← Revenir aux actualités

Le premier bateau à échange de batteries livre de la bière Heineken Rédigé par Philippe Schwoerer le 08 Sep 2021 à 15:41 0 commentaires

Alphenaar, c’est le nom de cette première barge électrique pouvant transporter l’équivalent de 104 conteneurs de 20 pieds. Ses batteries sont échangées lorsqu’elles sont vidées par des packs rechargés à terre avec de l’énergie verte.

Créée en 2020, l’entreprise ZES (Zero Emission Services) qui l’a commandée et reçue compte agrandir sa flotte avec des bateaux équipés de groupes motopropulseurs équivalents.

 

Transport de bière pour Heineken

 

En 2008, le brasseur néerlandais avait déjà annoncé privilégier le recours à la navigation intérieure pour transporter la plus grosse partie des bières produites à Zoeterwoude à destination des quais de débarquement d’Anvers et de Rotterdam.

Une décision qui permettait de supprimer annuellement quelque 100 000 livraisons par camion. Heineken avait alors profité de la mise en service du nouveau port de Alphen-sur-le-Rhin.

Cette ville prononcée Alphen aan den Rijn dans sa province de Hollande-Méridionale a donné son nom au Alphenaar qui embarquera ici les conteneurs de bière à acheminer jusque Moerdijk, à environ 40 kilomètres au sud-est du port de Rotterdam.

 

40 voitures électriques

 

Spécialisé dans la fabrication industrielle de générateurs électriques et de moteurs de bateaux, c’est Wärtsilä qui a développé les ZESpacks alimentant la motorisation électrique de l’Alphenaar. Le système se compose de 45 modules lithium-ion qui se répartissent dans 2 conteneurs standard de 20 pieds. La capacité énergétique totale de l’ensemble s’élève à 2 MWh. De quoi équiper 40 voitures électriques d’un pack 50 kWh.

La nouvelle barge n’aura pas à rester à quai pour la recharge des accumulateurs. Les ZESpacks seront tout simplement échangés au moyen d’une grue par des unités fraîchement régénérées avec de l’énergie verte au terminal Alpherium de Alphen-sur-le-Rhin.

Engie a eu pour mission de développer et mettre en service l’infrastructure de recharge dédiée. Un défi relevé en avril dernier.

 

30 routes d’ici 2030

 

ZES nourrit de grandes ambitions pour cette architecture de barge électrique à batteries interchangeables. A court terme, sa flotte serait composée de 8 porte-conteneurs. Elle disposerait de 14 ZESpacks qui seraient rechargés à quai dans l’une des 8 stations associées.

A échéance 2030, cette entreprise fondée par Wärtsilä, Engie, ING Bank et le port de Rotterdam espère desservir une trentaine de routes avec des péniches du type de l’Alphenaar. De quoi éviter de libérer annuellement dans l’atmosphère l’équivalent de 360 000 tonnes de CO2 et de 2 800 tonnes d’oxydes d’azote.

Un scénario qui ne pourra se dérouler qu’avec l’engagement simultané du gouvernement néerlandais, des autorités portuaires et des industriels. Leurs efforts en commun sont attendus pour rendre compétitive cette solution face aux carburants fossiles.

 

 

partager cette actualité sur :

Les sujets qui peuvent vous intéresser

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter