← Revenir aux actualités

L’Allemagne accentue son soutien aux véhicules électriques Rédigé par EMMANUEL MAUMON le 06 Juin 2020 à 00:00 0 commentaires

L’Allemagne a dévoilé mercredi un plan de relance de l’activité destiné à soutenir une économie fortement secouée par la crise du Covid-19, car très dépendante des exportations. Ce plan de soutien vient s’ajouter à un premier plan de plus de 1 000 milliards d’euros déjà mis en place en mars, au plus fort de la pandémie, pour venir en aide aux entreprises. Ce nouveau plan massif comporte une série de mesures destinées à soutenir l’offre via de nouvelles aides aux entreprises en difficulté, mais aussi à stimuler la demande à travers une réduction temporaire de la TVA et des subventions aux familles.
Pour Angela Merkel, ces investissements doivent s’effectuer maintenant : « car nous voulons rendre l’avenir possible particulièrement pour prochaines générations ». Ce plan de relance, dont l’ambition est de permettre de sortir de la crise avec élan, a également une dimension écologique comme en témoignent les différentes mesures prises pour favoriser l’acquisition de véhicules électriques, mais aussi l’absence de toute aide en direction des voitures diesel ou à essence qui sont pourtant encore au cœur de l’activité des constructeurs allemands.

Bonus doublé pour l’achat d’un véhicule électrique

L’une des mesures phares destinées à stimuler la demande des consommateurs concerne le doublement de la prime à l’achat d’un véhicule électrique, qui passe de 3 000 à 6 000 euros. Une prime à laquelle il convient d’ajouter une subvention de 3 000 euros offerte par les constructeurs, permettant ainsi d’afficher un rabais de 9 000 euros sur le tarif net d’un véhicule électrique. Jusqu’au 31 décembre, les consommateurs allemands pourront même bénéficier aussi de la baisse temporaire du taux de TVA, ramené de 19 à 16%.
A noter toutefois que pour profiter pleinement de ce bonus, le prix d’achat du véhicule ne devra pas dépasser 40 000 euros, contre 45 000 euros en France où le bonus est réduit à 3 000 euros pour les modèles vendus entre 45 000 et 60 000 euros. Si la Volkswagen ID.3, futur fleuron de la mobilité électrique en Allemagne dont le prix de départ se situe aux alentours des 30 000 euros, ne sera pas touchée par cette mesure, il n’en n’est pas de même pour les modèles haut de gamme lancés sur le marché par Mercedes, Audi ou Porsche.

Perte d’influence des constructeurs allemands

Avec ce plan de soutien, les constructeurs allemands ont enregistré une autre déconvenue. A l’instar de ce qui s’est fait en France avec la prime à la conversion, ils militaient pour une mesure favorisant l’acquisition de voitures à moteur thermique mais à faibles émissions. Angela Merkel était semble-t-il plutôt favorable à une mesure de ce type, mais les discussions ont été rudes au sein de son gouvernement de coalition et les sociaux-démocrates du SPD, qui s’opposaient à toute subvention pour des voitures diesel ou à essence, ont finalement eu gain de cause. Ceci alors même que les véhicules électriques ne représentaient outre-Rhin en 2019 que 1,8% d’un marché dont dépendent 800 000 emplois.
Cet arbitrage démontre que les constructeurs allemands ont perdu beaucoup de leur influence depuis le « Dieselgate ». Le plan de soutien les encourage tout de même à poursuivre les efforts qu’ils ont déjà engagés pour électrifier leurs gammes de véhicules. Alors qu’aujourd’hui un véhicule allemand émet en moyenne 150,9 grammes de CO2 par kilomètre, Il leur reste d’ailleurs beaucoup de chemin à faire pour atteindre les objectifs fixés par la Commission européenne qui, à partir de janvier 2021, taxera graduellement les véhicules émettant plus de 95 g de CO2/km. Le gouvernement les accompagnera dans l’électrification de leurs modèles en consacrant 6,7 milliards d’euros à la promotion de la voiture électrique ainsi qu’au développement des infrastructures de recharge.

partager cette actualité sur :

Commentaires

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît*

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoindre le réseau AVEM

Vidéos

Toutes les vidéos