← Revenir aux actualités

Immatriculations : les véhicules électriques progressent dans un marché déprimé Rédigé par Emmanuel Maumon le 07 Mar 2022 à 06:00 0 commentaires

L’Avere-France vient de publier les chiffres d’immatriculations des véhicules électriques et hybrides rechargeables en février. Un mois au cours duquel le marasme continue pour le marché automobile français (- 13% vs février 2021). De plus, les perspectives sont loin d’être encourageantes avec un contexte international qui pourrait encore ralentir le marché. Dans ce contexte difficile, les véhicules électriques et hybrides rechargeables s’en sortent plutôt bien. Avec 24 792 immatriculations, ils progressent en effet de 33% et représentent 16,8% de part de marché. Une progression largement due aux véhicules électriques qui ont compté pour 60% de ce total. Des véhicules achetés majoritairement par des particuliers (60,7%).

La Tesla Model 3 de retour en tête des immatriculations

En février 14 437 véhicules particuliers et utilitaires 100% électriques ont été mis en circulation. Il y a désormais près de 540 000 véhicules 100% électriques sur nos routes. Absente du top 10 en janvier, la Tesla Model 3 retrouve le sommet du classement avec 2 717 immatriculations. En tête en janvier, la Dacia Spring confirme sa bonne forme et occupe la seconde place avec 1 348 exemplaires. La Renault Zoé complète le podium avec 1 058 unités, devançant de peu la Fiat 500 (1028). Suivent ensuite presque à égalité la Renault Twingo (867) et la Tesla Model Y (866), puis la Peugeot 208 (783). Enfin, le Kia Niro (402), la Mini Copper SE (370) et le Hyundai Kona (362) occupent les trois dernières places du Top 10 des immatriculations.

Les utilitaires électriques en progression

Comme toujours, les utilitaires électriques constituent un marché beaucoup plus restreint avec seulement 984 immatriculations en février. Leur part de marché est limitée à 3,5% contre 11,7% pour les véhicules électriques particuliers. Les utilitaires électriques progressent néanmoins de 36% par rapport à février 2021. A noter la très forte progression (+178,6%) du Citroën Jumpy qui se retrouve en tête du classement avec 195 immatriculations. Il devance le Renault Kangoo (136) et la Peugeot 208 (135). Au pied du podium, on retrouve le Citroën ë-Berlingo (117), suivi par le Peugeot e-Partner (97). Plus loin derrière figurent le Toyota Proace (51) et le Goupil G4 (47). Enfin, la Renault Zoé (38), l’Opel Vivaro (33) et le Peugeot Expert (29) complètent le Top 10.

Le Peugeot 3008 largement en tête des hybrides rechargeables

Avec 9 685 immatriculations, soit 8,4% de part de marché, les véhicules particuliers hybrides rechargeables ont ralenti leur progression. Ils n’ont progressé que de 7% par rapport à février 2021. Les entreprises constituent la grande majorité des acheteurs (76,30%) alors qu’elles n’en représentent que 39,30% pour les véhicules électriques. Le Peugeot 3008 domine largement le classement des immatriculations avec 1 377 exemplaires. Un autre modèle de la marque au lion, la Peugeot 308, arrive en seconde position avec 608 unités. Le Citroën C5 Aircross occupe la troisième marche du podium avec  567 immatriculations. Suivent ensuite le Volvo XC 40 (359), la DS 7 Crossback (347) et le Hyundai Tucson (345). Le Mercedes GLA (293), la Mini Countryman (275) et la Renault Mégane (250) se hissent aux 3 dernières places du classement.

La mobilité électrique en région

Le baromètre de février livre également des chiffres sur la mobilité électrique dans les territoires. L’Île-de-France arrive en tête des immatriculations régionales avec 5 350 exemplaires dont une majorité d’hybrides rechargeables (2 856). Une particularité puisque dans toutes les autres régions, les immatriculations de véhicules électriques dépassent celles d’hybrides rechargeables. Auvergne-Rhône-Alpes arrive en seconde position (2865) devant Provence-Alpes-Côte d’Azur qui fait jeu égal pour les véhicules électriques (1579). La différence se fait sur les hybrides rechargeables (1 143 contre 926). Quatre régions suivent avec des chiffres assez proches : Hauts-de-France (2131), Nouvelle-Aquitaine (2156), Occitanie (2105) et Grand-Est (2015). L’écart se creuse ensuite avec la Normandie (1129), Pays-de-la-Loire (1102), Bretagne (958), Bourgogne-Franche-Comté (832) et Centre-Val-de-Loire (737). Plus petite, la Corse ferme logiquement la marche avec 162 immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

partager cette actualité sur :

INFOS


Avere-France

22 avenue Jean Aicard

75011 Paris


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter