← Revenir aux actualités

Jusqu’à 500 km par jour pour les bus électriques Mercedes eCitaro Rédigé par Philippe Schwoerer le 04 Nov 2022 à 06:00 0 commentaires

Le bus électrique eCitaro de Mercedes convainc toujours un peu plus de villes et opérateurs de transport en commun. Si les exemplaires mis en service ne parcourent pour la plupart que 150 à 200 km à la journée, l’engin sait aussi répondre à des demandes bien supérieures pour les tournées quotidiennes.

 

Cumuler les kilomètres en bus et cars électriques

Beaucoup pensent encore que la voiture électrique est à réserver à un usage urbain. Plus nombreuses encore sont les personnes à estimer qu’un autobus à batterie ne peut réaliser des kilométrages importants en 24 heures.

Flixbus avait pourtant déjà démontré le contraire en mobilisant dès le mois d’avril 2018 deux autocars Yutong ICe 12 électriques pour couvrir la ligne de 150 km entre Paris et Amiens dans la Somme. Soit 300 km aller et retour à avaler dans la journée.

S’étendant sur une superficie de 7 268 km2, la région de Sjælland, au Danemark, compte plus de 800 000 habitants. Parmi ses 17 communes, Køge (ville portuaire au sud de Copenhague) et Stevns sont distantes d’environ 50 km l’une de l’autre en tirant au plus court, soit 100 km sur le papier pour réaliser un aller et retour. C’est la plus longue ligne de transport en commun par la route qui existe au Danemark classée en transport urbain.

 

588 kWh

La boucle, servie par la compagnie Vikingbus, est à effectuer plusieurs fois par jour par les mêmes autobus. Au point, pour chacun, de totaliser régulièrement plus de 500 kilomètres quotidiennement. Ce service, l’opérateur aux 450 véhicules lourds pour le transport de passagers le réserve à des bus électriques Mercedes eCitaro.

Au total, Vikingbus a commandé au constructeur allemand 31 exemplaires de la déclinaison électrique de son modèle phare d’autobus : le Citaro standard 12 mètres. Ils seront équipés de la dernière génération de batteries lithium-ion NMC (nickel, manganèse, cobalt) à haute densité énergétique, dans la version supérieure.

Chaque véhicule sera doté d’une capacité énergétique de 588 kWh. Ce qui représente plus que 11 Renault Zoé 50 kWh réunies. Cette nouvelle flotte ne rentrera pas en service tout de suite. Les engins seront livrés à cheval sur les années 2023 et 2024. Aucune information n’a été communiquée concernant les modalités de recharge : lieux, moyens, fréquence ?

 

A Vienne aussi

La ville autrichienne de Vienne s’intéresse également au Mercedes eCitaro. Pour preuve, cette commande qui vient tout juste d’être enregistrée pour 60 exemplaires livrables entre 2023 et 2025. Pour eux, l’opérateur Wiener Linien a fait le choix de packs plus modestes qui offrent individuellement 392 kWh de capacité énergétique.

Le modèle retenu est également le standard 12 mètres, dans sa déclinaison à plancher plat surbaissé qui facilite l’embarquement des personnes à mobilité réduite. Leur pantographe fixé au toit permettra de réaliser des recharges jusqu’à une puissance de 300 kW. Grâce à cette commande, la compagnie autrichienne compte convertir 9 lignes à l’électrique, sur plus d’une centaine de boucles qu’elle gère.

L’année dernière, ses usagers avaient pu prendre goût à la mobilité silencieuse sur 3 itinéraires parcourus par des modèles articulés pendant 2 semaines. Au total, le maillage s’étend sur environ 850 kilomètres. Il compte 4 230 arrêts. Progressivement, les 127 lignes de bus devraient être converties à l’électrique.

 

Construction d’un dépôt spécifique

En attendant la livraison des 60 bus commandés à Mercedes, Wiener Linien va transformer un de ses sites en dépôt pour accueillir cette flotte branchée. Prenant la place de son ancien parking de Siebenhirten, dans le sud de la capitale autrichienne, il devrait être inauguré en fin d’année prochaine avec une cinquantaine d’emplacements. Sur place, les autobus électriques seront rechargés, entretenus et réparés.

Le bâtiment se veut innovant. Des panneaux photovoltaïques installés en toiture lui fourniront de l’électricité. La chaleur résiduelle des chargeurs sera également exploitée. Elle servira à chauffer l’atelier. Toujours à Vienne, le site de Spetterbrücke sera aussi adapté à la mobilité branchée, en étant à son tout équipé d’infrastructures de recharge.

Des stations seront également construites le long des itinéraires desservis par les nouveaux bus électriques. Celles jusque-là réservées aux métros et tramways opérés par Wiener Linien fourniront également une partie de l’énergie nécessaire. A noter que l’opérateur autrichien assure bénéficier intégralement d’une électricité de sources renouvelables.

 

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter