← Revenir aux actualités

Avec Shaary, Wesk se lance dans l’autopartage Rédigé par Emmanuel Maumon le 29 Mai 2021 à 06:00 0 commentaires

Christophe Sapet, le fondateur de Navya le spécialiste de la navette autonome, se lance dans un nouveau défi : l’autopartage.  En collaboration avec Greenpact, un startup studio dédié à la transition écologique, il a créé Wesk. Une société qui propose des véhicules électriques de petite taille aux villes, aux entreprises et aux particuliers pour augmenter leur liberté de mouvement. Fort d’une première levée de fonds de 3 millions d’euros, Wesk s’apprête à déployer ses premiers services d’autopartage baptisés Shaary.

Un service d’autopartage conçu pour la ville

Malgré l’arrêt de certains services comme Autolib’ à Paris ou Bluely à Lyon, Christophe Sapet croit toujours à l’autopartage électrique. Il considère que c’est un secteur d’avenir qui connaîtra une forte croissance dans les années à venir. Grâce à l’émergence de nouvelles technologies, il estime être en mesure de rendre l’autopartage plus adapté aux usages des citadins. Ceci tout en respectant les contraintes que connaissent les villes. Développé par Wesk, Shaary est un service d’autopartage à la minute. Une minute d’utilisation facturée entre 0,30 et 0,50 €, plus 1,5 à 2 euros de coût de prise en charge. Les utilisateurs peuvent accéder au service via une application pour smartphone permettant de géolocaliser et louer les véhicules disponibles.

Les premières expérimentations à la rentrée

Dès la rentrée, Shaary sera expérimenté dans deux villes françaises afin de montrer aux utilisateurs et aux villes les avantages de ce type de service. A cet effet, une cinquantaine de véhicules a déjà été acquise et la flotte devrait bientôt être portée à une centaine. La société s’apprête également à renforcer ses effectifs. Elle devrait ainsi passer de dix à une trentaine de salariés sur son site de Dardilly, près de Lyon. Le nom des deux villes choisies pour cette expérimentation n’a pas encore été communiqué. Le choix sera le fruit des discussions très avancées engagées avec plusieurs territoires.

Le choix du micro-gabarit

Pour son service d’autopartage, Wesk a fait le choix d’utiliser des véhicules au micro-gabarit facilitant circulation et stationnement. En proposant des véhicules compacts, Wesk veut réduire l’empreinte au sol des voitures et participer ainsi au désengorgement des villes. 4 véhicules Shaary peuvent en effet stationner sur une place standard. En outre, ces véhicules permettent de se faufiler et de stationner facilement. Avec eux, pas question de s’engager sur de longs parcours. Les trajets ciblés sont principalement ceux entre 1,5 et 4 km. Des trajets sur des zones urbaines peu ou mal desservies, ou présentant des contraintes géographiques.

Un service sans bornes de recharge

L’autre particularité de Shaary est d’être un service d’autopartage sans bornes de recharge. Les véhicules sont équipés de deux batteries « swappables » (interchangeables), l’une prenant le relais pendant la charge de l’autre. Elles peuvent être retirées du véhicule et rechargées au sein d’un local technique central dans chaque ville. Ces batteries swappables permettent de s’affranchir du déploiement de bornes de recharge coûteuses et complexes à installer. En limitant ainsi les investissements nécessaires à la mise en œuvre d’un service d’autopartage, elles rendent viable son modèle

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter