← Revenir aux actualités

Formation des salariés aux nouveaux métiers liés aux batteries Rédigé par Philippe Schwoerer le 09 Juil 2021 à 16:04 1 commentaires

L’Etat et l’EIT InnoEnergy viennent de nouer un partenariat visant à lancer en France une académie européenne de la batterie. Grâce à cette initiative seront formés des dizaines de milliers de salariés aux métiers liés à l’essor de la filière industrielle des accumulateurs.

 

Airbus des batteries

 

S’inscrivant dans une démarche qui vise plus globalement l’indépendance de l’Europe au sujet de la production des batteries de véhicules électriques, la volonté de la France de compter sur son territoire des gigafactories dédiées fait naître de nouveaux besoins en personnels. Elles devraient être 3 à horizon 2023, profitant en particulier aux constructeurs nationaux.

Moteur de l’innovation pour l’énergie durable, l’EIT InnoEnergy a mis en place dans le cadre de l’Alliance européenne de la batterie, une plateforme pour la formation couvrant toute la chaîne de valeur, depuis le cas des matières premières jusqu’au recyclage.

Globalement, cette filière qui progresse à grands pas impacte de nombreux secteurs économiques, parmi lesquels l’énergie, l’automobile, la chimie, l’électronique, l’ingénierie, la recherche, etc.

 

Par l’industrie, pour l’industrie

 

Ces services de formation ont été développés par l’industrie, pour l’industrie. De sorte qu’ils collent précisément aux besoins identifiés pour cette transition qui appelle la création de nouveaux emplois. « Les industriels du secteur estiment un besoin de formation et de requalification de 800 000 travailleurs européens entre 2021 et 2025 », indique le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Afin de réussir le pari des batteries « Made in Europe », l’UE doit trouver la capacité à former et préparer ses travailleurs. Vice-président des relations institutionnelles et de la prospective de la Commission européenne, Maros Sefcovic a mandaté l’EIT InnoEnergy pour mettre en place l’académie européenne de la batterie.

Cette structure pourrait former 150 000 travailleurs en France sur la même période dans les domaines d’expertise, de connaissances et de compétences exigés par le secteur de la batterie et de l’électromobilité.

 

Déjà 30 modules de formation

 

La plateforme dédiée à l’académie européenne de la batterie dispose aujourd’hui de plus de 30 modules de formation. Un catalogue qui est constamment mis à jour et enrichi grâce aux retours des entreprises de la chaîne de valeur à la suite de la formation de 37 000 apprenants sur le vaste territoire. Les salariés français pourront y accéder à partir du 1er septembre prochain.

Directrice générale d’EIT InnoEnergy France, Karine Vernier commente : « L’académie européenne de la batterie permet de former ou de reconvertir des personnes qui joueront un rôle stratégique essentiel dans le développement de la filière des batteries en France. Le développement coordonné de l’industrie et de l’emploi est un enjeu clé pour que la transition énergétique soit un succès partagé par tous. Nous montrons aujourd’hui un exemple inspirant sur la manière dont l’Europe peut et va réussir à engager ses citoyens via des transitions professionnelles déterminantes pour un monde plus vert ».

partager cette actualité sur :

Commentaires

  • Rauzy le dim Mai 8 2022

    Intéressé par les formations sur la fabrication des lignes de batteries

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter