← Revenir aux actualités

Assises de l’électro-mobilité : table ronde sur les déplacements longues distances Rédigé par Emmanuel Maumon le 29 Nov 2021 à 06:00 1 commentaires

Les Assises de l’électro-mobilité se sont déroulées les 15 et 16 novembre à Marseille. Une manifestation co-organisée par l’AVEM et le Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône. C’est d’ailleurs dans l’hémicycle du Conseil départemental que se sont tenues toutes les tables rondes. Des tables rondes qui ont permis de dresser un panorama complet de l’écosystème de ce secteur. Lors de la première journée, l’une d’entre elles était consacrée aux déplacements en véhicules électriques sur de longues distances. Trois intervenants y ont pris la parole : Sara Pasquier (Responsable France de Fastned), Eric Ronco (PDG de Proviridis) et Stéphane Chambon (Directeur affaires publiques et comptes stratégiques de TotalEnergies).

Fastned ouvre ses premières stations en France

Fondée il y a dix ans aux Pays-Bas, Fastned est une entreprise pionnière dans le monde de la recharge rapide. Aujourd’hui la société s’est bien développée et compte plus de 130 stations réparties dans 6 pays dont la France. La France où Sara Pasquier a annoncé l’ouverture imminente des 4 premières stations de recharge rapide Fastned. Des stations implantées sur les autoroutes AP2R entre Paris, Lyon et Genève. Les stations Fastned sont toutes équipées d’au moins 8 bornes de recharge ultrarapide. Des bornes sur lesquelles on peut se recharger quel que soit le modèle ou la marque de véhicules électriques.

Une volonté de se développer dans les zones péri-urbaines

Outre son souhait de multiplier ses stations sur les autoroutes françaises, Fastned envisage de se développer dans les zones péri-urbaines. Un moyen d’élargir sa clientèle au-delà des déplacements en itinérance. Ces stations pourraient par exemple séduire les Taxis et les VTC qui ont besoin de se recharger rapidement. Seul frein au développement de Fastned, le foncier qui est une denrée rare, en particulier sur les autoroutes. Or Fastned a besoin de place pour construire de grandes stations modulables. Des stations que la société souhaite pouvoir agrandir en ajoutant des bornes si le besoin s’en fait sentir.

Proviridis mise sur les stations multi-énergies

Le foncier constitue également un problème pour Proviridis dont les stations nécessitent beaucoup de place (5 à 10 000 m2). Implantées dans des zones logistiques, ces stations multi-énergies fournissent de l’électrique en recharge rapide, du GNV et de l’hydrogène. Travaillant essentiellement pour les transporteurs de marchandises et de voyageurs, Proviridis s’est d’abord tourné vers le GNV. Le gaz naturel était alors le seul carburant alternatif qui permettait aux transporteurs de réaliser des économies de fonctionnement substantielles. Ceci avec un surcoût du véhicule d’à peine 20%.

L’importance de la qualité de service

Fondateur de Proviridis, Eric Ronco a également insisté sur la nécessité d’apporter aux usagers une grande qualité de service. Les utilisateurs de bornes de recharge rapide sont dans les stations durant une vingtaine de minutes et sont demandeurs de services. Ouvertes 7 jours/7, 24h/24, les stations multi-énergies Proviridis offrent une assistance permanente, avec le plus souvent la présence d’un technicien.  De quoi accompagner les usagers en cas de problème lors de leur ravitaillement. D’autres services leurs permettent aussi d’utiliser au mieux le temps disponible dont ils disposent lors de leurs recharges.

De grandes ambitions dans la recharge pour TotalEnergies

Stéphane Chambon est tout d’abord revenu sur le changement de nom de son groupe qui s’appelle désormais TotalEnergies. Une évolution mais pas un virage à 360° car Total était déjà engagé dans une profonde transformation depuis plusieurs années. Le nouveau nom est toutefois le signe que cette transformation s’accélère à vitesse grand V. Le groupe est aujourd’hui présent dans toutes les énergies et aura besoin de toutes ces énergies pour effectuer cette transition. Sur l’électrique, ses ambitions sont grandes dans le domaine de la recharge haute puissance. Le groupe compte s’appuyer sur son vaste réseau de stations-service avec un maillage serré sur le territoire national.

Un investissement de 200 millions d’euros

TotalEnergies débute par l’équipement, d’ici la fin 2022, de ses stations-service sur le réseau autoroutier. Un investissement de 200 millions d’euros a été annoncé pour équiper 170 stations sur autoroutes et voies express. Des stations avec 8 ou 16 bornes haute puissance en 175 kW, complétées de quelques bornes en DC 50. A horizon 2023, le groupe vise 200 stations-services équipées sur les grands axes routiers. Par ailleurs, il envisage également la conversion de certaines stations en zones urbaines. Une installation de hubs est prévue, d’abord dans les agglomérations prévoyant la création de Zones à Faibles Emissions. Ces stations devront pouvoir être évolutives afin de s’adapter à l’augmentation de la demande dans le temps.

partager cette actualité sur :

INFOS


Proviridis SAS

135 Avenue Victoire

13790 ROUSSET


INFOS


Fastned France SAS

26 rue du Faubourg Saint Antoine

75011 Paris


Commentaires

  • Daniel Anger le lun Nov 29 2021

    En 2021, Total reste une entreprise basée uniquement sur les énergies fossiles. Sont seul souci est d’assurer des dividendes juteux à ses actionnaires.

    Le reste n’est que greenwashing pour changer son image de Total = Pollueur.

    « Pour 447 barils d’énergie fossile, Total produit 1 baril d’énergie renouvelable »
    « 90% de ses investissements vont dans les énergies fossiles. Mais les 10 % restants ne vont pas forcements dans les énergies renouvelables »

    https://www.greenpeace.fr/emprise-total/total-reseau-d-influence/

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter