← Revenir aux actualités

Etude Enedis – Véhicules électriques : Evolution du comportement des utilisateurs Rédigé par Philippe Schwoerer le 26 Sep 2023 à 12:17 0 commentaires

Menée en juin dernier, cette quatrième édition de l’étude Enedis montre comment les utilisateurs de véhicules électriques et hybrides rechargeables évoluent dans leurs pratiques pour régénérer les batteries.

 

1,4 million de VE + VHR en circulation

Si Enedis s’intéresse de près aux électromobilistes, c’est parce que cette entreprise de service public, et gestionnaire du réseau de distribution électrique, s’organise en permanence pour faciliter la transition énergétique. Et ce, aussi bien pour faire une grande place au renouvelable que pour faire face au développement massif des véhicules rechargeables.

Le panel d’un millier d’automobilistes comprend 75 % de possesseurs de voitures électriques et 25 % d’hybrides rechargeables. Afin de refléter au mieux la tendance par laquelle ce sont davantage les personnes qui ont un moyen domestique de recharge à disposition, les sondés retenus résident à 85 % en maison individuelle et 15 % en habitat collectif. « L’écart tend à se réduire au fur et à mesure du développement de solutions de recharge en immeuble », précise Enedis.

Désormais, le parc roulant français accueille environ 1,4 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Leur part a pesé 24,4 % des nouvelles immatriculations au deuxième trimestre de la présente année 2023.

 

Véhicule principal du foyer

Il est loin le temps où la voiture électrique était considérée comme le second véhicule du foyer. Avec une autonomie plus importante, un réseau de recharge qui augmente, un équipement de base plus important, une capacité à tracter remorque dont caravane, et un budget plus lourd à lui consacrer, elle n’est plus cachée, mais au contraire l’objet d’une certaine fierté.

Elle permet à la fois d’effectuer au quotidien des économies sur le budget carburant et de se sentir entrer dans une démarche plus vertueuse pour se déplacer. C’est elle qui roule le plus.

Ce qui explique que le panel réuni par Enedis estime à 85 % que son VE est sa principale voiture au foyer. C’est 10 points de pourcentage en plus que l’année dernière, et 20 points de mieux par rapport à 2021.

 

Moins de location en proportion

Si les formules de location, généreusement mises en avant par les constructeurs, permettent parfois de faire passer plus facilement un dossier, la part des propriétaires tend à augmenter, grimpant en un an de 66 à 70 %.

Sans doute faut-il l’attribuer à trois points en particulier que les enquêteurs n’ont pas indiqué : la location de la batterie n’est plus une obligation favorisant la LOA ou la LLD sur tout le véhicule, la baisse des prix sur les Tesla qui décide nombre d’automobilistes à s’équiper plus vite pour moins cher, la conversion des classes financièrement plus aisées en proportion.

 

Une distance moyenne parcourue de 47 km

La distance moyenne parcourue avec une voiture électrique s’élève à 47 kilomètres. C’est 5 km de plus qu’en 2022. Les plus nombreux (62 %) sont les électromobilistes qui utilisent leur VE aussi bien pour les trajets du quotidien, que pour les escapades des week-ends et les vacances.

étude Enedis véhicules électriques

A l’inverse, 28 % la réserve exclusivement à la vie de tous les jours, en particulier pour rejoindre son lieu de travail. Il reste 10 % qui s’en servent uniquement pour leurs déplacements hors du quotidien.

 

Recharge à domicile principalement

Enedis a remarqué que le delta entre la durée de recharge des voitures électriques et celle des hybrides rechargeables tend à se réduire. Vraisemblablement du fait de l’adoption de wallbox domestiques plus puissantes, elle baisse de dix à neuf heures pour les premières. A l’inverse, l’augmentation de la capacité énergétique des packs explique vraisemblablement que le temps de connexion passe à six heures pour les VHR.

étude Enedis véhicules électriques

Quel que soit le lieu de résidence, c’est principalement chez soi que la voiture électrique est branchée : à 88 % pour les utilisateurs qui habitent en maison individuelle et 59 % pour ceux en immeuble. Ces derniers sont donc 31 % à dépendre des bornes publiques et 9 % à exploiter les infrastructures mises à disposition sur le lieu de travail, contre respectivement 6 et 6 %.

étude Enedis véhicules électriques

Chez soi, c’est principalement une prise domestique classique (45 %) qui est employée pour la recharge puis un modèle renforcée (34 %) de type Green’Up de Legrand. Seulement 19 % exploitent une wallbox qui permet de recharger plus rapidement. Cette part grimpe toutefois à 26 % chez ceux qui résident en habitat collectif.

 

Sans modification du contrat

Les automobilistes interrogés sont 84 % à ne pas avoir changé la puissance de leur abonnement électrique avec l’adoption d’un VE. « Il semblerait que la recharge de la voiture électrique soit un usage qui s’intègre naturellement bien dans la vie du foyer », en déduit Enedis.

Des scénarios de pilotage sont suivis par 26 % des électromobilistes, principalement pour choisir le créneau des heures creuses qui permettra de régénérer la batterie à moindre coût (14 points de pourcentage en plus). A croiser avec les 66 % de personnes rechargeant à domicile qui privilégient la tranche horaire comprise entre 21 h 00 et 7 h 00 le lendemain matin. Le pilotage est aussi employé parfois pour limiter la puissance du flux.

Etude d'Enedis sur les utilisateurs de véhicules électriques

En trois ans, le recours aux applications des constructeurs a effectué un véritable bond, passant de 16 à 34 %. En revanche la proportion de personnes prêtes à décaler leur recharge surtout pour rendre service au système électrique a baissé de 8 points pour s’établir tout de même encore à 55 %.

 

Fréquence et recharges à l’extérieur

Si 18 % des automobilistes branchent leur VE ou leur VHR tous les jours, ils sont en revanche 9 % à effectuer cette opération moins d’une fois par semaine. Au milieu, 30 % le font tous les 2 ou 3 jours, et autant environ une fois par semaine. A noter que 13 % indiquent ne jamais le faire, ou presque. On en déduit qu’il s’agit d’utilisateurs d’hybrides rechargeables.

C’est principalement (42 %) quand le niveau d’énergie dans la batterie est compris entre 20 et 39 % que le véhicule est mis en recharge, contre respectivement 24 et 16 % pour les tranches 40-59 % et 10-19 %.

A l’extérieur, ce sont d’abord les bornes installées dans l’espace public et les stations-service hors autoroute qui sont exploitées (55 %), puis celles dressées sur les parkings des commerces et cinémas (42 %), les autoroutes ((26 %). La part des hôtels, gares et aéroports pèse seulement 7 %. La recharge sur le lieu de travail n’est jamais une solution pour 87 % des électromobilistes. Ce recours est cependant plus élevé chez ceux qui résident en immeuble et les Franciliens.

partager cette actualité sur :

INFOS


Enedis

125 avenue De Brancolar

06173 NICE CEDEX 2


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter