← Revenir aux actualités

Un nouvel AMI sur les véhicules propres Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 20 Fév 2021 à 00:00 0 commentaires

Le secteur des transports et de la mobilité doit faire face aujourd’hui à des mutations industrielles importantes associées à la transition vers l’électromobilité et à la révolution numérique. De plus, la crise sanitaire liée à la Covid-19 a fortement affectée la filière automobile française. Les entreprises en ressortent fragilisées alors que la réussite de cette profonde transformation nécessite des efforts considérables en matière de R&D qu’il faut poursuivre et intensifier. C’est dans ce contexte que le gouvernement a lancé en mai dernier un vaste plan de relance automobile destiné en particulier à soutenir l’innovation pour accélérer la transformation écologique de la filière automobile.

Aujourd’hui, il lance un nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt pour des véhicules propres. Intitulé CORAM 2021, cet AMI est ouvert jusqu’au 31 août 2021, avec une date de relève intermédiaire le 19 mars. Il s’inscrit dans le cadre de ce soutien à l’innovation du plan de relance, et plus largement, dans celui du quatrième Programme d’Investissement d’Avenir. L’objectif de cet AMI est de collecter les projets inspirés de la feuille de route technologique de la filière automobile, tout en se concentrant sur le développement des composants stratégiques pour la fabrication des véhicules électriques et hybrides rechargeables, mais aussi sur les systèmes à hydrogène pour la mobilité ainsi que sur le véhicule autonome et connecté.

Les projets attendus

Les projets sélectionnés dans le cadre de cet AMI devront être portés par des entreprises (PME et grandes entreprises) de la filière automobile et de la mobilité routière, seules ou associées au sein d’un consortium. Celles-ci devront présenter des solutions innovantes et durables qui permettent la mise en place rapide de nouvelles technologies sur le marché de l’automobile. Ces projets devront être structurants pour les entreprises et contribuer à la transformation en profondeur de la filière automobile et de l’ensemble de l’écosystème de la mobilité routière pour répondre aux enjeux technologiques, de compétitivité et de transition écologique.

Les projets attendus devront aussi accélérer la mise sur le marché de technologies, de services et/ou de solutions ambitieuses innovantes en matière de mobilité, depuis les phases de recherche industrielle jusqu’à la démonstration plus aval de l’intérêt d’un système dans son environnement opérationnels. A noter que les projets réellement collaboratifs, associant notamment des PME, des ETI ou des partenaires de recherche publics, et, si besoin, des collectivités locales, seront particulièrement bienvenus. Enfin, les projets doivent s’inscrire dans la feuille de route technologique de la filière automobile, validée en juillet 2020 par le Comité d’Organisation de la Recherche Automobile et Mobilités (CORAM), qui définit notamment les axes stratégiques de développement pour permettre à la filière d’être une des premières industries productrices de véhicules propres au monde.

Les axes stratégiques privilégiés

A court terme, cette feuille de route concerne notamment le développement des composants stratégiques pour la fabrication des véhicules électriques et hybrides rechargeables. Le présent AMI visera ainsi à soutenir les projets de développement de la chaîne de traction électrique permettant de gagner en coût/fiabilité/performance. L’objectif est également d’accompagner les efforts de R&D pour développer et produire en France des modules électroniques pour l’automobile de générations actuelles sur base de silicium, mais aussi pour les futures technologies à grands gaps. L’AMI accompagnera aussi les projets R&D de montée en puissance des bornes de recharge pour adresser, entre autres, les besoins des poids lourds ou le déploiement de nouveaux services énergétiques (Plug and Charge, V2X, recharge par induction).

Répondant à un autre axe stratégique de la filière concernant le véhicule hydrogène, l’AMI cherchera à faire émerger les projets de conception et démonstration de nouveaux véhicules lourds terrestres (bus, autocars, camions, bennes à ordures, engins de chantier…). Les projets pourront aussi porter sur des innovations relatives aux équipements (piles, réservoirs, compresseurs d’air…) afin de permettre de produire en masse et à un coût compatible avec les contraintes de l’industrie automobile. Enfin, cet AMI vise aussi à stimuler l’innovation et l’expérimentation à grande échelle dans le but de développer en France une offre compétitive de véhicules connectés, automatisés et partagés, dans les domaines des véhicules particuliers, du transport public et de la logistique.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos
Newsletter