuration d’origine) contre 117 euros TTC et un rapide déplacement à 10 kilomètre en voiture électrique, ou passer par un site Web marchand. Pour exemple, on trouve sur Amazon les 3 éléments pour 54,90 euros + 21,50 euros de frais de port, soit 76,40 euros TTC, avec une promesse de livraison sous 48 heures. Il est sans doute possible de trouver moins cher encore, mais la décision a été prise de recourir au commerçant proche géographiquement. Le gain économique est déjà important, puisque ISD facture 199 euros, port compris, son propre kit.



Bien repérer les branchements

Sous le contrôle d’un adulte, le remplacement des éléments a été effectué par un ado n’ayant jamais touché un fer à souder. Au préalable, et par prudence, une photo a été prise, permettant de retrouver le branchement des fils électriques, en cas de besoin. Les gaines thermo-rétractables qui protègent les 2 bornes de chaque bloc ont été coupées au cutter puis enlevées. Un fer électrique à souder a été ensuite utilisé pour désolidariser les fils de ces cosses (pas d’ordre particulier à respecter). La puissance de l’appareil étant insuffisante, un réchaud de camping, à gaz, a été utilisé afin d’amener la panne à bonne température et d’arriver à faire fondre l’étain généreusement présent sur les bornes. Seules les fixations sur ces dernières ont été dessoudées. Il est inutile de toucher à celles reliant le fusible scotché sur un des blocs, la prise de recharge et le contacteur présent sur le coffrage. Une fois ôtés, les fils électriques ont été disposés sur l’établi de telle sorte à rappeler leur place.



Remontage

Une fois les anciens blocs libérés de leurs connexions, ils ont été extraits de la carcasse en plastique et disposés sur l’établi avec le même ordre et la même orientation. Ceci, afin de faciliter la pose des nouveaux éléments. Le fond du coffrage a été nettoyé et asséché avant de les recevoir. Sans ordre spécifique, mais en prenant garde à ne pas endommager l’enveloppe des blocs, les fils électriques ont été ressoudés à l’identique. Et ce, selon ce scénario : mise à température de la borne avec le fer à souder, puis pose sur cette dernière de la partie dénudée à l’extrémité d’un des petits câbles, ajout de l’étain. Une fois une boule bien brillante formée avec ce métal, la panne du fer a été écartée. Après refroidissement, la solidité de la soudure a été testée manuellement.



L’heure de vérité

Quand toutes les bornes ont reçu leur(s) fil(s) électrique(s), elles ont ensuite été entourées d’un scotch isolant (à défaut de gaines thermo-rétractables à privilégier). Un voltmètre, appliqué en différents points de la batterie (en particulier prise de recharge et contacteur sur le coffrage), a servi à vérifier la présence d’une tension satisfaisante, comme sur notre photo (38,5 V). Ce test a permis de constater un défaut dû à l’oxydation sur le connecteur femelle RCA utilisé d’origine par ISD comme prise pour la recharge. Un produit dégrippant a été employé en remède, et tous les connecteurs ont été nettoyés au papier de verre très fin. Après remontage, le vélo a été essayé avec succès. Un chargeur ISD spécifique pour les batteries plomb a été trouvé sur le Net pour 15 euros, port compris.



Ce qu’il faut retenir

Pour un budget serré, il est possible de s’équiper d’un vélo à assistance électrique convenable. Quand on sait à l’avance que la batterie est HS, l’idéal serait de pouvoir en emmener une avec soi afin de s’assurer qu’il n’y a pas un problème avec le moteur ou une autre partie du circuit électrique. Réparer soi-même une batterie plomb de VAE ne pose pas de problème particulier… à condition d’être un minimum méthodique et méticuleux. L’opération se réalise en moins d’une heure. Un habitué peut en venir tranquillement à bout en une quinzaine de minutes environ. Elle permet d’économiser une centaine d’euros, voire davantage, selon les modèles de vélo.



Mots clés : DIY | batterie | électrique | vélo | assistance | plomb | ISD | Explorer | VAE
Catégories : Batterie | Vélo électrique |

Commentaires

Posté le 14-08-2019 à 08:56:32 par E.Brocard

Ce dossier arrive à un très bon moment pour nous puisque nous allons chercher en début d’après-midi un vélo électrique avec une batterie lithium HS que nous espérons remplacer par un batterie plomb gel.

Posté le 14-08-2019 à 09:18:29 par DCycles

@E.Brocard
Pourquoi ne pas rester au lithium ? Votre VAE va prendre 10 kilos de plus et l’autonomie sera moins grande. A votre place, je réfléchirais.

Posté le 14-08-2019 à 10:18:20 par VTTAE74

@DCycles
C’est surement pour une question de budget, et ça se comprend. C’est minimum 400 euros pour refaire la batterie lithium. Et ça demande de la prudence et bien s’assurer que le chargeur est compatible. Pour s’amuser pendant 1 ou 2 mois sur son lieu de vacances, j’aurais aussi choisi le plomb pour la route. Pas pour du VTT en revanche.

Posté le 14-08-2019 à 18:57:12 par E.Brocard

Voilà, vélo acheté, et batterie plomb montée. Ce choix est effectivement pour alléger la facture finale. Le vélo ne sera utilisé que pendant les vacances. Un ami le rechargera régulièrement si besoin.

Posté le 16-08-2019 à 14:28:03 par Philippe Schwoerer

@E.Brocard
Pouvez-vous nous en dire plus sur votre expérience : Quel modèle de VAE ? Acheté où et à quel prix ? Avez-vous récupéré la coque de la batterie lithium ?



Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo

Mail

Votre commentaire

Je souhaite recevoir une notification par mail si d'autres internautes commentent cette actu
Copiez ce code avant de valider le formulaire (anti-spam)



Newsletter de l'AVEM Notre lettre d'information hebdomadaire

Alertes quotidiennes par mail

S'abonner au flux RSS actualités
Rejoindre le réseau AVEM Devenez adhérent de l'association
Constructeurs, importateurs, distributeurs, collectivités, écoles, entreprises ou particuliers, rejoignez dès à présent le réseau d'adhérents de l'association et bénéficiez des nombreux avantages accordés à nos membres...

Découvrir les avantages adhérent AVEM

Formulaire de demande d'adhésion

A lire également / sur le même thème Les deux-roues électriques Askoll au salon Autonomy (Paris)
C’est à la grande Halle de la Villette que la 4e édition du salon Autonomy, dédié à la mobilité urbaine, a ouvert ses portes aujourd’hui, pour 2 jours. Plusieurs...
Europcar complète sa flotte électrique avec des Kia e-Niro
Au total, ce sont 50 Kia e-Niro qui ont été commandés par Europcar Mobility Group France. Les livraisons sont déjà en cours. Une opération appréciée par Kia Selon...
Acoze France : 5 ans au service des usagers de véhicules électriques
Avec 163 membres cotisants et environ 3.300 sympathisants, les effectifs de l’Acoze France montrent que cette association a su gagner la confiance de nombreux...
Recharge rapide dans l’Yonne sans badge ni application mobile
Il s’agit pour l’instant d’implantations pilotes Plug&Charge qui seront testées dès le début de l’année 2020 sur le territoire du SDEY, le syndicat de l’énergie du...
Guide Enedis pour l’installation de bornes de recharge en immeubles
Le document de 16 pages qu’Enedis a mis en ligne sur son site s’adresse aux syndics qui ont en projet d’installer des bornes de recharge pour véhicules électriques dans...
 
 

Actualités

Vidéos

Catalogue véhicules électriques et hybrides

Revendeurs véhicules électriques

Petites annonces véhicule électriques

Thématiques

L'association AVEM

Agenda du transport électrique

Liens

Contact