← Revenir aux actualités

Une offre de borne à la demande pour répondre au mieux aux besoins de recharge des habitants Rédigé par Sandrine Henry le 19 Nov 2020 à 00:00 0 commentaires

La possibilité de se recharger facilement fait partie des critères décisifs d’achat pour les personnes qui souhaitent acquérir un véhicule électrique. Afin de répondre au mieux aux attentes et besoins des collectivités, des entreprises et des habitants, la société E-Totem a mis en place plusieurs solutions de recharge : de la borne classique à installer à la maison jusqu’à la borne ouverte au public en passant par les bornes rapides et les bornes à la demande sur le territoire de Saint-Etienne Métropole (42).
En septembre 2019, à l’occasion du salon EVS32, avait lieu le lancement du 1er programme d’installation de bornes de recharge à la demande de France (voir notre article sur le sujet). Un an après le lancement officiel des bornes à la demande, nous avons interrogé Aurore Comte, Directrice des opérations chez E-Totem, pour faire un bilan de ce dispositif et découvrir les différentes solutions de recharge proposées par sa société.

E-Totem : précurseur sur les bornes à la demande en France

• Pourquoi avoir proposé un service de borne à la demande ?

Dans le cadre de son schéma directeur, Saint-Etienne Métropole avait d’ores et déjà prévu un budget pour implanter 30 bornes et a souhaité en parallèle s’appuyer sur un privé pour compléter le déploiement sur son territoire. A l’origine, nous avons donc répondu à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) qui avait été mis en place par Saint-Étienne Métropole en septembre / octobre 2017.
Saint-Étienne Métropole a fait appel à la société E-Totem pour installer des bornes de recharge pour véhicules électriques dans les communes les plus urbanisées de la Métropole, à savoir Saint-Étienne, Saint-Chamond, Firminy, Andrézieux-Bouthéon, Rive de Gier, Le Chambon Feugerolles et Saint-Priest-en-Jarez.

• Comment est financé le dispositif des bornes à la demande ?

Le financement est entièrement réalisé sur fonds privés mais les bornes déployées sont éligibles au programme Advenir. La collectivité tout comme le demandeur n’ont rien à débourser.
Pour financer et mettre en œuvre ce projet d’initiative privée sur la voirie publique, nous nous sommes associés à Demeter, gestionnaire du fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET) qui porte l’investissement. Une société de projet appelée SEMOB (Saint-Etienne Electro Mobilité) a ainsi été créée. La délégation et la mise en place du réseau sont, quant à elles, assurées par E-Totem.
Au lancement du projet, le constructeur Renault participait également au financement des bornes de recharge accélérée (jusqu’à 22 kW) et offrait aux 50 premiers clients achetant un véhicule électrique (via ses concessions Thivolle à Saint-Etienne ou Saint-Chamond) 2 ans d’abonnement au réseau de recharge et 120 heures de charge, soit l’équivalent d’environ 15 000 km d’autonomie gratuite.

Un maillage au plus près des usagers de véhicules électriques

A l’origine du projet et afin de déployer un service qui réponde vraiment à la demande, nous nous sommes rapprochés des associations ACOZE France (Association des COnducteurs de véhicules Zéro Emission) et AUBE (Association des Utilisateurs de Bornes Electrique) pour recueillir des retours d’utilisateurs de véhicules électriques.
Une convention a également été signée avec Enedis afin de pré-étudier et de cartographier un certain nombre d’emplacements et de permettre un déploiement rapide.

• Comment et à partir de combien de demandes installez-vous l’infrastructure ?

Au sein des communes de Saint-Etienne Métropole qui bénéficient du dispositif de bornes à la demande, les possesseurs de véhicules électriques intéressés ont, sur un site dédié http://saint-etienne-metropole.e-totem.fr/, accès à une carte présentant des emplacements pré-étudiés et déjà validés par la collectivité et par Enedis. Sur ces emplacements, le dispositif peut donc être enclenché dès la première demande. La société dispose en effet de bornes en stock. Une fois la validation de Demeter reçue, les travaux peuvent être lancés auprès des fournisseurs. L’installation d’une borne sur l’un des emplacements pré-étudiés est effective en 3 mois. Sur un emplacement non étudié, le délai en vigueur est de 6 mois, sous réserve que l’installation soit techniquement possible (la société est actuellement en train d’étudier une demande pour une borne à la demande en dehors des emplacements prédéfinis initialement). A noter qu’en raison de la situation sanitaire, les calendriers initiaux ont malheureusement parfois dû être décalés.

• Comment communiquez-vous sur ce dispositif ?

L’une des clés de succès des réseaux de recharge publics est l’implication des collectivités y compris dans la communication. Si elles ne font que du « one shot » cela ne peut pas fonctionner, il faut vraiment qu’elles s’impliquent dans la vulgarisation du réseau auprès de leurs administrés en mettant par exemple en place des campagnes régulières de communication. Une convention a été mise en place avec Saint-Etienne Métropole afin que cette dernière communique dans le magazine de la Métropole, au sein des mairies de communes, sur les réseaux sociaux…
En parallèle, nous avons rencontré les communes concernées par le dispositif des bornes à la demande pour les sensibiliser.
Nous avons également noué un partenariat avec Renault dans les concessions du territoire. Au sein des concessions du constructeur, des bornes en carton grandeur nature sur lesquelles sont disposées des flyers ont été mises en place à côté des véhicules électriques. Le fait d’avoir un système de recharge à présenter est également un bon outil de vente pour les concessionnaires.
Nous avons créé et distribué des supports de communication pour expliquer comment utiliser les bornes et notre société participe et capitalise sur des événements locaux / nationaux à l’instar de la semaine de la mobilité ou de la semaine du développement durable pour promouvoir le réseau de recharge.

• Comment fonctionnent les bornes ?

Nos bornes « made in France » sont en acier et en aluminium et donc robustes pour une utilisation intensive dans l’espace public.
Le réseau est accessible via les cartes d’accès E-Totem, mais aussi via les cartes ou applications d’opérateurs de mobilité ayant noué des partenariats avec Gireve. Les bornes rapides sont équipées de terminaux de paiement et offrent donc un paiement par carte bancaire (cette fonctionnalité n’est pas disponible sur les bornes accélérées).
Au niveau de la facturation, il faut compter 12 € de l’heure sur une borne rapide et 6 € de l’heure sur une borne accélérée quel que soit le lieu de recharge.
Des compteurs certifiés MID sont intégrés dans les bornes depuis 2020, notamment dans la perspective de pouvoir à terme facturer les recharges au kWh.
Les bornes rapides sont actuellement celles qui sont les plus utilisées, de même que celles situées à proximité de points d’intérêt ou en hypercentre (ex : en plein centre de la ville de Saint-Etienne où il est difficile de se garer).

• Quels sont les retours des habitants, des entreprises du territoire ? Que pensez-vous de ce dispositif ?

Ce dispositif suscite l’intérêt et nous recevons régulièrement des interrogations de la part de journalistes, d’autres communes…
Le dispositif des bornes à la demande est intéressant car il permet de toucher des utilisateurs qui n’avaient pas forcément un accès facile à la recharge. Il faut cependant être conscient que le fait d’avoir une demande sur une borne ne se traduit pas nécessairement par une utilisation régulière.
Afin d’être au plus proche des usagers, nous avons mis en place une hotline qui a permis de faire des remontées utilisateurs notamment pour améliorer l’interface homme / machine.
Par ailleurs, lors de l’arrivée de nouvelles recrues au sein de notre entreprise, nous avons mis en place un système « d’intégration » où nos nouveaux employés testent en condition réelle et sans formation préalable les bornes. Objectif : avoir un œil neuf sur le matériel, la simplicité d’utilisation et faire remonter les éventuelles remarques pour que nous puissions toujours améliorer l’expérience utilisateur.

• Comment se répartit le parc de bornes de recharge situées sur le territoire de Saint Etienne Métropole ?

Un peu plus d’une trentaine de bornes ont déjà été déployées par E-totem sur le territoire de la Métropole qui se répartissent comme suit :
-22 bornes accélérées (10 bornes à la demande et 12 bornes déployées sur des emplacements jugés stratégiques) ;
-11 bornes rapides (qui ne sont pas proposées à la demande) ;
-4 bornes accélérées sont en attente d’installation.
Nous avions initialement prévu un déploiement de 20 bornes rapides et de 80 bornes accélérées mais nous pourrions revoir notre copie afin d’être au plus proche des attentes des utilisateurs.

• Quels sont les projets en cours et à venir d’E-Totem ? Quelles évolutions voyez-vous pour les années à venir ?

Une réflexion est en cours sur la tarification des bornes accélérées et sur la mise en place d’un forfait nuit. Si une tarification au kWh est mise en place, il faudra réfléchir au coût de la recharge mais également au tarif à mettre en place pour que les véhicules une fois chargé libèrent l’espace (ex : mise en place d’une franchise de 15 mn pour récupérer le véhicule et ensuite facturation dissuasive au temps passé).
Outre le dispositif de bornes à la demande, E-Totem est gestionnaire de réseaux de recharge, et dispose d’une offre spécifique entreprise et flotte. La société gère pour le compte de différentes collectivités leurs réseaux de recharge et la relation avec le client final. Actuellement, on ne vit pas de la recharge, notre chiffre d’affaires est généré grâce aux ventes de bornes, à la supervision et aux services annexes.
Nous avons également remporté un contrat pour déployer des bornes rapides et accélérées chez un logisticien au rayonnement européen, nous sommes en cours de signature d’un contrat de référencement pour une chaîne de supermarché, et nous continuons nos partenariats clients engagés depuis plusieurs années.
Nous enregistrons une accélération de la demande de la part des entreprises (2 à 3 demandes par semaine) sur lesquelles nous nous positionnons en proposant des offres clés en main. Ce que les entreprises apprécient : la gestion d’énergie dynamique avec le bâtiment, nous adaptons la puissance disponible sur la station de charge en fonction des besoins d’énergie du bâtiment.

Je remercie Aurore Comte pour le temps consacré à cet entretien très enrichissant.

partager cette actualité sur :

INFOS


E-Totem

Immeuble Le Rocacier

42000 SAINT ETIENNE


Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos