← Revenir aux actualités

Siemens investit dans la recharge sans fil des voitures électriques Rédigé par Philippe Schwoerer le 17 Juin 2022 à 06:00 0 commentaires

Estimant que le marché de la recharge sans fil des voitures électriques devrait atteindre les 2 milliards de dollars d’ici 2028 rien qu’en Europe et en Amérique du Nord, l’équipementier allemand Siemens a décidé d’injecter 25 millions dans l’innovante entreprise américaine WiTricity.

 

Normes ouvertes et interopérables

Au cœur du partenariat entre WiTricity et Siemens, la volonté de parvenir à l’adoption de normes ouvertes et interopérables pour développer à l’échelle mondiale la recharge sans fil des voitures particulières et des utilitaires légers électriques. Le groupe allemand a déjà fait savoir qu’il accorderait une licence sur sa technologie aux entreprises qui voudraient proposer des infrastructures entrant dans ce cadre.

En attendant, les 2 entreprises vont également travailler de concert pour faire avancer les performances du matériel. Et ce, en mettant en service à travers des projets pilotes les dernières évolutions validées.

« Cela accélérera le déploiement de la technologie de recharge sans fil, soutiendra la normalisation et fera progresser l’infrastructure de recharge publique avec des solutions interopérables pour le confort des conducteurs », a souligné Markus Mildner, PDG de Siemens eMobility.

 

Un premier réseau aux Etats-Unis en 2022 ?

Au début de la présente année, WiTricity a annoncé l’ouverture fin 2022 d’un réseau de démonstration aux Etats-Unis. Actuellement, l’entreprise américaine spécialisée serait capable de proposer des infrastructures de recharge sans fil à une puissance de 11 kW en courant continu. Et ce, avec un rendement qui dépasserait les 90 %.

Baptisé « Halo », le système compterait 3 parties. Pour les 2 premières, il s’agit d’une wallbox dont le câble de recharge serait relié à une bobine émettrice déposée au niveau du sol. La dernière pièce serait fixée sur le véhicule : la bobine réceptrice.

Cet ensemble débarrasse des câbles mobiles et des connecteurs physiques. « Au lieu de cela, un champ magnétique transfère l’énergie entre le socle de charge et la bobine du véhicule lorsque ce dernier est garé au-dessus de la platine », indiquent les partenaires.

 

Induction par résonance

« Le système utilise un flux par résonance entre le chargeur et le récepteur afin de fournir une efficacité élevée à une variété de garde au sol, depuis les voitures de sport surbaissées jusqu’aux SUV », ont schématisé WiTricity et Siemens dans un communiqué de presse commun daté du 8 juin 2022.

Dans ce cas de figure, et contrairement à la plupart des appareils nomades qui supportent la recharge par induction, le chargeur et le récepteur n’ont pas besoin d’être en contact physique pour que le transfert d’énergie démarre. Il suffit seulement qu’ils soient à proximité l’un de l’autre.

« La recharge sans fil permet à un conducteur de se garer et de repartir, revenant plus tard à son véhicule dont la batterie aura été chargée. Cette facilité rend les véhicules électriques plus attrayants pour leurs utilisateurs et plus rentables pour les opérateurs commerciaux », a plaidé Alex Gruzen, PDG de WiTricity.

 

Plébiscitée par les électromobilistes

WiTricity et Siemens s’appuient sur des sondages pour assurer que les électromobilistes et automobilistes prêts à le devenir dans les 2 ans sont demandeurs de la recharge sans fil pour leurs voitures électriques. Ce serait même un des points d’évolution les mieux notés et l’option préférée des personnes interrogées, devant l’aide au stationnement, les performances ou les packs audio premium.

En revanche, les constructeurs sont plutôt à la traîne dans le domaine. A ce jour, des essais ont juste été réalisés ça et là sans trop de suite. C’est parfois un concept ou un bolide produit en très petite série qui peut être doté d’un tel dispositif.

WiTricity travaille toutefois avec le groupe Hyundai dans l’objectif de proposer la recharge sans fil pour le futur SUV électrique Genesis GV60 qui devrait être commercialisé en Europe dans quelques mois. Ce qui accentuerait l’avance prise du côté de la Corée en matière de véhicules à batterie de traction.

 

Véhicules autonomes

Siemens est pas mal impliqué dans la mobilité autonome. Que ce soit en matière de navettes électriques sans conducteur, ou pour des systèmes de voiturier qui permettent de garer un véhicule alors que leurs occupants auront été déposés avant l’entrée dans le parking. Dans ces 2 cas, la recharge sans fil est une brique essentielle pour se passer d’une intervention humaine encore aujourd’hui nécessaire afin de lancer une recharge des batteries.

« Le transfert d’énergie sans fil sera la technologie clé pour permettre une recharge automatique sans contact avec moins d’entretien et ouvrir la voie à un avenir de mobilité entièrement électrique et entièrement autonome », a confirmé Siemens.

L’adoption d’une norme au niveau mondial, comme le souhaitent le groupe d’origine allemande et son partenaire américain, éviterait de reproduire la situation que nous connaissons déjà avec la recharge rapide représentée par les standards CSS et CHAdeMO. Sans compter celui qui est exploité en Chine.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter